Jacara du Pont

25 décembre 2021 : photos ALN :

07516370-B8CD-49FA-A19D-4DA01240705D

FF9EAA16-E242-4D57-AF59-F6A016D3CB27

70B15E32-8726-40E4-8B0B-33554CDE94B7

029DFBB3-A54F-4CFE-8C06-9D3CB8C71E76

24H au Trot :

47E354CA-5C91-4480-B0C1-6A47628E3351

Paris-Turf

601679E9-9D65-4B26-95D4-6BF448C35064

23 décembre 2021 : la presse en Italie

F38F51A6-F5D7-46C1-A262-4703196056BF

traduction :

Depuis hier, un poulain « suisse«  a établi le record des pistes suédoises sur le double kilomètre avec départ arrêté. Le cheval en question s’appelle Jacara du Pont et a été élevé par le Français Écurie Rayon (photo), qui en est également le propriétaire. Le père de l’abréviation historique « du Pont », dont le représentant le plus célèbre est évidemment Davidson, a bien mêlé tradition et innovation en inscrivant sa jument Falbala du Pont (Kool de Caux) au stud-book suisse, ceci afin de lui donner l‘étalon italien Traders. Le résultat est ce puissant poulain « mondial », transféré en Suède pour la compétitkon dans l’écurie de Kevin Gondet, un entraîneur français qui a depuis longtemps déménagé en Europe du Nord. Jacara du Pont, qui a obtenu hier son deuxième succès en quatre courses dans sa carrière, s’est exprimé avec un chrono remarquable de 1’15’’7, améliorant le précédent record de plus d’une seconde et demie. Derrière le vainqueur, profitant de l’erreur d’Olivia Coger à la drive mais tombant également bien en deçà du record précédent, le favori Donnie Darko Font, un natif élevé à Fontanette et appartenant à No.Ma Farm, un poulain entraîné par Tomas Malmqvist et qui était dans la deuxième course de sa carrière. Donnie Darko est le fils de Readly Express et de la suédoise Donna Sisu (Mythical Lindy).

22 décembre 2021 : à Aby, nouvelle victoire de Jacara du Pont pour sa quatrième sortie. Au passage, il établit le nouveau record des 2 ans en Suède, sur 2140 mètres départ volté

26760F16-1EC7-412D-A6E4-322C3B92AA07

C1EFDDD0-CA06-452C-8E36-53231F97D803

D31BD978-D8A8-4C01-A25C-CC150FB9121D

D79A438D-B082-445C-B0EF-047EF80C4115

traduction : 

Un record suédois battu par un Suisse 

Un trotteur originaire de Suisse bat le record suédois de 1,6 seconde. Est-ce déjà arrivé ?

Jacara du Pont (Traders – Falbala du Pont), entraîné par Kevin Gondet, a remporté hier sa deuxième victoire sur le sol suédois, une victoire avec un handicap de 20 mètres supplémentaires, à Åby dans une course de deux ans avec Stefan Persson au sulky. « C’était une course rythmée et difficile, il a dû se battre pour gagner. C’est un cheval d’avenir »  a déclaré Stefan Persson dans le cercle des vainqueurs. Parti avec 20 mètres supplémentaires, Stefan Persson a attaqué en troisième épaisseur, puis en deuxième épaisseur avant de déclencher à nouveau en troisième à 300 mètres du dernier tournant. La ligne droite a été bonne et le fils de Traders a surement réglé le sprint en 1‘15’’7 / 2 160 mètres après un dernier kilomètre en 1’14’’3.

Le record suédois de Vainqueur R.P. (pour mâles et hongres de deux ans nés à l’étranger) établi à Romme le 30 septembre 2016 est battu de 1,6 seconde. Le triomphe d’hier valait 50 000 SEK. « Il est arrivé chez nous il y a trois mois, les propriétaires voulaient le tester en Suède car il n’y a pas d’opportunités de démarrer sa carrière en France en début d’année dernière. Maintenant, Jacara du Pont sera autorisé à se détendre pendant cinq semaines, a déclaré Kevin Gondet, licencié à Eskilstuna.

Une grand-mère deuxième du Prix de Paris

Falbala du Pont est une fille de la superstar Jalba du Pont (par Baccarat du Pont – Alba Pont), 1’11‘’ am / 795 172 €, qui a remporté le Prix de Bretagne et le Prix de la Marne en 2003. L’année suivante, elle a terminé deuxième du Prix de Paris derrière Jag de Bellouet. On peut aussi ajouter que Jalba du Pont a participé à trois reprises au Prix d’Amérique, terminant non placée à toutes les occasions. Jalba du Pont a sept descendants et dans son groupe d’enfants se distingue Alova du Pont (par Nice Love), 1’12’’6 m / 198 130 €, et Un Amour du Pont (par Love You), 1’14’’2  / 133 080 €.

Le père de Davidson du Pont 

Jalba du Pont est quant à elle la propre soeur de Lalba du Pont, 1’13’’ / 334 780 €, de Pacha du Pont, 1’13’’9 / 238 370 €, et de Quenza du Pont, 1’13’’8 / 161 920 €. Pacha du Pont est surtout connu comme le père du double dauphin du Prix d’Amérique Davidson du Pont, 1’09’’3 / 1 820 710 €. Si on remonte d’un rang dans pédigrée, on retrouve Kama du Pont (par Volubilis du Pont), 1’22’’4 / 10 946 €, qui est la mère de Karma du Pont (par Blason Clayettois), 1’14’’5 / 196 005 €, et Violetta du Pont (par Lurabo), 1’15’’9 / 139 841 €.

845F1628-C085-471A-8728-2E83792E592B

le canter :

Image de prévisualisation YouTube

la course :

Image de prévisualisation YouTube

5 décembre 2021 : Paris Turf

EC0D7698-43DD-4953-BE0F-F38059C01253

4 décembre 2021 : très belle 2ème place de Jacara du Pont !

Après un départ prudent avec son n°8 derrière l’autostart (tout à l’extérieur), Jaccara du Pont a patienté en queue de peloton avant d’enclencher à 500 mètres du but, réalisant un splendide tournant en 4ème épaisseur pour réaliser une très belle ligne droite, finissant bon 2ème en 1’17’’4. Le reportage complet en cliquant ici.

Une vidéo supplémentaire du retour de Jacara du Pont vers son centre d’entraînement. Merci Jean-Yves.

Image de prévisualisation YouTube

1 décembre 2021 : Jacara du Pont de nouveau en piste à Bergsaker, le 4 décembre 

4D9E6ED1-4032-4D59-807B-73F88E37FCF1

27 octobre 2021 : A Bergsaker (Suede), victoire de Jacara du Pont.

E5524E4D-FC29-45AA-8E70-30598815647B

Les photos (ci-dessous) sont de Karin Johansson et la vidéo ici m’a été transmise par Jean-Yves (plus disponible sur le site …) :

396D11F9-C820-4CD6-B78B-E66040FCF0C2

14216044-C91B-4BB7-B98A-2B2F2826E887

2069E671-57D5-4E06-A568-7A0B828D287B

B5A32CF9-C671-4314-93ED-883C7F069ADD

5796AE56-E905-4C47-A9C1-5D75025FC2D0

Photos ALN :

FA3CF576-6EA1-49F8-AFE8-FC83216605FF

837B666A-E7DD-4DDA-8FEC-95E6FE255D24

11 octobre 2021 : A Mantorp (Suède), qualifié le 29 juin 2021 en 1’17’’7, et pour ses débuts en compétition, Jacara du Pont (entraîné en Suisse) se classe 3ème, trottant en 1’17’’4.
La course ici (plus disponible sur le site …)

4CB7C2C5-30DE-4851-BAFE-C0417576E20B

5 octobre 2021 : Jean-Yves m’a transmis une sympathique vidéo de Jacara du Pont au paddock 

Image de prévisualisation YouTube

 

29 juin 2021 à Meslay-du-Maine, qualification de Jacara du Pont (Traders – Falbala du Pont) en 1’17’’7 (entraîné en Suisse).

EA9FD7F9-45F4-4AC3-8416-649DFC4028F4

x

 

Pacha du Pont, l’étalon !

2 décembre 2021 : nouvelle parution du guide des étalons 

2843214C-4545-490B-AFDA-5699C8298E3F
BAC73212-3DA4-4C31-B50E-4569EF09CF82

293E30D7-3A21-4B65-A999-6DC7301D4972

2 septembre 2021 : Kacha de Vandel, une fille de Pacha du Pont achetée 35 000 € aux ventes Arqana Trot !

2369C11E-832F-435A-A0A8-789CE5ED85F5

28BE230D-4F79-48EB-BE36-22B50A4CB434

0F500043-2800-4809-BCD6-B2B3CB3BAD7B

13 juillet 2021 : 24h au Trot fait le bilan des étalons au premier semestre 2021

51EF106B-D9F3-495F-A146-859FA79BA41F

7 avril 2021 : Jean-Yves est passé voir Pacha du Pont, 18 ans, en pleine forme !

015EAE95-973C-4655-8782-E714D6F4653B

C46F98A8-339A-4139-B048-B64BF9DA6230

5 avril 2021 : 24h au Trot

06BB6849-50CE-46C4-9161-04D4BA622520

9 février 2021 : lors de la séance photo pour le Prix d’Amérique 2009

4132485A-D8E0-486A-B201-01487EE5FC85

8 février 2021 : le guide des étalons 2021 est sorti

539DC445-E5D4-4539-B808-79419B43828B

27E28A9E-E7F5-4C59-A4C0-89E91B1AE29F

7D3A28A1-EAB0-4B72-ADA2-28869080DD80

19 octobre 2020 : mise à jour des statistiques (données Le Trot et les Haras Nationaux)

A ce jour, Pacha du Pont a produit 255 poulains, dont 176 en âge de courir, 61 ce sont qualifiés (35%), et ont pris part à 1308 courses, enregistrant 87 victoires (6,7%) et 164 places (19,2% dans les 3 premiers), totalisant 2 631 989 € de gains.

Pacha du Pont synthese Le Trot

Pacha du Pont synthese HN

Pacha du Pont synthese HN 1

Les naissances 2020 actuellement déclarées aux haras Nationaux

Prodcution Pacha 2020

14 mars 2020 : le petit Pacha et Uria a été baptisé Kasskou Clemaxelle, il est sublime !

A70BD86E-1CC9-4FCE-9D9A-397EEAA1443B

B06C0F4B-D9AE-4405-88C7-9912A9BE5BAA

22 février 2020 : un petit Pacha du Pont et Uria Josselyn chez mon ami Christian Thoison

4C5010FB-A85D-49FD-8003-FC1564EFAC84

C192EBD3-4F1E-4529-A591-C8FF29546614

3 février 2020 : Pacha du Pont de passage à la Ferme du Pont

CEB09343-5BC8-4304-933B-EBC8A1BDD2E8

9 janvier 2020 :

1BA73A87-7D63-4850-B8AE-1D7679FC292F

E4307C24-219B-455B-9E0F-43981A83D5B0

4 décembre 2019 : mercato des étalons

502F5115-D887-4987-AF8D-0379955D8677

 

F158158D-A1BD-41D7-89A0-31440223862C

582C8418-7E36-4AD5-9AEE-ED342511AE14

15 octobre 2019 : la production de 2019 :

Prodcution Pacha 2019

Prodcution Pacha 2019 2

14 septembre 2019 : Pacha du Pont en vacances à la Ferme du Pont !

2019 09 13 Retour au Pont

Photo Fabienne (merci !)

29 novembre 2018 : le succès de Davidson du Pont éclabousse son père Pacha du Pont !

2018 11 29 Pacha 1

2018 11 29 Pacha 2

2018 11 29 Pacha 3

2018 11 29 Pacha 4

2018 11 29 Pacha 5

2018 11 29 Pacha 6

17 juillet 2018 : le Haras du Dorat

2018 07 23 Haras du Dorat 1

2018 07 23 Haras du Dorat 2

La production de 2018 : 20 poulains immatriculés

Prodcution Pacha 2018

16 avril 2018 : Pacha du Pont 

D1BA8297-D4C0-48A4-8835-2B91D420B56E

76A4A1B3-7126-4AAE-BED2-DBF354B5AF02

31 mars 2018 : Salon des Étalons 2018 :

Image de prévisualisation YouTube

Salon des Étalons 2017 (Le Lion d’Angers) :

Image de prévisualisation YouTube

28 mars 2018 : Extraits d’une très bonne analyse parue sur l’excellent site « Étalons trotteurs » :

D5B941B7-DCCE-435C-BE90-552F79DC6E61

FF3D4985-7612-4DEF-A56A-A268D7C15649

C5773BF2-BA2D-4592-8092-CB67C0483363

F99A2E23-D61E-4845-A151-5C4925534C7D

F63A42C8-8D11-4430-86F1-C8D524003E44

7D8C4584-5C77-4DCA-BACC-619334AD2836

77EB7D08-87A7-46AB-88AB-F2DE110E51F5

9CABEFC3-9BC3-47B7-B7EA-2342AA8E629E

B5704CE3-D66E-4179-B15B-FB5EDF89E2FC

9053EB4D-3385-44D3-BBEE-7B83243532F6

Les victoires de Davidson du Pont (1 Groupe I et 2 Groupes II) rejaillissent sur son père, l’étalon Pacha du Pont :

2018 03 06 PT

2018 03 06 Pacha

La production de Pacha du Pont en 2017 : 45 poulains enregistrés, 7 qualifiés (mis à jour le 19 octobre 2020)

Prodcution Pacha 2017

Bel article et surtout excellente publicité pour Pacha du Pont qui, dès sa première année d’étalon, affiche des statistiques très intéressantes. En effet, au classement du pourcentage de qualifiés, il se classe au 12ème rang pour la génération des D ! 

Stat étalons génération D a

Stat étalons génération D b

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Davidson du Pont s’est qualifié dans l’excellent chrono de 1’17″1 le 13 octobre 2015 à Caen, il a confirmé depuis en se classant 2ème pour ses débuts à La Capelle le 13 mars 2016, puis en ouvrant son palmarès par une facile victoire 15 jours plus tard, toujours à La Capelle.

Davidson du Pont 28 mars 2016 13

Je ne résiste pas également de publier deux photos du magnifique Duck Dryme :

Duck Dryme 2

Duck Dryme

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Vous trouverez ci-dessous la production de Pacha du Pont pour ses 4  premières années de monte (naissance de 2013, 2014, 2015 et 2016) :

2016 : 30 poulains immatriculés, 7 qualifiés (mis à jour le 19 octobre 2020)

Prodcution Pacha 2016

2015 : 26 poulains immatriculés, 9 qualifiés (mis à jour le 19 octobre 2020)

Prodcution Pacha 2015

2014 : 26 poulains immatriculés, 10 qualifiés (mis à jour le 19 octobre 2020)

Prodcution Pacha 2014

2013 : 31 poulains immatriculés, 18 qualifiés (mis à jour le 19 octobre 2020)

Prodcution Pacha 2013

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pacha du Pont pose devant la ferme du Pont pour le guide des étalons du Sept. Pour ouvrir le lien afin de réserver une saillie : cliquez ici.

En cliquant sur ce lien, vous pourrez revoir plusieurs vidéos de Pacha du Pont en course, dont le Prix « Trophée des Masters Jockey » (13 juin 2009) et ainsi apprécier sa victoire loin devant le champion Quemeu d’Ecublei, une victoire tout en puissance et pleine d’autorité ! Un grand moment !

Pacha du Pont photo

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pacha du Pont, le trotteur :

Il est encore un peu tôt pour consacrer ce magnifique modèle, mais tout porte à croire que Pacha du Pont sera le prochain phénomène de l’écurie Rayon. C’est par ces mots pleins d’optimisme que j’avais entamé mon article sur ce magnifique cheval qu’est Pacha du Pont. Malheureusement, sa carrière de trotteur a été parsemée de blessure et Pacha du Pont n’a pas pu défendre ses chances de devenir le crack annoncé…

Pacha du Pont, l'étalon ! dans Pacha du Pont Pacha-du-Pont-21

Pacha du Pont en compagnie d’Aurélien Chapelon

C’est le 19 février 2003 que ce mâle bai, fils de Baccarat du Pont (Florestan – Moscova du Pont) est né, et bien né.
En effet, sa mère est Alba du Pont (Le Loir – Kama du Pont) ce qui fait de Pacha du Pont le propre frère de Jalba du Pont (1’11″ attelé / 1’14″8 monté – 795 172 €) et de Lalba du Pont (1’13″ attelé / 1’13″8 monté – 334 780 €).

Ses performances :

à 3 ans : 1a2a2a
à 4 ans : 7a – Da – 1a1a1a3a2a
à 5 ans : 2a – Da – 5a – 6a – 1a2a – 6a 
à 6 ans : Da – 4a – 2a2a3a3a1m1m1m1m
à 7 ans : 
à 8 ans : 
à 9 ans : 0a – 0a – Da – 8a – 0a – 0a – 0a – 8a – 8a – 1m – 0m – Dm
à 10 ans : Dm – 9a – 4m – 5a

Evolution de ses records et gains : 

à 3 ans : 1’16″2 attelé –                          /   16 000 €
à 4 ans : 1’15″4 attelé –                          /   62 780 €
à 5 ans : 1’14″4 attelé –                          /   34 490 €
à 6 ans : 1’14″   attelé – 1’13″9 monté    / 105 730 €
à 9 ans :                                                 /  14 000 €
à 10 ans :                                               /    5 370 €

Pacha du Pont 13

Ci-dessous, la revue de presse et les photos d’arrivée des meilleures performances de Pacha du Pont :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont22nov2007.jpg

22 novembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Villers-Cotterets – 35 000 € – attelé – 2700 m – 1er Pacha du Pont (JY.Rayon) – 6,7/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont5dc2007.jpg

5 décembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Maintenon – 46 000 € – attelé – 2700 m – 3ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 7,7/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont17dc2007.jpg

17 décembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Cresserons – 50 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 10/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont17jan2008.jpg

17 janvier 2008 – VINCENNES TQQ : Prix d’Agen – 56 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 6,8/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont18avr2008.jpg

18 avril 2008 – VINCENNES  : Prix Astérope – 45 000 € – attelé – 2850 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 8,8/1

Après un début de carrière prometteur à l’attelé, ou il enchaînera 5 victoires, 5 secondes places et 1 troisième place en 17 courses, sa carrière sera une première fois interrompue après une grave blessure au printemps 2008.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Il fait sa rentrée le 4 janvier 2009, ou il est distancé, puis retrouve petit à petit le niveau à l’attelage avec 2 deuxièmes places, 2 troisièmes places et 1 quatrième place en 5 courses, il en profite pour abaisser son record attelé à 1’14″.

pachadupont16fv2009.jpg

16 février 2009 – VINCENNES  : Prix de Bracieux – 48 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JM.Bazire) – 2,1/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le 22 mai 2009 à Chartres, il triomphe pour ses débuts sous la selle dans un excellent chrono de 1’14″8. 

Mickaël Jangal

Prix Cétus

5 juin 2009 – VINCENNES  : Prix Cétus – 48 000 € – monté – 2700 m – 1er Pacha du Pont (M.Jangal) – 15/10

Pour sa seconde course au monté, Pacha du Pont offre à l’apprenti Michaël Jangal sa 50ème victoire synonyme de passage au statut de professionnel.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
13/06/09 - Trophée des Masters Jockey

13 juin 2009 – VINCENNES  : Trophée des Masters Jockey – 32 000 € – monté – 2700 m – 1er Pacha du Pont (LC.Abrivard) – 18/10
Pacha du Pont enchaîne avec une troisième victoire sous la selle dans le Trophée des Masters Jockeys en ridiculisant ses adversaires et établissant son record actuel de 1’13″9. Le très bon Quemeu d’Ecublei ne peut que constater sa supériorité, alors qu’après avoir valorisé Michael Jangal 8 jours plus tôt, c’est au tour de Laurent-Claude Abrivard d’être honoré par Pacha du Pont en remportant ce Trophée des Masters Jockeys.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prix Air Caraibes

26 juin 2009 – VINCENNES  : Prix Océana – 56 000 € – monté – 2850 m – 1er Pacha du Pont (M.Abrivard) – 16/10
Treize jours plus tard, le 26 juin 2009, il remet le couvert avec une 4ème victoire consécutive sous la selle dans le Prix Air Caraibes à Vincennes, sous la poigne de Mathieu Abrivard, en dominant une fois encore très facilement la bonne Ordalie.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

En juillet 2009, Jean-Yves Rayon juge que son Pacha du Pont mérite de souffler, et il l’envoie se reposer au bord de l’eau, en Normandie, chez Roger Coueffin.

Malheureusement, à peine rentré au centre d’entraînement pour préparer son meeting d’hiver ou il était attendu dans les grands rendez-vous au monté, Pacha du Pont se blesse de nouveau, aux tendons, alors qu’il était au paddock, ce qui le prive de ce meeting d’hiver puisqu’il est maintenant attendu pour une rentrée en mars 2010.

Pendant cette période de repos, il en a tout de même profité pour monter sur la troisième marche du podium des plus beaux étalons trotteurs de 6 ans, qui s’est déroulé à Grosbois le 13 octobre 2009.

Pacha du Pont

Rappelons que Pacha du Pont est aussi une star des médias puisque c’est déjà lui qui posait sur l’affiche officielle du Prix d’Amérique Marionnaud 2009.

Affiche du Prix d'Amérique 2009

Mai 2010 : mauvaise nouvelle, Pacha du Pont est de nouveau blessé, toujours ces fichus tendons. Seul point positif, il vient d’être qualifié étalon. 

Août 2010 : lors d’un entretien avec Jean-Yves sur l’hippodrome de Vittel, j’apprends que Pacha du Pont est guéri coté tendons, mais son traitement a réveillé un staphylocoque doré qui l’a de nouveau contraint à un long repos. Jean-Yves, prudent comme à son habitude, a décidé de le laisser tranquille en l’éloignant des pistes, et du haras. Bon rétablissement Pacha !  

Janvier 2011 : aux dernières nouvelles, Pacha du Pont reprenait à nouveau les américaines! Je n’ose pas y croire… En attendant, quelques magnifiques photos envoyées gentiment par Isa_ :

pachadupont11.jpg

pachadupont12.jpg

pachadupont13.jpg

pachadupont14.jpg

pachadupont15.jpg

Avril 2011 : lors de sa venue à Strasbourg le lundi de Pâques, je me suis entretenu avec Thibault Viet au sujet de Pacha du Pont. Les nouvelles sont rassurantes puisque Pacha du Pont a bien repris l’entrainement ! La grande question est comment sera t-il après 22 mois d’absence de toute compétition ? Vivement la suite….

Mai 2011 : un beau cadeau d’un ami sur le forum de Courses-France : un montage photo de Pacha du Pont lors de la 50ème victoire de Mickaël Jangal. Merci Bellino2.

pachaparbellino2.jpg

Novembre 2011 :

J’ose à peine y croire : Pacha du Pont va mieux, et il devrait retrouver les pistes sous peu. C’est une excellente nouvelle, même si on peut penser qu’après 2 ans 1/2 d’interruption, il va falloir être patient…

infopacha.jpg

Janvier 2012 : Ca y est, Pacha est de retour !

Pacha-du-Pont dans Pacha du Pont

Pacha du Pont entre donc dans le cercle fermé des étalons du SEPT (Syndicat des Étalonniers Particuliers de Trotteurs) ou il rejoint les plus grands étalons comme Cocktail Jet, Love You ou Goetmals Wood, mais aussi ses compagnons d’élevage Kenya du Pont, Ismaël du Pont, et bien évidement son père Baccarat du Pont. Pour consulter le guide 2012 : http://www.etalon-trotteur.com/guide/2012/index.php

19 janvier 2012 : Pour tout savoir sur le retour de Pacha du Pont en compétition, lire la catégorie « actualités » (voir les catégories ci-contre).

21 janvier 2012 : Vincennes – Prix de Granville – Course C – 65 000 € – attelé – 2700 m – GP – Voilà, c’est fait ! Après un départ très prudent de Jean-Yves au sulky de Pacha du Pont, ce dernier s’est contenté de suivre le peloton pour terminer 10ème en trottant sur le pied de 1’16″1 sur les 2700 m de la grande piste. Rendez-vous dans quelques jours pour la prochaine sortie de Pacha du Pont.

2 février 2012 : Vincennes – Prix de Langeais – Course B – 80 000 € – attelé – 2850 m – GP – Après un départ sur un temps de galop vite réprimé par Thibault, Pacha du Pont s’est calé dans la corde et a bien suivi le peloton avant de marquer le pas pour finir en retrait à distance des premiers. Pour sa deuxième course après sa très longue interruption de carrière, Pacha du Pont semble reprendre doucement goût à la compétition.

16 février 2012 : Vincennes – Prix de Chateaurenard – Course B – Européenne – 72 000 € – attelé – 2100 m – autostart – GP – Longtemps dans la seconde moitié du peloton, bien calé à la corde dans une course rapide ou les leaders ont abordé le tournant final en mois de 1’11″, Pacha du Pont s’est enlevé à la sortie du tournant final. Cette sortie nous a montré un Pacha du Pont en gros progrès !

28 février 2012 : Laval – Prix Querido II – Course D – 35 000 € – attelé – 2875 m - Vite parmi les derniers, Pacha du Pont a vivement progressé, en dehors, en face, avant de prolonger courageusement son effort dans la phase finale. Pour voir la course : la course.

16 août 2012 : Enghien – Prix du Pont de l’Alma – Course D – Européenne – 48 000 € – attelé – 2150 m – Après 6 mois de monté au Haras de Sassy, Pacha du Pont faisait une rentrée discrète. S’élançant sur un temps de galop et perdant ainsi toutes chances, Thibault Viet s’est contenté de suivre le peloton à distance.

Pacha-du-Pont-ao%C3%BBt-2012

Pacha du Pont et Camille

7 septembre 2012 : Laval – Prix de Bonchamp – Européenne – 25 000 € – attelé – 2875 m – Partant au 25 mètres, Pacha du Pont n’a pu que suivre dans le dernier tiers du peloton, terminant 11ème sur le pied de 1’16″3.

23 septembre 2012 : Vincennes – Prix d’Ancenis - Européenne – 50 000 € – attelé – 2700 m - Vite l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a jamais pu se rapprocher utilement, tout en se comportant honorablement, et a terminé non placé à distance des premiers. 

15 octobre 2012 : Enghien – Prix des Gobelins - Européenne – 50 000 € – attelé – 2150 m – S’élançant avec le difficile n°1 derrière l’autostart, Pacha du Pont est longtemps resté sur une sixième ligne à la corde, puis a été rapidement dominé, même si il a bien terminé 8ème, non loin des premiers, dans la réduction kilomètrique de 1’14″5. 

23 octobre 2012 : Vincennes – Prix Isara – 80 000 € – attelé – 2850 m - Vite relégué à l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a pu se montrer menaçant, en dépit d’un effort final honorable, en retrait, pour terminer 8ème sur le pîed de 1’14″4.

6 novembre 2012 :

pacha-du-pont-6-nov-1

pacha-du-pont-6-nov-2

7 novembre 2012 : Nantes – Prix Geffimo Groupe SVI – 28 000 € – monté – 3000 m – S’élançant prudemment au poteau des 25 mètres, Pacha du Pont a quitté les derniers rangs dans le dernier tour, en face, puis Thibault Viet l’a rapproché à l’entrée du tournant final, et Pacha du Pont a pris sûrement l’avantage à mi-ligne droite et n’a plus rencontré d’opposition. C’était son grand retour au monté, discipline dans laquelle il était invaincu en 4 tentatives, et Pacha du Pont conserve son invincibilité, prouvant qu’il n’avait rien perdu de son courage et de sa classe, dans l’excellente réduction kilomètrique de 1’14″7 sur cette longue distance.

pacha-du-pont-7-novembre-2012pacha-du-pont-7-nov-1

22 novembre 2012 : Vincennes – Prix de l’Ile de Ré – Européenne – Course B – monté – 90 000 € – 2850 m - Progressivement relégué à l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a pu se montrer menaçant.

2 décembre 2012 : Vincennes - Prix d’Ambrières-les-Vallées – Course D – monté – 56 000 € – 2850 m – Bien parti et aux avants postes jusqu’à l’entrée du dernier tournant, Pacha du Pont a cédé puis victime d’une petite bousculade, il s’est enlevé alors qu’il semblait à la recherche de son second souffle.

19 janvier 2013 : Vincennes – Prix de Pornichet – monté – 76 000 € – 2700 m - Vite au sein du peloton, Pacha du Pont a été distancé par les commissaires pour avoir emprunté la piste de dégagement au début de la descente, sans y avoir été contraint.

10 février 2013 : Vincennes – Prix des Vosges – attelé – 32 000 € – 2850 m - Venu se placer en seconde position aux tribunes (voir ci-dessous) puis sur une troisième ligne au début de la montée, derrière Surprise du Lupin, Pacha du Pont n’a pu la suivre en haut de celle-ci et a été dominé.

18 février 2013 : Vincennes – Prix Patrick Mottier – monté – 72 000 € – 2700 m - Vite au côté de l’animateur, Slavko, Pacha du Pont a dû laisser filer son rival en haut de la montée, puis a terminé à son rythme, à distance des premiers.

26 février 2013 : Laval – Prix Querido II – attelé – 35 000 € – 2875 m - Co-animateur depuis le premier passage en face, Pacha du Pont s’est bien défendu mis n’a finalement pu garder le contact avec les premiers dans la ligne droite.

12 avril 2013 : communiqué de Paris-Turf 

pacha-du-pont-avril-2013

Pacha du Pont lors de notre visite à la ferme du Pont le 3 septembre 2013 (avec Flo mon épouse) :

IMG_8281

IMG_8293

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Jalba du Pont

19 juillet 2020 : la victoire de Jalba du Pont dans le Prix de Bretagne 2003 

Image de prévisualisation YouTube

12 juillet 2020 : souvenir de 2006

036A91EB-DEDF-4160-8C24-D42B9D84CF04

30 août 2018 :

C’est au tour de Province-Courses de rendre hommage à Jalba du Pont :

40380132_1036130263213741_6919386729845620736_n

16 août 2018 :

Très mauvaise nouvelle : Jalba du Pont nous a quitté ce matin (16 août 2018). Je suis triste, très triste ! Et que dire de Jean-Yves…la teneur du message qu’il m’a envoyé quelques minutes après que la championne est fermé définitivement les yeux m’a tout de suite fait comprendre l’immense tristesse ressentie par son entourage. Jalba du Pont, la jument de cœur de Jean-Yves, est encore aujourd’hui celle qui aura porté au plus haut les couleurs de la célèbre casaque Rayon. 

Le journal Paris-Turf, via son site Internet et sa page Facebook, mais également en « une » de la version papier, lui a rendu l’hommage qu’elle méritait (voir ci-dessous) :

2018 08 16 Jalba FB

2018 08 16 Jalba PT

le même article en version plus lisible : 

2018 08 16 Jalba

Nota : une erreur s’est glissée dans cet article puisque Jalba du Pont a participé à 3 Prix d’Amérique (et non 2). En effet, comme rappelé dans le résumé de carrière ci-dessous, Jalba du Pont a été mise hors course en 2005 par Jaminska, victime d’une fracture du boulet en course…

Merci également à Guillaume Covès pour sa pensée vers Jalba du Pont lors de son émission Radio Balances du 17 août 2018 (à 1h25’50″).

La carrière de Jalba du Pont :

Jalba du Pont est née le 12 février 1997. Cette femelle bai a de bonnes origines : son père n’est autre que Baccarat du Pont et sa mère, Alba du Pont, est d’une lignée prestigieuse : fille de Le Loir, petite fille de Chambon P, lui-même fils de Kerjacques. Jeune, elle accumulera quelques victoires, puis montera de catégorie en 2002 avec de bons résultats.

à 5 ans (2002) :

  • 2ème du Prix Doynel de Saint-Quentin Groupe II à Vincennes (1er Jardy),
  • 2ème du Prix de l’Orne (1er Jet des Montiers),
  • 3ème du Critérium des 5 ans Groupe I à Vincennes (1er Jasmin de Flore),
  • 3ème du Prix d’Orthez International à Vincennes.

Jalba du Pont 1

à 6 ans (2003), elle est élue 13e cheval français par les gains acquis dans l’année, avec 3 victoires et 12 places en 19 sorties, dont :

Jalba du Pont dans Jalba du Pont prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-1-001

prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-2-001 dans Jalba du Pont

prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-3-001

prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-4-001

prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-5-001

prix-de-la-marne-2-fevrier-2003-jalba-du-pont-6-001

Image de prévisualisation YouTube

prix-de-bretagne-15-decembre-2003-jalba-du-pont-1-001

  • 1ère du Prix de Dinan International à Vincennes le 19 janvier 2003,

prix-de-dinan-19-janvier-2003-jalba-du-pont-1-001

  • 2ème du Prix de Buenos-Aires Groupe II à Enghien (1er Jeanbat du Vivier),
  • 2ème du Prix de Beaugency International à Vincennes (1er Jeanbat du Vivier, Np Jag de Bellouet ),
  • 2ème du Grand-Prix Anjou Maine Groupe III à Laval (1er Général du Lupin, 6ème Jag de Bellouet),
  • 2ème du Prix de Chateaudun International à Vincennes (1er Alesi OM),
  • 4ème du Prix des Cevennes (1er Jag de Bellouet),
  • 5ème du Prix de l’Union Européenne (4ème Général du Lupin, 8ème Jag de Bellouet),
  • 6ème du Prix Paris-Turf – Geny-Courses – RTL à La Capelle le 5 mars 2003 (1er Jest),

prix-geny-courses-rtl-gnt-5-mars-2003-jalba-du-pont-1-001

prix-geny-courses-rtl-gnt-5-mars-2003-jalba-du-pont-2-001

Image de prévisualisation YouTube
  • 7ème du Prix de la Manche à Enghien (1er Kesaco Phedo, 4ème Général du Pommeau),
  • 8ème du Prix Paris-Turf – Geny-Courses – RTL à Laval (1er Jest),

à 7 ans (2004), elle terminera 22e du même classement :

  • 1ère du Prix du Forez International à Vincennes,
  • 3ème du Prix de la Marne Groupe II à Vincennes (1ère Jaminska),
  • 2ème du Prix de Paris Groupe I à Vincennes (1er Jag de Bellouet),
Image de prévisualisation YouTube

6906CBD8-5B36-4030-9D42-D4EE72826FE6

  • 4ème du Prix de l’Union Européenne Groupe II à Vincennes (1er Général du Lupin, 5ème Gigant Néo),
  • 4ème du Prix d’Été Groupe II à Vincennes Groupe II à Vincennes (1er Général du Lupin, 6ème Jeanbat du Vivier),
  • 6ème du Prix de Buenos-Aires à Enghien (1er Jeanbat du Vivier),
  • 6ème du Prix du Bourbonnais (1er Jag de Bellouet),
Image de prévisualisation YouTube
  • 7ème du Prix de la Haye à Enghien (1er Jeanbat du Vivier)
  • 7ème du Grand-Prix du Croisé-Laroche (1er Général du Lupin),
  • 7ème du Prix de Chateaudun (1er Jardy)
  • 9ème du Prix Jamin (2ème Jaminska).
  • DAI du Prix de Bretagne
Image de prévisualisation YouTube

Jalba du Pont 6

à 8 ans (2005), ses gains l’obligent à affronter les meilleurs, et il lui devient difficile d’entrer dans les 5 premiers :

  • 1ère du Grand Prix Charles Desrousseaux Groupe III au Croisé Laroche,
  • 2ème Dpg du Prix des Cevennes International à Vincennes (1er Krysos Speed),
  • 4ème du Prix de Brest (1er Lady d’Auvrecy),
  • 5ème du Prix de l’Union Européenne Groupe II à Vincennes (1er Ilster d’Espiens), pour voir la course : ici
  • 5ème du Prix Jean-Luc Lagardère à Enghien (1er Joyau d’Amour),
  • 6ème du Prix Chambon P (1er Kazire de Guez),
  • 6ème du Prix de New-York à Enghien (1er Jeanbat du Vivier),
  • 6ème du Prix de la Ville de Caen à Caen (1er Jardy),
  • 7ème du Prix de Bourgogne (1er Jag de Bellouet), pour voir la course : ici
  • 7ème du Prix des Ducs de Normandie à Caen (1er Love You),
  • 8ème du Prix du Bois de Vincennes (1er Kart de Baudrairie),
  • 8ème du Prix de l’Atlantique (1er Jag de Bellouet), pour voir la course : ici
  • 8ème du Prix de Buenos-Aires à Enghien (1er Lass Drop),
  • 9ème du Prix de Paris (1er Jardy), pour voir la course : ici
Image de prévisualisation YouTube

à 9 ans (2006) :

  • 1ère du Grand Prix Charles Desrousseaux Groupe III au Croisé Laroche,
  • 2ème du Prix Jamin Groupe III à Vincennes (1er Ladakh Jiel),
  • 3ème du Prix Guillaume de Bellaigue Groupe III à Vincennes (monté) (1er Mage du Martellier),
  • 4ème du Prix de Beaugency (1er Laura d’Amour ),
  • 5ème du Prix Kerjacques (1er Jag de Bellouet), pour voir la course : ici
  • 8ème du Prix de Belgique (1er Keed Tivoli),
  • 8ème du Prix de Paris (1er Jardy), pour voir la course : ici
Image de prévisualisation YouTube
  • 8ème du Grand Prix du Sud-Ouest à Bordeaux (1er Jardy).

Jalba du Pont

Pour résumer sa carrière classique, Jalba du Pont a participé à :

  • 4 Prix de Bretagne (2003, 2004, 2005 et 2006), elle triomphe en 2003.
  • 3 Prix du Bourbonnais (2003, 2004 et 2006).
  • 3 Prix de Belgique (2005, 2006 et 2007).
  • 1 Prix de Bourgogne (2005).
  • 3 Prix de Paris (2004, 2006 et 2007) : elle se classera 2e en 2004.
  • 1 Prix de France (2005).
  • 3 Prix d’Amérique (2005, 2006 et 2007), elle sera d’ailleurs victime d’un accident de course en 2005 : Jaminska, qui ne semblait pas très souple, était victime d’un grave accident (fracture du boulet) et se désunissait brutalement. Jalba du Pont évitait la chute de justesse mais perdait toute chance. Pour revoir la course : ici
  • pour voir ses 2 autres Prix d’Amérique : 2006 : ici et 2007 : ici

Prix de Paris

Prix de Paris 2004 : 1er Jag de Bellouet – 2ème Jalba du Pont

Jalba du Pont terminera sa carrière le 13 avril 2007, avec un record absolu de 1’11″, réalisé le 19 juin 2005 à Vincennes sur 2 100 m attelé (autostart) et un record monté de 1’14″8 réalisé le 2 février 2003 à Vincennes sur 2 700 m. Elle aura accumulé 795 172 € de gains, ce qui la classe au 8ème rang de sa génération, dominée par Jag de Bellouet et Jardy.

Jalba du Pont est entrée au haras et a donné 7 produits :

- Un Amour du Pont, fils de Love You, bai, né le 10 avril 2008, bien qualifié le 27 mai 2011 en 1’18″6. Il a eu une belle carrière en France ou, malgré de nombreux soucis de santé, il parviendra à accumuler 133 080 € de gains en seulement 49 courses (6 victoires et 16 places) et un record attelé de 1’14″2. Il a couru une fois en Belgique (non placé) et depuis le début de l’année 2018, il est à Malte ou en 14 courses, il a déjà enregistré 4 victoires et a amélioré son record attelé en 1’14″. De toute sa carrière, il n’a subit qu’une seule fois le distancement. Une rubrique spéciale lui est consacrée dans ce blog ici.

Un-Amour-du-Pont-ao%C3%BBt-2012

- Vanina du Pont, fille de Cocktail Jet, bai, née le 23 mai 2009, mais malheureusement décédée le 21 novembre 2009,

- Alova du Pont, fille de Nice Love, née le 14 juin 2010 (au premier plan sur la 1ère des 2 photos ci-dessous). Alova du Pont, qui a rejoint l’écurie de Romuald Mourice au 2ème semestre 2016, a couru à ce jour (18 août 2018) 94 courses avec 10 victoires et 13 places, pour 198 130 € de gains et des records attelé de 1’12″9 et monté de 1’12″6. 

Alova-du-Pont

alova

- Chara du Pont, fille de Scipion du Goutier, née le 11 février 2012 : photos ci-desous, la 2ème avec sa maman Jalba du Pont

Chara-du-Pont

Chara-du-Pont-et-Jalba

- Falbala du Pont, fille de Kool de Caux, née le 27 février 2015.

- Houston du Pont, fils de Nice Love, né le 7 mai 2017, qui est donc le propre frère d’Alova du Pont. 

- Indira du Pont, fille de The Best Madrick, née le 15 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Le Top 20 des « du Pont »

22 décembre 2019 : mise à jour des tableaux

Cliquez sur les tableaux pour les voir en entier.

Classement par les gains totaux

Il y a un an, Davidson du Pont était le seul actif présent dans ce classement, le voici rejoint par Freyja du Pont et Célinia du Pont, ce qui prouve le renouveau de l’élevage du Pont

Classement par les gains par course

Pour ce classement, la bonne nouvelle est que Freya du Pont reste au contact de Davidson du Pont et rejoint dans le groupe de tête, et ils sont rejoints par Guevara du Pont, ce qui place 3 actifs dans les 4 premiers ! Célinia du Pont se maintient elle aussi dans ce top 20. L’élevage Rayon est définitivement dans une de ses plus belles trajectoire. L’entrée de Guevara du Pont souligne la présence de sa mère Tina du Pont à la 14ème place de ce top 20. Les autres commentaires de l’an dernier restent d’actualité.

2 décembre 2018 :

Un premier classement a été effectué par les gains totaux en courses, pas obligatoirement sous la casaque Rayon. Un deuxième classement a été établi à partir des gains par course, c’est à dire les gains totaux divisés par le nombre de courses courues, pas obligatoirement sous la casaque Rayon. Statistiques arrêtées au 2 décembre 2018.

Cliquez sur les tableaux pour les voir en entier.

Notons sur le classement des gains totaux :

20 aux gains

  • Davidson du Pont, troisième de ce top 20 à 5 ans, et qui est malheureusement le seul encore actif,
  • la quatrième place de Baccarat du Pont en courses, et cité 6 fois comme père, et quelquefois grand-père…
  • Le Loir qui place 4 produits dans ce top 20,
  • mais surtout le triplé du couple Baccarat du Pont – Alba du Pont qui place 3 produits dans ce top 20 !
  • et encore mieux, la présence « cachée » de Kama du Pont, grand-mère de grande classe puisqu’elle place 6 de ses « petits-enfants », étant la mère de Violetta, Alba et Dona du Pont,
  • La descendance de Davidson du Pont est bien présente dans ce classement avec son père Pacha du Pont, ses tantes Jalba du Pont et Lalba du Pont, et ses 2 grand-pères Pelican du Pont et Baccarat du Pont,
  • Soirée du Pont, présente en temps que mère de Quarla du Pont, et dont une autre fille, Ma Soirée du Pont, est elle aussi présente en temps que mère de Tesaco du Pont.

Notons sur le classement des gains par course : 

20 aux gains par course

  • l’entrée tonitruante de Davidson du Pont qui détrône Courlis du Pont, l’actuel recordman aux gains totaux. Avec près de 25 000 € de gains par course, à 5 ans…, avec ses 68% dans les 3 premiers.., on peut raisonnablement penser qu’il ne va pas s’arrêter là… 
  • les débuts prometteurs de Freyja Pont qui elle aussi, un peu à la manière de Davidson du Pont, perfore le classement en entrant directement à la troisième place avec 8 000 € de gains par course et 67% de victoire !!!
  • les belles positions de Davina du Pont et Celinia du Pont,
  • les beaux scores des trotteurs « monté » avec Courlis du Pont, Valette du Pont (jeune retraitée) et dans une moindre mesure Pacha du Pont et Quarla du Pont qui ont glané une bonne partie de leurs gains dans cette discipline, 
  • la belle 7ème place de Pacha du Pont, pourtant arrêté entre le 26 juin 2009 et le 21 janvier 2012, et présent comme père du leader,
  • les très beaux scores des regrettés, car morts beaucoup trop jeunes Iglisias du Pont et Prince du Pont, ou arrêté tôt comme Jericho du Pont.
  • l’omniprésence de Baccarat du Pont, en tant que cheval, mais surtout en tant qu’étalon (5 fois), catégorie ou nous notons également la présence de Ismaël du Pont, Pacha du Pont et Urfist des Près,
  • les exploits des 3 demi-soeurs Violetta du Pont, Dona du Pont et Alba du Pont, qui placent chacune des produits dans ce top 20, les 3 demi-sœurs honorent leur mère Kama du Pont

Cette situation montre très clairement que l’élevage du Pont est en train de vivre une de ses meilleures périodes, et on ne peut que s’en réjouir ! La présence de Davidson du Pont, Freyja du Pont, Davina du Pont, Celinia du Pont sont de belles preuves, mais en y regardant de plus près, on constate que l’arbre généalogique de Davidson du Pont est très présent avec les positions dans ce classement de son père Pacha du Pont, de ses 2 grand-pères Baccarat du Pont et Pelican du Pont, et de sa grand-mère maternelle Rolls du Pont

Il convient de prendre en compte d’autres chevaux de l’écurie Rayon qui ne portent pas le suffixe « du Pont » mais qui ont fait voire font encore les beaux jours de l’écurie comme Dollar Soyer à 3 650 € / course en 44 courses, Dalba Soyer (fille de Pacha du Pont) à 3 155 € / course en 33 courses, Venise Soyer à 2 539 € / course en 84 courses) et le malchanceux  Atout Soyer à 2 204 € / course en 11 courses, trop vite arrêté sur blessures.

Pour compléter ces classements, citons les « presque » du Pont, c’est à dire des chevaux dont la mère (et quelquefois le père) provien(nen)t de l’élevage du Pont, qui ont ou ont eu une belle carrière :

  • (1980) – Ogino (Vasco – Sonnette du Pont) : 468 933 € – 1’17″2 monté – étalon de 1987 à 2004
  • (1981) – Polka Dop (Horse Born – Antilope du Pont) : 232 515 € – 1’13″2 attelé – poulinière de 1990 à 1996
  • (1983) – Radian du Val (Eole Grandchamp – Gracieuse du Pont) : 238 813 € – 1’13″9 attelé – étalon de 1993 à 1994
  • (1985) – Tenor de Baune (Le LoirColivette) : 1 459 547 € – 1’14″3 attelé – étalon depuis 1993
  • (1993) – Filou de la Grille (Le LoirPaola du Pont) : 495 247€ – 1’12″7 attelé – étalon depuis 2002
  • (1999) – Lontzac (Sebrazac – Fanny du Pont) : 768 010 € – 1’11″4 attelé – étalon depuis 2009
  • (2000) – Manychaille (Chaillot – Fanny du Pont) : 209 340 € – 1’12″4 attelé – poulinière depuis 2009
  • (2000) – Marine du Hauzey (Go Lucky – Angelina du Pont) : 289 090 € – 1’12″4 attelé – 1’15″1 monté,
  • (2003) – Pinson (Baccarat du Pont – Angelica du Pont) : 792 240 € – 1’13″7 attelé – 1’11″4 monté,
  • (2004) - Quopeck (Goetmals Wood - Cendrilla du Pont) : 346 490 € – 1’11″7 attelé – 1’19″6 monté.
  • (2005) – Rachmaninov Seven (Korean – Indiana du Pont) : 418 975 € -1’11″9 attelé.

Raynal du Pont

Je viens d’être contacté (janvier 2014) par Marion, qui s’occupe de Raynal du Pont dans sa seconde « belle » vie.

Raynal du Pont est un pur « du Pont » puisqu’il est issu de Baccarat du Pont et Alba du Pont. Quand on remonte la branche d’Alba du Pont, on tombe sur Kama du Pont (j’y reviendrai…), puis sur Volubilis du Pont puis sur Jacinthe du Pont pour arriver sur Ursuline IV qui est à l’origine de l’élevage « du Pont ».

Raynal du Pont dans Une autre vie... raynal-du-pont-1

Ajoutons que Raynal du Pont est le frère de Jalba du Pont (795 172 € de gains), Lalba du Pont (334 780 €), Pacha du Pont (238 370 €) et Quenza du Pont (161 920 €). Et pour ceux qui connaissent bien cet élevage, inutile de préciser que Kama du Pont, la grand-mère de Raynal du Pont, est la mère d’Alba du Pont, mais aussi de Violetta du Pont qui a donné un gagnant de Critérium : Kenya du Pont. 

Pour faire plus connaissance avec la nouvelle vie de Raynal du Pont, Marion nous dit : « Il a des copains, va au parc la journée. Il travaille régulièrement mais n’est pas surexploité! Et il fait mon bonheur ! ».

Quel bonheur de lire de tels propos, et ça se voit !

raynal-du-pont dans Une autre vie...

Et Raynal du Pont ne se contente pas de donner de la joie à Marion, il est resté un compétiteur puisqu’il varie les disciplines. En effet, il participe à des épreuves en « Endurance », en « TREC » et en « Cheval de chasse ». Il a débuté en 2011, a participé à 4 épreuves, terminant sa saison par une 10ème place (sur 44 partants) aux Championnats de France. En 2012, il ne participe qu’aux Championnats de France ou il se classe 17ème (sur 53 partants). Et en 2013, sur trois épreuves auxquelles il a pris part, il en a remporté deux : 1er (sur 26 partants) sur 10 km et 1er (sur 8 partants) sur 20 km.

raynal-du-pont-4

Pour la saison prochaine, Marion vise les 40 km en Endurance. En TREC, Raynal du Pont va passer en élite et pour bien remplir sa saison, il participera aux championnats de France du cheval de chasse à Fontainebleau. J’espère que Marion nous donnera des nouvelles des exploits de Raynal du Pont… sachant qu’on trouve les résultats en cliquant ici.  

raynal-du-pont-3

Voici les dernières nouvelles de Raynal du Pont qui datent de janvier 2016, photo prise juste avant sa séance de « décrottage ». J’espère bientôt pouvoir publier une vidéo de son bain !

Raynal du Pont 5

Finalement, suite aux difficultés connues pour faire voyager les vidéos, nous nous contenterons d’une photo qui montre bien la joie de Raynal du Pont devant une flaque d’eau !

Raynal du Pont 8

Marion en a profité pour m’envoyer d’autres photos, dont une que j’adore, vous aurez sans doute le même avis que moi…

Raynal du Pont 9

Raynal du Pont 10

Raynal du Pont 12

Raynal du Pont 10

Comme dit Marion : cheval boueux, cheval heureux !!! Je vous rassure, il est vite passé au nettoyage :

Raynal du Pont 11

Raynal du Pont 12

15 janvier 2019 : des nouvelles de Raynal du Pont, qui selon Marion, est toujours aussi heureux !

2019 01 15 Raynal 1

2019 01 15 Raynal 2

24 mai 219 : Raynal du Pont au pré, toujours aussi beau !

4D929542-9D5C-4EBE-ACB5-0433B6183C4C

x

Baccarat du Pont

12 novembre 2018 :

Pas dans l’actualité récemment, mis à part les informations concernant son petit fils Davidson du Pont, voilà que Baccarat du Pont revient en haut de l’affiche avec Blé du Gers !

Celui-ci s’est finalement classé bon 2ème, en trottant sur le pied de 1’11″.

0D946F96-63FB-410B-9BD1-37579792021A

La bio de Baccarat du Pont :

C’est le 1er avril 1989 que vient au monde Baccarat du Pont, un magnifique bai foncé. Florestan (Star’s Pride – Roquépine), son père, n’est plus à présenter, sa mère est Moscova du Pont (Nonant le Pin – Biafra).

Baccarat du Pont - Tête

Ce poulain estimé, sans toutefois démériter, a mis un peu de temps à se révéler. À l’âge de 4 ans, après un succès facile sur la petite piste de Vincennes (où il a battu le record sur la distance), il a eu un coup de sang. Son entourage mettra un an à le retrouver. Après une bonne rentrée, Baccarat du Pont qui revenait de la campagne, courait de moins en moins bien. Constatant qu’il se plaisait à la campagne, son entraîneur décide alors de le laisser à la Ferme du Pont, loin du centre d’entraînement de Grosbois, et Baccarat du Pont, quand il doit courir à Paris, part la veille au soir et rentre le lendemain, dès l’épreuve courue. Il en profitera pour réaliser en fin de meeting une première saison de monte ou il réalisera seize saillies naturelles, quatorze seront testées pleines.

Baccarat du Pont au pré

À cette époque, Jean-Yves Rayon est indisponible : il se remet d’un accident de la circulation, alors que juste avant, il venait de se rétablir d’une mauvaise chute en course. Sa fille Céline a un jeune fiancé de 24 ans, driver pour son père, et qui commence à gagner pas mal de courses, nommé Jean-Michel Bazire. Jean-Yves décide alors de lui confier Baccarat du Pont. Sa rentrée à Enghien le 5 août 1995 se soldera par une victoire suite à un départ hésitant, et une fin de course tonitruante en 5e épaisseur ! Suivront deux autres victoires à Enghien et Vincennes, toujours en août. Montant de catégorie, Baccarat du Pont s’attaque au niveau Quinté+ : 4 victoires et une seconde place en 5 sorties entre le 9 septembre et le 16 décembre 1995. Il terminera son année 1995 par une probante deuxième place dans le Prix de Bar-Le-Duc derrière Abricot du Laudot.

Découvrons, grâce à mes archives « journaux », une tranche de cette carrière (de septembre 1995 à janvier 1996) exceptionnelle dans la catégorie Tiercé – Quarté – Quinté :

1995 09 26 Baccarat du Pont Prix Hera (1)

1995 09 26 Baccarat du Pont Prix Hera (1).jpg

1995 09 26 Baccarat du Pont Prix Hera (2)

1995 09 Baccarat du Pont

1995 10 Baccarat du Pont avant le Prix de Valencay

1995 11 16 Baccarat du Pont Prix de Valencay (1)

1995 11 16 Baccarat du Pont Prix de Valencay '2)

1995 11 16 Baccarat du Pont Prix de Valencay (3)

1995 11 16 Baccarat du Pont Prix de Valencay

1995 11 23 Albert parle de Baccarat du Pont

1995 11 23 Baccarat du Pont Prix du Languedoc (1)

1995 11 23 Baccarat du Pont Prix du Languedoc (2)

1995 11 23 Baccarat du Pont Prix du Languedoc (3)

1995 11 23 Baccarat du Pont Prix du Languedoc

1995 11 Baccarat du Pont avant le Prix du Languedoc

1995 11 Baccarat du Pont et Courlis du Pont

1995 12 16 Baccarat du Pont Prix de Strasbourg (1)

1995 12 16 Baccarat du Pont Prix de Strasbourg

1995 12 31 Baccarat du Pont Prix de Bar le Duc (1)

1995 12 31 Baccarat du Pont Prix de Bar le Duc (2)

1995 12 31 Baccarat du Pont Prix de Bar le Duc

1995 12 Baccarat du Pont et Courlis du Pont (1)

1996 01 13 Baccarat du Pont Prix du Forez

Baccarat du Pont terminera sa carrière en course le 10 décembre 1998, à Vincennes, par une 6ème place. Avec cette magnifique carrière, Baccarat du Pont restera un cheval hors du commun, capable du meilleur (8 victoires en 9 sorties consécutives) comme du pire (6 distancements consécutifs et 20 distancements sur l’ensemble de sa carrière). Revoyons cette carrière en chiffres :

à 3 ans : Da Da 1a 2a 6a 2a Da Da Da 1a                                     1’21″3 attelé
à 4 ans : 2a Da 1a Da 7a 1a Da 5a 2a                                            1’17″7 attelé
à 5 ans : 0a Da Da 2a Da Da 1a 6a Da Da Da
à 6 ans : Da Da Da 3a 5a 0a 1a 1a 1a 1a 1a 3a 1a 1a 1a 2a      1’14″8 attelé
à 7 ans : 3a Da Da 0a 4a 9a 6a 0a 4a 0a                                        1’13″9 attelé
à 8 ans : 0a 9a 3a 4a 0a
à 9 ans : 2a 3a 9a 9a 4a 1a 8a 0a 4a 7a 6a

En 72 sorties, il passera 14 fois le poteau en vainqueur, 7 fois en second et 5 fois en troisième. 

La vidéo de sa belle 2ème place du 26 février 1998 dans le Prix Emile Allix Courboy :http://www.youtube.com/watch?v=LFXTkqQoVmA

Et celle d’un Baccarat du Pont en pleine folie, son driver JMB et son lad Thierry Roussel s’en rappellent encore… :http://www.dailymotion.com/video/xovmp_baccarat-du-pont_animals

Baccarat du Pont

Dans sa carrière, Baccarat du Pont (1’13″9) accumulera 363 362 € de gains, ce qui le classe au 27ème rang de sa génération dominée par Bahama et Bonheur de Tillard.

Baccarat du Pont entrera au Haras en 1995 où il a mené une grande carrière d’étalon.

Baccarat du Pont dans Baccarat du Pont Baccarat-du-Pont-4-200x300

Pour preuve, voici le texte intégral du Guide Etalons du SEPT 2012 :

Baccarat du Pont est une valeur sûre : en effet sa production montre de multiples qualités : vitesse, tenue, bravoure, aptitude attelé/monté, mâle ou femelle… Elle se qualifie bien et vieillit remarquablement. Ses meilleurs sujets sont classiques et étalons à leur tour. Regardez le détail de sa production ci-dessous, c’est très impressionnant !.. Il est reconnu comme l’un de nos meilleurs sires, et se classe actuellement au 5ème rang des étalons français. Fils du chef de race Florestan, son pedigree est porté par un double et rare inbreeding 4×4 surKairos et Sa Bourbonnaise (par les propres frère et soeur Hermès D et Jalna IV). Ajoutons que sa mère (par Nonant le Pin) était très bien née car sa 3ème mère n’est autre que la classique Pépite (Prix de l’Etoile). Complet ces dernières années, Baccarat du Pont est un étalon comme on les aime !

Baccarat-du-Pont-3-300x210 dans Baccarat du Pont

Voici son bilan (au 10 décembre 2016) :

Stat Baccarat du Pont

Stat Baccarat du Pont1

 

Baccarat du Pont au haras

Pour voir une vidéo de Baccarat du Pont au haras :

Image de prévisualisation YouTube

Pour consulter sa fiche étalon : http://www.kscourtage.com/baccaratdupont.php

Baccarat du Pont est mort le 8 août 2012 d’une crise cardiaque, à l’âge de 23 ans.

Baccarat du Pont mort

Baccarat du Pont mort2

Kenya du Pont

Kenya du Pont est un bai brun foncé de 1 m 63, né le 2 mai 1998. Son père est l’excellent Baccarat du Pont (Florestan – Moscova du Pont) et sa mère est Violetta du Pont, une fille du roc Lurabo et de Kama du Pont.

Kenya du Pont arrivera au niveau classique à l’âge de 5 ans. Dans sa carrière, il remportera 11 victoires, établira son record attelé à 1’12″ et monté à 1’16″. Ses principales performances au niveau classique sont :

  • 1er dans le Critérium des 5 ans Groupe I à Vincennes (2ème Kerido du Donjon, 4ème Kesaco Phedo),
  • 6ème dans le Prix de l’Étoile Groupe I à Vincennes (2ème Kiwi),
  • 3ème du Prix Doynel de Saint-Quentin Groupe II à Vincennes (Dist. Kesaco Phedo),
  • 5ème du Prix Marcel Laurent Groupe II à Vincennes (2ème Malabar Circus AS, 3ème Kiwi),
  • 7ème du Prix du Bourbonnais Groupe II à Vincennes (3ème Jeanbat du Vivier, 5ème Jag de Bellouet),
  • 3ème du Prix de la Ville de Caen Groupe III à Caen (1er Jardy).

Kenya du Pont remporte le Critérium des 5 ans

Kenya du Pont accumulera 354 121 € de gains, ce qui le classe au 47ème rang de sa génération dominée par Kesaco Phédo et Kito du Vivier. Il est entré au haras en 2004.

Voici le texte intégral du Guide des Etalons du SEPT :

Magistral vainqueur d’un Critérium des 5 ans, il ajustait sur le poteau le champion Kérido du Donjon, alors au sommet de son art, en fournissant un rush final étourdissant. Cheval de classe, il s’est illustré dans les deux disciplines, se produisant avec bonheur sous la selle, comme souvent les grands champions. Son père Baccarat du Pont (Florestan), est un des étalons du top 10. Sa mère, l’excellente Violetta du Pont (fille du très bon père de mère Lurabo) est une remarquable génitrice. Sa famille maternelle remonte à Bragance à l’origine de classiques : Pélican du Pont, Jalba du Pont ainsi que les excellents Jarnac de Blary, Kilt du Blary, Lalba du Pont, Pacha du Pont et Quérido de Blary. Sa jeune production, très près du sang, se qualifie en nombre (+ de 50%) et se met en valeur sur les pistes comme les bons Rocco Darche, Rapide d’Elphigny, Rosée Nonantaise, Retbutler, Saga Airel, Sultan d’Axion, Tremiere Basc, Twinkie de Vassal, et les prometteurs Univers de Pan, Un Poco Loco, Udon de la Besvres. Kenya du Pont, Baccarat du Pont, Florestan : une lignée classique, un très bon rapport qualité / prix.

Kenya du Pont au haras

Kenya du Pont est le père du crack Univers de Pan (au 9 mars 2014 : 52 courses – 17 victoires et 18 places – 1 037 530 € de gains – record attelé 1’10″) vainqueur notamment d’un Groupe I (le Grand Critérium de la Cote-d’Azur 2014), de 3 Groupe II, 2ème du Grand Prix de France 2014 et 3ème du Critérium des 5 ans (que son père avant gagné). L’autre ressemblance entre Univers de Pan et son père Kenya du Pont, c’est le physique :  

Univers de Pan

45A2C6D5-4C49-4766-9865-6B2E1622DBBB

Une autre vie…

J’ai décidé de créer cette nouvelle catégorie à la suite du joli témoignage de Karine…

J’ai beaucoup de mal à penser à ce que deviennent les chevaux de courses qui ne se qualifient pas, ceux que leur propriétaire ne juge pas assez performant, ou encore ceux qui après leur courageuse carrière en course, ne deviendront ni poulinière, ni étalon…

Je vais bien sur me concentrer sur les « du Pont », mais disons que pour débuter cette nouvelle rubrique, je vais faire une petite exception en vous présentant la nouvelle vie d’une fille de Kenya du Pont.

Nous allons donc faire connaissance de Reglisse de Dion. Karine, sa nouvelle propriétaire ne m’en voudra pas, mais j’ai surtout cherché dans ses origines le sang des « du Pont », et je suis remonté très loin ! En effet, Réglisse du Pont, oh pardon ! je voulais dire Réglisse de Dion est une fille de Kenya du Pont, lui même fils de Baccarat du Pont (dont la mère est Moscova du Pont) et de Violetta du Pont. Violetta du Pont est une fille de Kama du Pont, elle même fille de Volubilis du Pont, qui lui, est un fils de Jacinthe du Pont. Et Jacinthe du Pont n’est autre qu’une fille d’Ursuline IV, née en 1942, à l’origine de l’élevage Rayon.

Donnons la parole à Karine, c’est elle qui nous parlera le mieux de sa Reglisse : « Réglisse est une formidable jument d’extérieur qui me teste en ce moment, car je l’ai achetée après avoir subit une grosse chute de cheval, dans les bois. Je sais qu’elle est très proche de l’homme et qu’elle ne cherche qu’à jouer, car la miss est encore une ado. Je l’ai achetée car elle convenait pour un débutant et n’est pas sur l’oeil à l’extérieur. Elle est magnifique ! compacte, 1m 65, bai foncée, une queue à n’en plus finir, une beauté quoi !! Je l’ai achetée à une fille qui a monté sa société. Celle ci récupère les jeunes trotteurs qui partent en boucherie pour raison de non qualification et les re-débourrent à la selle afin de les revendre confiant et en pleine santé pour une seconde chance. »

Et voici une photo de la jolie Réglisse de Dion :

Réglisse de Dion

19 janvier 2014 – dernières nouvelles de Reglisse de Dion :  

Elle va avoir 9 ans le 23 février prochain. C’est un amour de jument qui vit au pré à l’année. Elle a un caractère de dominante avec ses congénères, mais est très respectueuse de l’homme.

Karine a appris que Réglisse était le premier produit de Kenya du Pont, mais après vérification, il s’avère que Ricardo Balago est né le 7 février, mais comme il est malheureusement mort le 27 avril 2012, je dirai que Réglisse est le premier produit encore vivant de Kenya du Pont !

Karine et Réglisse ont bien progressé et Réglisse lui a redonné confiance pour monter à cheval. Que demander de plus ?
 

 

 

Les naissances de 2013

Le bilan :

naissance 2013

Rappel des événements : le printemps est arrivé, le soleil pas vraiment…. mais les naissances s’enchaînent ! C’est toujours pour moi un bon moment de découvrir au jour le jour les nouveaux « du Pont » qui feront, je l’espère, l’avenir de l’écurie. Comme l’an dernier, je m’amuserai à tenter des noms en fonction de l’histoire et de la généalogie des chevaux de l’écurie, en essayant de faire un meilleur score que l’an dernier, ce qui ne devrait pas être compliqué puisque j’avais eu tout faux !

Vous l’avez compris, ma source principale d’information est le site Internet des Haras Nationaux, mais les mises à jour ne sont pas quotidiennes… Heureusement, j’arrive à glaner aussi quelques informations de l’écurie Rayon, mais j’évite de les importuner… mais les commentaires / informations sont les bienvenus !!!

- DORA DU PONT, née le 23 février : femelle – bai  par Ismaël du Pont et Quonoa du Pont, elle aurait pu aussi s’appeler Donoa du Pont,

- DRAKKAR DU PONT né le 2 mars :  mâle – bai foncé par Ismaël du Pont et Jagatha du Pont, il aurait pu s’appeler Dag du Pont,

- DAVINA DU PONT née le 12 mars : femelle – bai par Ricimer et Nina la Garenne, elle aurait pu s’appeler Diva du Pont, mais Davina pour une fille de Nina, j’aurai du y penser…

- DAVIDSON DU PONT né le 4 avril : mâle – bai par Pacha du Pont et Laguna du Pont, il aurait pu s’appeler Dodge du Pont ! (eh oui, Laguna a donné Alpha, Berline et Coccinelle du Pont, Pacha est un grand cheval comme cette voiture américaine, et en plus, c’était ma voiture quand j’ai vécu au Canada…). Mais finalement, Davidson sera je l’espère aussi robuste qu’une Harley sur la route 66 !

- DIAMANT DU PONT né le 12 avril : mâle – bai par Ismaël du Pont et Ucellia du Pont, il aurait pu s’appeler Dahlia du Pont,

- DON JUAN DU PONT né le 14 avril : mâle – bai par Baccarat du Pont et Romaine du Pont, il aurait pu s’appeler Diamant du Pont, en mémoire de son père disparu Baccarat…

- DOUCEUR DU PONT née le 7 mai : femelle – bai par Pacha du Pont et Jouvence du Pont, un nom logique pour cette fille de Jouvence, sœur de Bonheur du Pont (je n’ai pas eu le temps de proposer un nom…).

- DOUGLAS DU PONT né le 12 mai : mâle – bai par Real de Lou et Prairie du Pont. (Idem, pas eu le temps de proposer un nom)

- DAHLIA DU PONT né le 1 mai : mâle – bai par Saphir d’Haufor et Orchidée du Pont, (toujours pas eu le temps de proposer un nom), mais j’aurai pu le trouver pour ce fils d’Orchidée, frère de Camelia.

- DOLLAR DU PONT né 19 mai : mâle – bai par Séverino et Lalba du Pont, (idem), on peut espérer que cette belle union apporte un maximum de dollar…

- DIANA DU PONT née 24 mai : femelle – alezan par Roc Meslois et Kelly du Pont (idem), une autre belle union que l’on pourrait qualifier de royale… le dernier fils de Kelly s’appelant Charly…

- DIVA DU PONT née le 5 mai : femelle – bai par Ismaël du Pont et Leva du Pont, elle aurait pu s’appeler Dauphine du Pont (soeur de Beluga). 

D’ARTAGNAN DU PONT, née le 1 mars : mâle – alezan par Magnificient Rodney et Ma Soirée du Pont, il ne pouvait que s’appeler D’Artagnan du Pont, puisque sa regrettée mère, Ma Soirée du Pont, avait donné les jumeaux Athos et Aramis du Pont en 2010 puis Constance du Pont en 2012. Malheureusement, Ma Soirée du Pont, prise de colliques avant terme, s’est éteinte et le petit prématuré a été pris en charge 24h sur 24h par l’équipe de la Ferme du Pont et la clinique vétérinaire tout proche, qui l’a nourri au biberon, puis lui a trouvé une nourrice. Bravo à eux ! J’ai vu une photo adorable, je vais tenter de la récupérer…. En attendant, voici sa maman en septembre 2012 :

Les naissances de 2013 dans Les naissances

- DIVINE DU PONTnée le 25 mars : femelle bai par Qwerty et Parade du Pont. J’avais proposé Danseuse du Pont.

- DAKOTA DU PONT, né le 20 février : mâle bai par Ismaël du Pont et Norway du Pont. C’est le nom que j’avais proposé, mais j’ai peu de mérite puisque les 5 autres produits de Norway sont Texas, Utah, Virginie, Arizona et California du Pont.

- DJEMBE DU PONT, né le 16 mars : mâle alezan par Baccarat du Pont et Jamaicaine du Pont, j’avais proposé Dreadlock du Pont.

- DOCEAN DU PONT, né le 27 mars : mâle bai par Biesolo et Océane du Pont, j’avais proposé Dauphin du Pont.

- DESTINEE DU PONT, née le 16 avril : femelle alezane par Pin Quick et Querelle du Pont, j’avais proposé Dispute du Pont.

- DALTON DU PONT, né le 7 mai : mâle alezan par Baccarat du Pont et Samona du Pont, j’avais proposé Dexter du Pont.

Malheureusement, comme tous les ans, il y a ceux et celles qui n’iront pas à terme, ou qui ne vivront que quelques heures… :

- Look de Star et Jalba du Pont,
- Baccarat du Pont et La Tour du Pont.

Et enfin, il y a les mamans qui n’ont pas survécu : Ma Soirée du Pont, Hondina du Pont et Quonoa du Pont. 

Je ne pouvais pas passer sous silence la naissance des autres produits de Pacha du Pont sous le label Soyer :

- DIANE SOYER née le 15 mars : femelle – noir pangaré par Pacha du Pont et Rosalie Soyer, elle aurait pu s’appeler Datcha Soyer,

- DALBA SOYER née le 21 mars : femelle – bai par Pacha du Pont et Queen Soyer, et j’avais proposé Dalba Soyer !!! merci Ginette ?,

- DEESSE SOYER née le 7 mai : femelle – alezane par Pacha du Pont et Tours Soyer, elle aurait pu s’appeler Darioca Soyer.

Par ailleurs, il est à noter que Pacha du Pont a produit 31 fois en 2013. 

Qui est Jean-Yves Rayon ?

Jean-Yves Rayon, né le 11 octobre 1947, est un entraîneur – driver de chevaux trotteurs. Ce blog est également consacré à l’histoire des chevaux de l’élevage du Pont.

Jean-Yves Rayon

Tout jeune, Jean-Yves n’était pas spécialement attiré par les trotteurs, c’était même une véritable corvée que d’accompagner, chaque dimanche, ses parents sur les hippodromes. Trois hommes seront à l’origine de sa vocation : son père, Albert Rayon, et 2 amis de la famille : Jean-René Gougeon et Michel-Marcel Gougeon.

Albert Rayon, un important cultivateur et éleveur de bovins installé à la Ferme du Pont, à Fleuré dans l’Orne, est l’ami de Marcel Gougeon, qui a 2 fils : Jean-René, qui plus tard sera surnommé « le Pape de Vincennes » au regard de son palmarès : 8 victoires dans le Prix d’Amérique 6 dans le Prix de France et 7 dans le Prix de Paris et Michel-Marcel dit « Minou » qui lui triomphera 3 fois dans le Prix d’Amérique, et 7 fois dans le Prix de Cornulier. À eux deux, les frères Gougeon totaliseront plus de 5000 victoires !

Un jour de 1945, à la gare de L’Aigle, Albert achète sa première jument : Ursuline IV. Elle porte dans ses flancs un produit qui va naître et qui sera baptisé Céline R (Céline, le nom que portera sa petite fille plus de trente ans après, et R comme Rayon). À cette époque, il était possible d’ajouter une initiale après un nom, c’est maintenant interdit, et les trotteurs portent communément le nom du haras ou ils sont nés : les produits Rayon s’appellent aujourd’hui — du Pont.

Ursuline IV produira Diane R, Kadsura du Pont (mère du classique Upsal du Pont vainqueur d’un Groupe 1 le Prix d’Essai, et qui un jour donnera du fil à retordre à une certaine Une de Mai), Fleur du Pont (mère du semi-classique Vallauris du Pont) et Hiatus du Pont.

C’est sous la poigne de « Minou » Gougeon que Fleur du Pont apportera la 1re victoire de la casaque Rayon (casaque verte, manches jaune, toque rouge) à Vincennes en 1951.

Casaque Rayon

Les couleurs Rayon brilleront pendant les années 60 avec des chevaux comme Upsal du Pont, qui remporte au monté le Prix d’Essai (Groupe I) et le Prix Marcillac (Groupe II), et le Prix Abel Bassigny (Groupe II) à l’attelé, et se classera 2ème du Critérium des 3 ans, mais aussi avec Vallauris du Pont, 3ème du Prix du Calvados (monté – Groupe II) qui deviendra un des chefs de file de l’élevage du Pont.

Dans le même temps, Albert Rayon eut la main heureuse en achetant, pour son fils, Orchita puis Royale Poulotte. Avec Orchita, Jean-Yves Rayon gagne 35 courses chez les amateurs (dont 2 le même jour) et sa première grande joie fut de battre, sur l’Hippodrome d’Argentan, l’excellent Martini II qui devait faire par la suite une très grande carrière aux États-Unis.

Chez les amateurs, Jean-Yves Rayon fut cinq fois champion de France, totalisant plus de 250 victoires. Il faut dire que pendant cette période d’apprentissage, ces maîtres sont les frères Gougeon…

N’ayant plus rien à prouver chez les amateurs, le 1er janvier 1971, Jean-Yves Rayon décide de faire le grand pas en passant professionnel. Il constatera vite qu’il existe un fossé entre les amateurs et les professionnels, que les courses se déroulent différemment, et que le jeune débutant était attendu au tournant.

La consécration arrive le 4 février 1973 avec sa première victoire en tiercé avec Costa Rica II, une jument que son père venait d’acheter quelques semaines auparavant. Cette jument gardera une place particulière dans le cœur de Jean-Yves Rayon, et lui apportera rapidement sa première grande performance dans un Classique avec une 2e place dans le Prix de Paris, le 11 février 1973, battue d’une longueur par la majestueuse Une de Mai, mais devant des ténors comme Arménie, Tidalium Pélo, Véronique R et Tony M.

Pour revoir cette course (merci VarenneFan) : ici

Prix de Paris 1973

Costa Rica II a également apporté une très belle victoire à Jean-Yves dans le Prix de Nevers en 1973. Ci joint la vidéo de la course, après avoir regardé le Prix de France 73 de Tony M: ici

Le 9 février 1975, il remporte son 2e tiercé, à très grosses cotes (45/1) avec Chara dans le Prix de Chateaudun.

Jean-Yves a également la particularité d’avoir remporté la même course deux années de suite, à très grosses cotes :

- le 5 août 1975, il remporte à Enghien un handicap, le Prix du Temple ou 23 trotteurs s’élancent sur 2800 m, avec rendements de 12 mètres, 25 mètres, 37 mètres et 50 mètres. Duc de Feulavoir (futur étalon maison), magnifique mâle bai de 6 ans, triomphe à 49/1, devant Espoir de Loire (M.Vaudoit) et Emèse.

- le 5 août 1976, il remporte ce même Prix du Temple, ou cette fois 25 trotteurs s’élancaient , et c’est Févaron, un  puissant hongre alezan de 5 ans qui l’emporte à 42/1 devant Erkis (H.Cogné) et Fanfan de Bouère (A.Sionneau). Si ce n’est de la récidive…

D’autres chevaux ont également marqué ces années 70 comme Elu du Magnet et Fruit Rose qui deviendront plus tard des étalons maison, notons aussi Equilibriste, Falifiemel et Gino Dop.

Mais c’est avec Italia du Pont (née en 1974) que Jean-Yves va enfin enchaîner plusieurs participations à des Classiques, et affronter les ténors de cette génération. Battu d’une encolure par Idéal de Gazeau dans le Critérium des Jeunes, Jean-Yves prendra sa revanche sur ce dernier dans le Critérium des 3 ans, mais sera malheureusement battu par Ivory Queen. Italia du Pont affrontera à de nombreuses reprises ces 2 cracks en Groupe I et II. Elle se classera trois fois 2ème de Groupe II, et quatre fois 2ème de Groupe III.

Isard du Pont, exporté à Malte ou il est devenu une véritable coqueluche, Kashmir du Pont (né en 1976) tout comme Moscova du Pont (née en 1978) ont bien bataillé, cette dernière notamment sous la selle (3ème du Prix Louis Le Bourg – Groupe II).

La génération des N (nés en 1979) fut également prometteuse avec des noms comme Noble du Pont (3ème du Prix Capucine – Groupe I, 2ème du Prix Maurice de Gheest – Groupe II, 3ème des Prix Kalmia et Henri Crevoisier – Groupe II), Nobel du Pont (2ème du Prix de Genève – Groupe III), futur étalon maison, Naiade du Pont, Naive du Pont et Nuit du Pont, mais c’est avec Pélican du Pont (né en 1980) que Jean-Yves va se frotter à nouveau au gratin d’une génération avec des noms comme Pontcaral, Passionnant et Pan de la Vaudère. Il remportera 3 Groupe II, et se classera 2ème ou 3ème sept fois dans des Groupes I, II et III.

D’autres bon souvenirs avec Quasida du Pont (2ème du Prix Marcel Laurent – Groupe I), Quina du Pont et Quetzal du Pont (4ème d’un Groupe II) pour la génération 1982, Rolls du Pont en 1983, Soirée du Pont, Sugar du Pont et Suzy du Pont en 1984, Tamise du Pont en 1985, Urbu du Pont en 1986, Vanic du Pont, Verseau du Pont, Violetta du Pont et Vison du Pont en 1987, Alpaga du Pont et Anisette du Pont en 1988. Les années 80 se sont bien terminées avec Baron du Pont, Best du Pont, mais surtout Baccarat du Pont, qui remportera de nombreuses courses internationales, puis deviendra plus tard un des chefs de file de l’élevage du Pont.  

Les années 90 ont débuté en fanfare avec Cesar du Pont, Cendrilla du Pont, Cumin du Pont, Comtesse du Pont, mais bien évidement celui qui est encore aujourd’hui le premier par les gains, le détenteur du plus beau palmarès, le majestueux Courlis du Pont. Vendu par Albert Rayon après des débuts prometteurs, Courlis du Pont a presque tout gagné dans sa discipline, le trot monté : le Prix de Normandie, le Prix du Président de la République, 2 fois le Prix des Elites, le Prix de l’Ile de France. Une seule manque à son palmarès, c’est la plus belle, le Prix du Cornulier, ou il sera battu par Arcadia, malgré un retour fabuleux. 

Dalida du Pont et Duc du Pont pour 1991, Eldorado du Pont (2ème du Prix Henri Ballière – monté Groupe II), Eclair du Pont, Eros du Pont, Eva du Pont et Exciting du Pont pour 1992, First du Pont, Faillarde du Pont et Flan du Pont en 1993, Hondina du Pont et Hermionos du Pont (3ème puis 5ème en Groupe II) en 1995, Ilot du Pont, Indiana du Pont et Ismaël du Pont (futur étalon maison) en 1996, tous ont laissé une trace par le niveau de leur gains et/ou de bon résultats en Groupe.

Mais dans cette décennie, c’est Jalba du Pont qui va marquer les esprits. Née en 1996, elle va permettre à Jean-Yves de disputer 3 Prix d’Amérique, de remporter un Prix de Bretagne et le Prix de la Marne, de terminer 2ème du Prix de Paris et 3ème du Critérium des 5 ans.

Jamaique du Pont, Jezabelle du Pont et Juky du Pont, elles aussi nées en 1996, se sont également bien comportées. L’année 1998 a été très bonne, avec les naissances de Kenya du Pont, Kelly du Pont, Karma du Pont, Kassia du Pont et Kateline du Pont. Les années 90 se sont finies avec les belles carrières de Lalba du Pont, Luriana du Pont et Lys du Pont (1999).

Les années 2000 débutent avec Marquis du Pont, Marco du Pont et Missouri du Pont, alors que Nabab du Pont, Narval du Pont et Newton du Pont poursuivent en 2001. En 2002, Orage du Pont, Océane du Pont et Othello du Pont tirent leur épingle du jeu. L’année 2003 est sans doute une des plus prolifiques pour l’écurie avec le prometteur Pacha du Pont qui malheureusement n’aura pas eu la carrière attendue suite à de trop nombreuses interruption de carrières suite à blessures. Premier du Pont, Prairie du Pont, Pétunia du Pont, Plymouth du Pont, Parade du Pont et le trop tôt disparu Prince du Pont complètent cette magnifique génération des P.    

Jean-Yves Rayon, Jean-Yves du Pont

Le 2 février 2009, c’est ainsi que Jeoffrey Bereti, journaliste de Zone-Turf.fr titrait un bel interview de Jean-Yves.

jeanyvesrayon2009.jpg

Jean-Yves Rayon est à la tête du label du Pont (Scoopdyga)
 
Jean-Yves Rayon a un parcours atypique, ayant débuté dans le rang des amateurs. Beau-père de Jean-Michel Bazire, il est un homme très connu grâce à son élevage « du Pont », dont sont issus Baccarat, Jalba et Lalba du Pont. Zone-Turf a rencontré cet homme sympathique afin de prendre des nouvelles de son écurie.
Jean-Yves, pouvez-vous rapidement revenir sur votre début de carrière, assez atypique ?
A l’époque, il n’y avait pas d’école pour les lads jockey comme aujourd’hui avec Grosbois ou Graignes par exemple. J’ai donc décidé de continuer mes études. On ne pouvait pas être apprenti et faire autre chose à côté, d’où mon choix pour l’amateurisme. J’avais 16 ans. Je suis passé professionnel à l’âge de 22 ans, c’était en 1970.
Pensez-vous qu’un tel parcours est envisageable aujourd’hui ?
Je pense qu’un jeune peut parfaitement passer par les amateurs avant de devenir professionnel. S’il a de quoi bien démarrer, une écurie de confiance, pourquoi pas.
Passons désormais à votre actualité. Comment analysez-vous le début du meeting pour votre écurie ?
Ce n’est pas un bon hiver. Mes chevaux se retrouvent avec des gains « bâtards ». Soit ils sont trop riches, soit ils ne le sont pas assez et sont donc éliminés. J’ai loupé le meeting avec Pétunia (NDLR : du Pont), Pacha lui, est à court de condition après avoir été arrêté. J’avais aussi trois « R » qui s’annonçaient bien, mais ils n’ont pas fait le meeting souhaité. Relook de Sausseau et Radieux du Pont ne sont toutefois pas à condamner, car ils peuvent encore s’illustrer. Rumba du Pont m’a quant à elle, beaucoup déçu.
Du coup, qu’attendez-vous des mois à venir ?
Comme chaque année, j’espère réaliser un bon printemps. C’est à cette période que je réalise les meilleures performances. J’aime attendre mes jeunes chevaux, aussi ne sont-ils que rarement prêts pour le meeting d’hiver. En revanche, ils arrivent au top ensuite. Mes « R » et Pacha du Pont notamment seront à suivre de près !
Avez-vous quelques jeunes chevaux à suivre ?
Vous m’en demandez trop ! (rires) Je n’ai pas grand-chose chez les « S », et les « T », c’est trop loin.
Après les jeunes, petit retour en arrière. Comment va Jalba du Pont ?
Elle va très bien. Elle a pouliné d’un « U » par Love You en 2008 et est pleine d’un Coktail Jet. La mise bas est prévue pour bientôt. En revanche, je ne sais pas encore quel sera le prochain étalon.
Vous vous ouvrez à l’extérieur avec Love You et Coktail Jet.
Il faut renouveler un peu notre élevage, le diversifier. Et si aller à Love You me donne une Qualita, pourquoi m’en priverais-je ?
Justement, vous avez un élevage très connu, celui des « du Pont ». Comment se compose-t-il ?
J’ai deux étalons, Ismaël du Pont et Baccarat du Pont. Le premier fait la monte naturelle chez nous, le second est chez Jean-Yves Lhérété. J’ai beaucoup de poulinières, une trentaine, dont Jalba et Alba du Pont. Une nouvelle pourrait les rejoindre prochainement, c’est Lalba du Pont. Tout dépendra de son programme et de sa forme. Si elle ne court pas très bien les prochaines fois, elle rentrera au haras. Le problème, c’est qu’on n’a plus le droit de courir quand une jument a été saillie. Elle pourrait reprendre la compétition en septembre si elle n’est pas pleine, mais on aurait perdu un an. On verra bien …

Jean-Yves Rayon médaillé !

Le 13 novembre 2010, sur l’hippodrome du pays d’Argentan, le président du Sénat Gérard LARCHER a remis à Jean-Yves Rayon la médaille de l’Ordre du mérite agricole, « ce qui est un peu la Légion d’honneur de l’agriculture », souligne le président du Sénat, donnant l’accolade au driver aux 1 095 victoires : « Vous avez su à merveille valoriser la production familiale. » Paraissant plus jeune que ses 63 ans, Jean-Yves Rayon est « très surpris » de recevoir cette distinction, tout en étant ravi de l’honneur rendu (l’Ordre national du Mérite) le même jour à son père dans l’ombre duquel il préfère rester. Sa famille… rayonne sur le monde hippique, cela lui suffit amplement.

Jean-Yves Rayon pronostiqueur !

Le 8 mars 2011 : La 20e Nuit des courses du «Parisien» – «Aujourd’hui en France» a récompensé mardi soir les trente professionnels qui fournissent quotidiennement les pronostics du Quinté. En piste, Jean-Yves Rayon aime pratiquer la course d’attente. Dans notre concours de pronostics réservé aux professionnels du trot, il s’est imposé à la manière des forts. Après avoir rapidement pris la tête de ce challenge, il n’a jamais été rejoint, s’imposant même de loin. Il devance Eric Raffin de près de 400 points et Loïc Groussard de près de 1500 points. Franck Leblanc (4e) et Nicolas Roussel (5e) sont encore plus loin.

1352521courseun.jpg

Les trois vainqueurs de ce challenge (de gauche à droite) : Alexandre Fracas (courses de plat), Jean-Yves Rayon (trotteurs) et François-Marie Cottin (à l’obstacle).

1352521coursedix.jpg

Jean-Yves Rayon, lauréat dans la catégorie des trotteurs, et Jacques Lallain, secrétaire général de la rédaction du «Parisien» – «Aujourd’hui en France».

Confession embarquée :

Printemps 2012 : pour voir l’interview de Jean-Yves et Thibault enregistrée pour Sulky TV, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://torontopat.unblog.fr/2012/03/06/camera-embarquee-de-jean-yves-rayon-et-thibault-viet/

Christophe Pieux….. au trot :

Publié le 8 janvier 2013 par J.Bernardet sur RTL.fr.

Dimanche 6 janvier, à Vincennes, j’ai discuté avec Franck Leblanc, après la belle performance de Pas Sans Toi dans le quinté du jour. L’entraîneur m’a expliqué que depuis trois semaines qu’il avait reçu le cheval, il n’avait eu le temps de rien « inventer », mais qu’il avait changé quelques détails et qu’il avait « mis » son nouveau pensionnaire comme l’ensemble de ses protégés, et qu’avec ces petits « réglages », Pas Sans Toi lui avait effectivement causé une très belle impression, au travail, qu’il n’était surtout pas « cuit » et qu’il avait une belle dernière année à accomplir – sentiment partagé par le pilote, Franck Nivard, que j’avais croisé quelques minutes auparavant.
J’ai alors demandé au professionnel si, comme on me l’avait rapporté, il était bien vrai que Christophe Pieux se rendait régulièrement à Grosbois, dans l’établissement de Franck.
« Oui, il sort quelques uns de mes élèves, il aime ça, et j’avoue qu’il s’y prend bien… »
Le même jour, j’avais salué Thierry Roussel, l’homme de confiance de Franck Leblanc depuis 2 ans, alors qu’il était en compagnie de Jean-Yves Rayon. J’ai lancé aux deux hommes : « Tiens ? Les vieux couples se reforment ? ». Les intéressés ont ri. Il faut préciser que Thierry a été le « premier garçon » de Jean-Yves durant 20 ans, avant de partir 2 ans au service de l’Ecurie des Charmes, puis 6 mois chez Jean-Michel Bazire – qui voulait absolument le garder – (« Mais j’avais donné ma parole à Paul Viel de m’occuper de son effectif à Grosbois… »), 6 mois, donc, chez Paul Viel, qui a alors décidé de se défaire de son « antenne parisienne ».
Ce mardi 8, toujours sur l’hippodrome du plateau de Gravelle, Thierry m’a précisé : « C’est ainsi que je suis entré chez Franck Leblanc, où je me sens vraiment très bien. Quant à Christophe Pieux, qui fait l’unanimité auprès du personnel, il a désormais un bon poulain, chez nous, un « A », que j’ai drivé, dimanche, à Cabourg. Le déroulement a été épouvantable. Nous nous élancions en deuxième ligne, à « 2 » de la corde. J’ai repris, bien sûr, pour me positionner. Le concurrent qui nous précédait s’est enlevé, j’ai dû tout arrêter et donner un coup de guidon. Mon poulain s’est enlevé, se retrouvant loin. J’ai recollé au peloton, en face, j’étais « au petit trot », j’ai décalé, mais un adversaire nous a littéralement « sortis ». Nous sommes revenus conclure huitièmes, en roue libre. On devrait bientôt voir les couleurs « blanche, brassards bleus, toque bleu à étoiles blanches » remettre les pendules à l’heure… 
Et je ne serais pas étonné que l’on voit le « Piou » dans les rangs amateurs…
« Moi non plus… J’ajouterai même, et pourquoi simplement amateur ? J’ai bien vu que ce type hors normes n’aimait pas rester à ne rien faire, et qu’il était toujours prêt à relever des défis. Des mecs comme lui, en obstacle, il n’y en a eu qu’un, comme chez nous, au trot, il n’y en a qu’un, avec une telle volonté, une telle détermination… Je ne te fais pas un dessin : on l’appelle couramment JMB. »
Pas surprenant que les deux « phénomènes » précités soient de grands copains…

Les trotteurs auraient-ils un « tiroir-caisse » dans la tête ?

Publié le 20 février 2013 par J.Bernardet sur RTL.fr.

En évoquant, hier mardi 19 février, dans ces colonnes, Yves Dreux qui avait réussi un joli coup de trois à Vincennes, l’après-midi même, lui qui était un peu passé « à côté » de son meeting, et en ayant rapporté, avant-hier, la très probable décision de Philippe Allaire (et de ses associés) d’arrêter la carrière d’Upper Class (propre sœur de Ready Cash), beaucoup de choses me sont venues à l’esprit.
Tout d’abord, de plus en plus d’écuries – importantes, il faut le préciser, les « petites » ne pouvant se le permettre – se réservent pour l’hiver à Vincennes, avec ses épreuves richement dotées, et viennent s’installer à Grosbois. Les « Bigeon », même du temps d’André-Francis, le père de Jean-Luc et de Christian, ont été parmi les premiers à « déclasser » leurs chevaux durant l’été, les laissant aux champs ou se consacrer, pour les étalons, à la période de monte (phénomène relativement « nouveau » car, il y a 20 ans, il n’était pas concevable qu’un « papa » revienne à la compétition), et les reprenant tranquillement à la fin des beaux jours pour les amener à Vincennes en retard de gains. 
Mais il faut alors savoir respecter un « timing » bien précis, et de par les courses de rentrée et de par l’entraînement, afin de les présenter « au top », ni trop tôt, ni trop tard.
Ainsi Franck Leblanc, dont les premiers partants sur la cendrée, cette saison, ont été moins brillants que les années précédentes, mais qui fait désormais feu de tout bois, est le premier à l’avouer : « Pour ce meeting, à cause de raisons diverses, j’ai repris mes chevaux avec un mois de retard sur mon agenda et, durant ce mois-là, qui s’est reporté à Vincennes, on a souffert… »
Ensuite, trouver les bons engagements et, parfois, pour une disqualification ou une 6ème, au lieu d’une 2ème place, tout s’enchaîne mal, alors que tout devait arriver « pile poil » en suivant, (à l’inverse, un trop bon classement, un jour, peut faire « sauter » plusieurs belles occasions qui devaient ensuite s’offrir à votre protégé)… Bref, il suffit de pas grand-chose pour contrarier certains plans.
Dans le même ordre d’idée, je me souviens d’une conversation, dans l’établissement de Jean-Yves Rayon, il y a déjà un moment puisque Baccarat du Pont était alors son fer de lance.
Le professionnel m’avait expliqué que, pour lui, les trotteurs – sauf les cracks et les chevaux d’exception – avaient, en fonction de leurs possibilités, physiques, mentales, etc… une certaine somme à gagner. D’ailleurs, n’entend-t-on pas souvent des entraîneurs dire, désormais : « Mon élève est maintenant « dans ses gains », et cela devient difficile pour lui… ».
Jean-Yves m’avait donné des exemples concrets et avait poursuivi en me disant qu’en fonction de ce paramètre, c’était à l’entourage de décider comment exploiter le cheval. On pouvait ainsi lui faire tout « prendre » à 2, 3, voire 4 ans (combien de météores a-t-on vu disparaître après des séries de victoires chez les « bébés » ?) ou bien préférer étaler ces gains sur une plus longue période, en espérant, de plus, que l’animal – que l’on avait respecté – allait bien vieillir…
Pour finir, d’autres paramètres sont à prendre en ligne de compte. Les entraîneurs (parfois aussi éleveurs et propriétaires) payent des impôts basés, comme pour tout le monde, sur les « salaires » de l’année précédente. Et combien en ont fait « les frais », c’est le cas de le dire, une fois que le, ou les champion(s) de l’écurie étai(en)t à la retraite ou sur la « touche », ou que l’effectif était moindre, ou encore que la vilaine maladie s’en soit mêlé ? C’est ainsi qu’un grand professionnel (qui plus est, grand formateur) m’a confié, il y a quelques saisons, alors que je ne voyais plus ses représentants en piste et qu’inquiet, je lui avais demandé si un virus avait touché son effectif : « Non, rassure-toi. Ils sont au pré… J’ai fait mon chiffre habituel, en avance sur les autres années, et tout ce que je pourrais engranger maintenant, je le rendrais au fisc dans quelques mois… Je préfère « déclasser » mes représentants et, si tout va bien, on agira de la même façon l’an prochain… »
Eh oui, il faut savoir gérer son entreprise…

La suite : ici

12

zestjacksband66 |
SuperFlorilège |
land61 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LES CREATIONS DE MUMU
| les broderies en follie
| lesmainsdefees