L’édito de la semaine

Cette semaine,6 chevaux de l’écurie Rayon étaient au départ, et seulement 2 touchent une allocation. Notons tout de même la belle victoire jeudi au Croisé Laroche de Udine du Pont drivée par Thinault Viet.

Rapide Lebel vs Ready Cash

Ces 2 phénomènes aux trajectoires similaires se sont toujours évités en course, ce qui est bien regrettable d’ailleurs… mais pourquoi ?

Leurs entraîneurs respectifs n’ont pourtant plus rien à nous prouver : ce sont 2 grands « metteurs au point ».

Sébastien Guarato a pris en main la destinée de Rapide Lebel à l’automne 2009. Jusqu’alors, il avait couru 16 courses, remporté 3 victoires et affichait 50 000 € de gains. Ses résultats depuis son arrivée chez son nouveau mentor sont époustouflants : 30 courses dont 23 victoires , 4 fois 2ème , 1 fois 5ème , 1 fois 6ème et 1 fois non placé, ce qui lui a permis d’augmenter ses gains de près de 1,5 millions d’euros.

Thierry Duvaldestin a vu arriver Ready Cash dans ses boxes un an plus tard, à l’automne 2010. Jusqu’alors, il avait couru 33 courses, et remporté 22 victoires. Ready Cash était déjà un champion ayant engrangé près de 1,2 millions d’euros de gains. Mais il avait raté quelques performances attendues suite à de fâcheuses fautes… Son changement d’entraîneur s’est soldé par 10 victoires (dont 2 Prix d’Amérique) , 3 fois 2ème , 2 fois 3ème , 1 fois 7ème et 2 fois distancé en 18 courses, lui permettant d’augmenter son capital gains de 1,8 millions d’euros.

Essayer de départager ces 2 phénomènes n’est donc pas chose aisée, ce qui explique sans doute la frilosité de leurs entraineurs à organiser ce fameux rendez-vous tant attendu ! Je vais donc organiser mon petit duel « à moi », un simple duel arbitré par les mathématiques, en 4 critères : les gains, les victoires, la réduction kilométrique et … le panache !

Au bilan par les gains, Ready Cash devance donc Rapide Lebel, mais ce dernier, en tant que hongre, se voir refuser l’accès aux Groupe I français qui sont les courses les mieux dotées financièrement. Je noterai donc comme suit : 5pts pour Ready Cash et 3 pts pour Rapide Lebel (+0,5 pt pour cette interdiction de courir un Groupe I en France).

Le bilan par les victoires est également remporté par Ready Cash qui a gagné 63% des courses qu’il a disputées, alors que Rapide Lebel est à 57% de victoires. Je note 5 pts pour Ready Cash et 2,5 pts à Rapide Lebel.

La réduction kilométrique de nos 2 champions mérite aussi d’être examinée. Ce critère permet à Rapide Lebel et son record de 1’09’’de combler son retard sur Ready Cash et ses 1’10’’3. Je note 5 pts pour Rapide Lebel et 2,5 pts pour Ready Cash.

Pour mon quatrième critère, je vais laisser parler les yeux ! Qui fait le plus souvent preuve de panache ? Ready Cash avec ses sorties en piste retardées au maximum, sa préparation en respirant la toque de son entraineur au sulky d’un compagnon d’écurie placé devant lui (imaginez que tous les autres chevaux se mettent à demander la même préparation…), mais aussi ses accélérations fulgurantes ou il devient irrésistible… Dans l’autre coin du ring, Rapide Lebel est devenu le cauchemar des caméramans : le suivre en course veut dire ne filmer que lui, tant ses longues échappées légendaires relèguent tous ses concurrents au simple rôle de figurants. Ce sera donc 5 pts à Rapide Lebel et 2,5 pts à Ready Cash.

Et comme je m’y attendais, au final l’écart est minime, il représente bien la grande difficulté à départager ces 2 énormes champions, mais pour moi, c’est Rapide Lebel le magnifique qui l’emporte sur Ready Cash le talentueux.



Laisser un commentaire

zestjacksband66 |
SuperFlorilège |
land61 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LES CREATIONS DE MUMU
| les broderies en follie
| lesmainsdefees