Mes visites à la Ferme du Pont, le 24 juin et le 3 septembre 2013

De passage dans la région d’Argentan le 24 juin pour raison professionnelle, je me suis permis de tenter de rendre visite en début de soirée à la Ferme du Pont. A peine entré dans la cour, j’ai la joie de découvrir que Gisèle, la sœur de Jean-Yves que j’avais rencontré à Grosbois quelques semaines plus tôt, est présente. Le temps de lui remémorer qui je suis, elle m’accueille avec beaucoup de gentillesse et me propose de rencontrer son père, Monsieur Albert Rayon. Laissez-moi vous dire que rencontrer  Albert Rayon, créateur de cette écurie que j’admire depuis plus de 40 ans, c’est pour moi une sorte d’aboutissement de cette passion…
x
Mes visites à la Ferme du Pont, le 24 juin et le 3 septembre 2013 dans Mes visites à la Ferme du Pont la-ferme-du-pont
x
Ne voulant pas déranger, mais excité par cette proche rencontre, je suis timidement Gisèle dans la maison et découvre Albert, sagement assis devant la télé, et sans doute tout surpris de voir entrer un étranger à cette heure de la journée. Gisèle lui explique que je suis la personne qui tient un site Internet sur son écurie, et je découvre que lui aussi connait l’existence de mon blog, malgré ses 92 ans ! Aussitôt, il me demande pourquoi cette passion pour son élevage. Je lui raconte alors mon enfance dans le nord de la France avec mes parents et grands parents turfistes (voir la catégorie accueil du blog) et je me lance dans une énumération rapide des chevaux du passé de l’écurie, bien avant la généralisation du label « du Pont » : Arlette L, Costa Rica II, Chara, Chérie de Tracy, Dragueuse, Duc de Feulavoir, Elu du Magnet, Elentine, Equilibriste, Févaron, Falifiemel, Fruit Rose, Frangibus, Gino Dop…. J’avoue que sur ce coup là, j’ai l’impression de l’avoir impressionné !   
S’engage alors entre Albert, Gisèle et moi une sympathique conversation ou Albert nous raconte les origines de son écurie, sa première poulinière Ursuline IV et la première « du Pont » : Fleur du Pont. Il raconte également son association avec le comte Pierre de Montesson, un accord « sans contrat », uniquement basé sur la confiance mutuelle de 2 hommes, 2 amis, qui ensemble feront l’acquisition d’une quarantaine de chevaux qui ont marqué l’histoire du trot français comme Kubler L, Lieuvin, Nicias Grandchamp, Olten L, Pacha Grandchamp, Reza Grandchamp pour ne citer qu’eux…
A cette époque, Jean-Yves termine son apprentissage chez les frères Gougeon (inutile de présenter Jean-René et Minou) et vu son désir de passer professionnel après des années fastes en amateurs, Albert en profite pour reprendre son indépendance en créant sa propre écurie.
Albert nous raconte également comment une blessure plutôt anodine au talon (suite à la chute d’un mur) mal soignée par un médecin qui commet l’erreur de lui plâtrer la jambe complète, se transforme en une gangrène qui nécessitera l’amputation d’une jambe. Albert se déplace depuis avec une prothèse.
Puis ses yeux se voilent quand il nous explique combien Clémentine, son épouse, lui manque depuis son décès il y a 2 ans. Il demande à Gisèle de me montrer quelques photos de Clémentine et je lui rappelle qu’elle figure sur mon blog, dans la rubrique spécifique réservée à Albert, sur la photo ou le couple pose devant la Ferme du Pont, ce corps de ferme qu’il loue mais qu’il n’a jamais quitté. Je prends plaisir à publier à nouveau cette photo :
x
albertetclmentinerayon dans Mes visites à la Ferme du Pont
x
C’est le moment opportun que choisit Gisèle pour me proposer une visite des installations, et aller ainsi voir « les chevaux » au pré. Et là, le regard d’Albert qui était perdu dans ses tristes pensées se rallume subitement, il se lève et déclare d’une voix autoritaire : « Je vais avec vous, c’est moi qui vous emmène ! ». 
Et je comprend alors ce qui anime encore cet homme de 92 ans : son oeuvre, ses chevaux, ses poulinières, ses poulains, ses terres, ses installations.
Gisèle s’installe à l’arrière de ma voiture, Albert monte à mes cotés et me dirige avec une fermeté amicale : « Attention, ralentissez, à gauche, à droite… ». Et il me guide à travers les routes qui traversent son immense propriété (champs, prés, hangars, matériels agricoles), il me fait même faire le tour de la piste d’entrainement en me racontant que c’est lui qu’il a fait construire pour réaliser l’entrainement de ses chevaux. Nous traversons des près ou sur la gauche, Albert me montre « les poulains de l’année avec leurs mamans », sur la droite « les poulains de 2011″, et Gisèle nous dit : « Il faudrait faire un détour chez Loic (l’homme de main d’Albert qui anime le quotidien de l’élevage Rayon) pour qu’il nous dise ou est Pacha du Pont. Albert répond alors : « Je sais ou est Pacha, nous y allons !.
Et il me guide à nouveau jusqu’à un pré ou je reconnais vite et de loin un Pacha majestueux, immobile, mais il va vite répondre aux sollicitations d’Albert pour aller jusqu’à chasser autoritairement 2 autres jeunes chevaux pourtant castrés qui s’étaient un peu trop approchés de son enclos. Loic nous expliquera plus tard que Pacha rentrait d’une journée de monte, d’ou sa fatigue évidente…
Sans pouvoir les approcher tant les prés ou ils s’ébattent sont immenses, j’ai pu apercevoir les poulinières parmi lesquelles mes « favorites » Jalba du Pont et Quarla du Pont, mais aussi leurs poulains dont Chara du Pont et D’Artagnan du Pont.
Nous nous dirigeons ensuite dan le village pour rendre visite à Loic Col, véritable « fils adoptif » d’Albert qui manage avec beaucoup de professionnalisme l’élevage Rayon. Loic interrompt la tonte de sa pelouse pour nous accueillir, me présenter son épouse et ses enfants. La conversation s’engage rapidement sur l’épisode marquant des derniers mois : la naissance de D’Artagnan du Pont (voir la catégorie « les naissances du Pont »).
Tout comme je l’ai été à la Ferme du Pont, je suis accueilli chez Loic avec beaucoup de gentillesse, je n’ai vu que des gens sympathiques, aimant parler de leur métier. Merci à tous !
De retour à la Ferme ou Gisèle me sert un rafraîchissement, et après qu’Albert me raconte encore comment son équipe (je devrais dire sa famille) puis les vétérinaires ont pris soin de D’Artagnan du Pont, il m’avoue le coût exorbitant, qu’il ne regrette absolument pas, qu’il a engagé pour sauver son poulain. 
Je pense que s’est ce qui traduit le mieux la pérennité de cet élevage : l’amour des chevaux.
Gisèle m’a même confié quelques exemplaires de journaux soigneusement gardés par Clémentine, avec des articles parus au moment de la victoire de Jalba du Pont dans le Prix de la Marne. Je vais les scanner pour les publier sur mon blog, et j’ai promis de les restituer au plus vite, car Clémentine y a annoté de sa main « à garder »…
Il était alors temps pour moi de prendre congé, après avoir passé un moment inoubliable en compagnie de personnes adorables, qui m’ont fait promettre de revenir les voir vite avec Florence, mon épouse, et avec plus de temps et mon appareil photo. C’est promis, nous le ferons.
Merci Loic, merci Gisèle, et merci et bravo à un grand homme : Albert Rayon.
x
Comme promis, je suis repassé le 3 septembre accompagné de mon épouse pour rendre les journaux empruntés. Cette fois, j’avais pris mon appareil photo !
Gisèle m’avait informé qu’elle ne serait pas présente, c’est donc Albert qui nous a accueilli et autorisé à prendre « toutes les photos que je souhaite », et à retourner partout ou il m’avait emmené le 24 juin.
Nous avons tout d’abord reconnu dans un pré voisin de la ferme du Pont le prometteur Un Amour du Pont (Love You – Jalba du Pont), de retour à la campagne pour se reconstruire un tendon délicat. Il était au milieu du pré, et quand je l’ai appelé, il est venu tranquillement me rejoindre à la barrière pour ensuite me refaire son concours de grimace habituel (voir ma visite à Grosbois).
x
Un Amour du Pont
Album : Un Amour du Pont

10 images
Voir l'album
x
Albert m’ayant donné l’autorisation, nous nous dirigeons vers les bâtiments de Fleuré, ou nous sommes accueilli par un molosse (un chien bien sur…) avec qui j’ai « parlementé » pour qu’il sente que nous venions en amis ! Je lui ai promis que si nous franchissions une barrière, nous prendrions bien soin de la refermer derrière nous.
x
img_8181
x
img_8183
x
J’ai vite reconnu D’Artagnan du Pont (Magnificient Rodney – Ma Soirée du Pont), bien à l’abri dans un box abondamment fournit en paille, en compagnie de sa nourrice. Albert m’avait expliqué au préalable que son poulain faisait l’objet d’une attention permanente afin de suivre l’évolution de sa croissance et de sa motricité. Il m’a semblé en bonne santé, un peu craintif ce qui est logique en présence d’étrangers.
x
DArtagnan du Pont
Album : D'Artagnan du Pont

10 images
Voir l'album
x
A coté du box de D’Artagnan du Pont, un grand box contenait trois jeunes chevaux : j’espère qu’Alexandre pourra me renseigner. En tout cas, les 3 compères étaient curieux et se bousculaient entre eux pour recevoir nos caresses. Les infos d’Alexandre sont vite arrivées (merci !) :
- Civette du Pont (First de Retz – Epinette du Pont),
- Celinia du Pont (Halimede – Pelinia Vetmi),
- Clara du Pont (Gazouillis – Jagatha du Pont).
x
Les jeunes
Album : Les jeunes

3 images
Voir l'album
x
Au passage, une vue sur le matériel :
x
img_8204
x
Puis nous sommes retournés sur notre gauche vers quelques boxes occupés. En chemin, nous nous arrêtons devant 3 chevaux perchés sur une butte, ils sont majestueux et nous avons l’impression qu’ils posent pour nous devant une bâtisse rénovée et fleurie. Alexandre m’aidera sans doute pour les noms de ces 3 poseurs… qui sont donc (de gauche à droite) :
- Condor du Pont (Mambo King – Hondina du Pont),
- Cyrano du Pont (Look de Star – Jamaicaine du Pont),
- Charly du Pont (Otello Pierji – Kelly du Pont).
x
img_8199
x
Nous voici devant les 3 boxes occupés, nous avons l’impression d’avoir réveillé leurs 3 occupants qui passent la tête avec la crinière en bataille et remplie de brins de paille ! Alexandre m’a donné la réponse : il s’agit de l’infirmerie, où sont soignés :
- Vetmie du Pont (Ismaël du Pont – Pelinia Vetmi), les 3 premières photos,
- Rumba du Pont (Ismaël du Pont – Ma Soirée du Pont), les 2 photos suivantes,
- Baron Soyer (Paddy du Buisson – Natty Soyer), les 3 dernières photos.
x
Linfirmerie
Album : L'infirmerie

8 images
Voir l'album
x
Face à eux, dans un paddock, 5 femelles de 2011 font la cavalcade comme des enfants : elles courent, changent brusquement de direction, elles s’amusent tout simplement. Certaines seront sans doute reconnues par Alexandre… et voilà le résultat :
- robe alezane : Biba du Pont (Paddy du Buisson – Nina la Garenne),
- robe noire pangarée : Bastille du Pont (Baccarat du Pont – Kantille du Pont),
- robe baie, petite : Bamba du Pont (Baccarat du Pont – Samba du Pont),
- robe baie, taille normale : Barcelona du Pont (Korean – Lalba du Pont),
- robe baie, grande et plus claire : Belinda du Pont (Ismaël du Pont – Luana du Pont).  
x
Les filles
Album : Les filles

24 images
Voir l'album
x
Nous nous dirigeons alors vers la piste d’entrainement :
x
La piste
Album : La piste

5 images
Voir l'album
x
Au centre de cette piste, un immense paddock accueille 6 mâles nés en 2011 :
- le grand noir pangaré : Beluga du Pont (Biesolo – Leva du Pont),
- le petit noir pangaré ventru : Bolero du Pont (So Lovely Girl – Marquise du Pont),
- l’alezan : Bengali du Pont (Baccarat du Pont – Kelly du Pont),
- le petit bai : Best du Pont (Otello Pierji – Liesse du Pont),
- un autre bai : Brennus du Pont (Baccarat du Pont – Europea du Pont),
- un grand bai un peu foncé : Bikini du Pont (Lynx de Bellouet – Pelinia Vetmi).
x
Paddock central
Album : Paddock central

5 images
Voir l'album
x
Nous passons ensuite devant un autre paddock ou l’on trouve 3 poulains de 2012 :
- Camelia du Pont (Paris Haufor – Orchidée du Pont),
- Cantique du Pont (Mon Premier Cehere – Kantille du Pont),
- Capone du Pont (Pinson – Samona du Pont).
x
img_8197-copie
x
Puis nous avons longé la piste d’entrainement par la gauche pour nous rendre tout au fond, car je savais qui y trouver : Pacha du PontEn chemin, nous rencontrons quelques paddocks occupés par de beaux et calmes filles de 2011. Avec l’aide d’Alexandre, on reconnait :
- une baie claire : Brasilia Soyer (Mon Premier Céhère – Queen Soyer),
- une noire pangarée : Braga Soyer (Baccarat du Pont – Rosalie Soyer),
- une baie : Baraka Soyer (Baccarat du Pont – Jenny Soyer),
- une alezane avec liste : Badiane du Pont (Baccarat du Pont – Ophélie la Garenne),
- une alezane sans liste : Berline du Pont (Look de Star – Laguna du Pont)
x
Les paddocks de gauche
Album : Les paddocks de gauche

7 images
Voir l'album
x
Nous arrivons devant Pacha du Pont (Baccarat du Pont – Alba du Pont) : lui aussi a répondu à nos appels et s’est approché de nous, allant jusqu’à répondre aux demandes de caresses de Florence. Il était mois fatigué que lors de ma dernière visite. Comme je l’avais pensé, Alexandre n’a eu aucun mal à me donner le nom de son voisin qui n’est autre que Venitien du Pont (Nil du Rib – Liesse du Pont), rentré de Grosbois pour se reposer, mais qui ne va plus tarder à y retourner…
x
Pacha du Pont
Album : Pacha du Pont

15 images
Voir l'album
x
Pour terminer notre visite, nous sommes allés vers le pré derrière la piste ou sont regroupées les poulinières et leurs poulains. Quelques poulains un peu plus hardis se sont approchés, mais sous l’œil protecteur de leurs mamans. Parmis celles-ci, nous reconnaissons :
- une alezane avec une tâche blanche sur le bout du nez : Laguna du Pont,
- une autre alezane avec une grande liste blanche : Querelle du Pont,
- une noire : Première d’Ismaël.
x
Les mamans
Album : Les mamans

15 images
Voir l'album
x


1 commentaire

  1. Meli 9 mars

    On a l’impression d’y être!!!!! Leane serait ravie de voir tous ces beaux chevaux!!!

Laisser un commentaire

zestjacksband66 |
SuperFlorilège |
land61 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LES CREATIONS DE MUMU
| les broderies en follie
| lesmainsdefees