Pacha du Pont, l’étalon !

Au 13 août 2017, 28 produits de Pacha du Pont ont participé à 270 courses, totalisant 21 victoires et 46 places soit 409 300 € de gains.

Résultat production Pacha

Reussite Pacha du Pont

Au 19 mai 2017, 27 produits de Pacha du Pont se sont qualifiés (18 chez les D et 9 qualifiés chez les E) :

Pacha du Pont qualifiés

Bel article et surtout excellente publicité pour Pacha du Pont qui, dès sa première année d’étalon, affiche des statistiques très intéressantes. En effet, au classement du pourcentage de qualifiés, il se classe au 12ème rang pour la génération des D ! 

Stat étalons génération D a

Stat étalons génération D b

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Davidson du Pont s’est qualifié dans l’excellent chrono de 1’17″1 le 13 octobre 2015 à Caen, il a confirmé depuis en se classant 2ème pour ses débuts à La Capelle le 13 mars 2016, puis en ouvrant son palmarès par une facile victoire 15 jours plus tard, toujours à La Capelle.

Davidson du Pont 28 mars 2016 13

Je ne résiste pas également de publier deux photos du magnifique Duck Dryme :

Duck Dryme 2

Duck Dryme

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Vous trouverez ci-dessous la production de Pacha du Pont pour ses 4  premières années de monte (naissance de 2013, 2014, 2015 et 2016) :

2016 : 29 poulains immatriculés

Production Pacha du Pont 2016

2015 : 28 poulains immatriculés

Production Pacha du Pont 2015

2014 : 26 poulains immatriculés

Production Pacha du Pont 2014

2013 : 31 poulains immatriculés

Production Pacha du Pont 2013

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pacha du Pont pose devant la ferme du Pont pour le guide des étalons du Sept. Pour ouvrir le lien afin de réserver une saillie : cliquez ici.

En cliquant sur ce lien, vous pourrez revoir plusieurs vidéos de Pacha du Pont en course, dont le Prix « Trophée des Masters Jockey » (13 juin 2009) et ainsi apprécier sa victoire loin devant le champion Quemeu d’Ecublei, une victoire tout en puissance et pleine d’autorité ! Un grand moment !

Pacha du Pont photo

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pacha du Pont, le trotteur :

Il est encore un peu tôt pour consacrer ce magnifique modèle, mais tout porte à croire que Pacha du Pont sera le prochain phénomène de l’écurie Rayon. C’est par ces mots pleins d’optimisme que j’avais entamé mon article sur ce magnifique cheval qu’est Pacha du Pont. Malheureusement, sa carrière de trotteur a été parsemée de blessure et Pacha du Pont n’a pas pu défendre ses chances de devenir le crack annoncé…

Pacha du Pont, l'étalon ! dans Pacha du Pont Pacha-du-Pont-21

Pacha du Pont en compagnie d’Aurélien Chapelon

C’est le 19 février 2003 que ce mâle bai, fils de Baccarat du Pont (Florestan – Moscova du Pont) est né, et bien né.
En effet, sa mère est Alba du Pont (Le Loir – Kama du Pont) ce qui fait de Pacha du Pont le propre frère de Jalba du Pont (1’11″ attelé / 1’14″8 monté – 795 172 €) et de Lalba du Pont (1’13″ attelé / 1’13″8 monté – 334 780 €).

Ses performances :

à 3 ans : 1a2a2a
à 4 ans : 7a – Da – 1a1a1a3a2a
à 5 ans : 2a – Da – 5a – 6a – 1a2a – 6a 
à 6 ans : Da – 4a – 2a2a3a3a1m1m1m1m
à 7 ans : 
à 8 ans : 
à 9 ans : 0a – 0a – Da – 8a – 0a – 0a – 0a – 8a – 8a – 1m – 0m – Dm
à 10 ans : Dm – 9a – 4m – 5a

Evolution de ses records et gains : 

à 3 ans : 1’16″2 attelé –                          /   16 000 €
à 4 ans : 1’15″4 attelé –                          /   62 780 €
à 5 ans : 1’14″4 attelé –                          /   34 490 €
à 6 ans : 1’14″   attelé – 1’13″9 monté    / 105 730 €
à 9 ans :                                                 /  14 000 €
à 10 ans :                                               /    5 370 €

Pacha du Pont 13

Ci-dessous, la revue de presse et les photos d’arrivée des meilleures performances de Pacha du Pont :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont22nov2007.jpg

22 novembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Villers-Cotterets – 35 000 € – attelé – 2700 m – 1er Pacha du Pont (JY.Rayon) – 6,7/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont5dc2007.jpg

5 décembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Maintenon – 46 000 € – attelé – 2700 m – 3ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 7,7/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont17dc2007.jpg

17 décembre 2007 – VINCENNES  : Prix de Cresserons – 50 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 10/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont17jan2008.jpg

17 janvier 2008 – VINCENNES TQQ : Prix d’Agen – 56 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 6,8/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

pachadupont18avr2008.jpg

18 avril 2008 – VINCENNES  : Prix Astérope – 45 000 € – attelé – 2850 m – 2ème Pacha du Pont (JY.Rayon) – 8,8/1

Après un début de carrière prometteur à l’attelé, ou il enchaînera 5 victoires, 5 secondes places et 1 troisième place en 17 courses, sa carrière sera une première fois interrompue après une grave blessure au printemps 2008.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Il fait sa rentrée le 4 janvier 2009, ou il est distancé, puis retrouve petit à petit le niveau à l’attelage avec 2 deuxièmes places, 2 troisièmes places et 1 quatrième place en 5 courses, il en profite pour abaisser son record attelé à 1’14″.

pachadupont16fv2009.jpg

16 février 2009 – VINCENNES  : Prix de Bracieux – 48 000 € – attelé – 2700 m – 2ème Pacha du Pont (JM.Bazire) – 2,1/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le 22 mai 2009 à Chartres, il triomphe pour ses débuts sous la selle dans un excellent chrono de 1’14″8. 

Mickaël Jangal

Prix Cétus

5 juin 2009 – VINCENNES  : Prix Cétus – 48 000 € – monté – 2700 m – 1er Pacha du Pont (M.Jangal) – 15/10

Pour sa seconde course au monté, Pacha du Pont offre à l’apprenti Michaël Jangal sa 50ème victoire synonyme de passage au statut de professionnel.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
13/06/09 - Trophée des Masters Jockey

13 juin 2009 – VINCENNES  : Trophée des Masters Jockey – 32 000 € – monté – 2700 m – 1er Pacha du Pont (LC.Abrivard) – 18/10
Pacha du Pont enchaîne avec une troisième victoire sous la selle dans le Trophée des Masters Jockeys en ridiculisant ses adversaires et établissant son record actuel de 1’13″9. Le très bon Quemeu d’Ecublei ne peut que constater sa supériorité, alors qu’après avoir valorisé Michael Jangal 8 jours plus tôt, c’est au tour de Laurent-Claude Abrivard d’être honoré par Pacha du Pont en remportant ce Trophée des Masters Jockeys.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prix Air Caraibes

26 juin 2009 – VINCENNES  : Prix Océana – 56 000 € – monté – 2850 m – 1er Pacha du Pont (M.Abrivard) – 16/10
Treize jours plus tard, le 26 juin 2009, il remet le couvert avec une 4ème victoire consécutive sous la selle dans le Prix Air Caraibes à Vincennes, sous la poigne de Mathieu Abrivard, en dominant une fois encore très facilement la bonne Ordalie.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

En juillet 2009, Jean-Yves Rayon juge que son Pacha du Pont mérite de souffler, et il l’envoie se reposer au bord de l’eau, en Normandie, chez Roger Coueffin.

Malheureusement, à peine rentré au centre d’entraînement pour préparer son meeting d’hiver ou il était attendu dans les grands rendez-vous au monté, Pacha du Pont se blesse de nouveau, aux tendons, alors qu’il était au paddock, ce qui le prive de ce meeting d’hiver puisqu’il est maintenant attendu pour une rentrée en mars 2010.

Pendant cette période de repos, il en a tout de même profité pour monter sur la troisième marche du podium des plus beaux étalons trotteurs de 6 ans, qui s’est déroulé à Grosbois le 13 octobre 2009.

Pacha du Pont

Rappelons que Pacha du Pont est aussi une star des médias puisque c’est déjà lui qui posait sur l’affiche officielle du Prix d’Amérique Marionnaud 2009.

Affiche du Prix d'Amérique 2009

Mai 2010 : mauvaise nouvelle, Pacha du Pont est de nouveau blessé, toujours ces fichus tendons. Seul point positif, il vient d’être qualifié étalon. 

Août 2010 : lors d’un entretien avec Jean-Yves sur l’hippodrome de Vittel, j’apprends que Pacha du Pont est guéri coté tendons, mais son traitement a réveillé un staphylocoque doré qui l’a de nouveau contraint à un long repos. Jean-Yves, prudent comme à son habitude, a décidé de le laisser tranquille en l’éloignant des pistes, et du haras. Bon rétablissement Pacha !  

Janvier 2011 : aux dernières nouvelles, Pacha du Pont reprenait à nouveau les américaines! Je n’ose pas y croire… En attendant, quelques magnifiques photos envoyées gentiment par Isa_ :

pachadupont11.jpg

pachadupont12.jpg

pachadupont13.jpg

pachadupont14.jpg

pachadupont15.jpg

Avril 2011 : lors de sa venue à Strasbourg le lundi de Pâques, je me suis entretenu avec Thibault Viet au sujet de Pacha du Pont. Les nouvelles sont rassurantes puisque Pacha du Pont a bien repris l’entrainement ! La grande question est comment sera t-il après 22 mois d’absence de toute compétition ? Vivement la suite….

Mai 2011 : un beau cadeau d’un ami sur le forum de Courses-France : un montage photo de Pacha du Pont lors de la 50ème victoire de Mickaël Jangal. Merci Bellino2.

pachaparbellino2.jpg

Novembre 2011 :

J’ose à peine y croire : Pacha du Pont va mieux, et il devrait retrouver les pistes sous peu. C’est une excellente nouvelle, même si on peut penser qu’après 2 ans 1/2 d’interruption, il va falloir être patient…

infopacha.jpg

Janvier 2012 : Ca y est, Pacha est de retour !

Pacha-du-Pont dans Pacha du Pont

Pacha du Pont entre donc dans le cercle fermé des étalons du SEPT (Syndicat des Étalonniers Particuliers de Trotteurs) ou il rejoint les plus grands étalons comme Cocktail Jet, Love You ou Goetmals Wood, mais aussi ses compagnons d’élevage Kenya du Pont, Ismaël du Pont, et bien évidement son père Baccarat du Pont. Pour consulter le guide 2012 : http://www.etalon-trotteur.com/guide/2012/index.php

19 janvier 2012 : Pour tout savoir sur le retour de Pacha du Pont en compétition, lire la catégorie « actualités » (voir les catégories ci-contre).

21 janvier 2012 : Vincennes – Prix de Granville – Course C – 65 000 € – attelé – 2700 m – GP – Voilà, c’est fait ! Après un départ très prudent de Jean-Yves au sulky de Pacha du Pont, ce dernier s’est contenté de suivre le peloton pour terminer 10ème en trottant sur le pied de 1’16″1 sur les 2700 m de la grande piste. Rendez-vous dans quelques jours pour la prochaine sortie de Pacha du Pont.

2 février 2012 : Vincennes – Prix de Langeais – Course B – 80 000 € – attelé – 2850 m – GP – Après un départ sur un temps de galop vite réprimé par Thibault, Pacha du Pont s’est calé dans la corde et a bien suivi le peloton avant de marquer le pas pour finir en retrait à distance des premiers. Pour sa deuxième course après sa très longue interruption de carrière, Pacha du Pont semble reprendre doucement goût à la compétition.

16 février 2012 : Vincennes – Prix de Chateaurenard – Course B – Européenne – 72 000 € – attelé – 2100 m – autostart – GP – Longtemps dans la seconde moitié du peloton, bien calé à la corde dans une course rapide ou les leaders ont abordé le tournant final en mois de 1’11″, Pacha du Pont s’est enlevé à la sortie du tournant final. Cette sortie nous a montré un Pacha du Pont en gros progrès !

28 février 2012 : Laval – Prix Querido II – Course D – 35 000 € – attelé – 2875 m - Vite parmi les derniers, Pacha du Pont a vivement progressé, en dehors, en face, avant de prolonger courageusement son effort dans la phase finale. Pour voir la course : la course.

16 août 2012 : Enghien – Prix du Pont de l’Alma – Course D – Européenne – 48 000 € – attelé – 2150 m – Après 6 mois de monté au Haras de Sassy, Pacha du Pont faisait une rentrée discrète. S’élançant sur un temps de galop et perdant ainsi toutes chances, Thibault Viet s’est contenté de suivre le peloton à distance.

Pacha-du-Pont-ao%C3%BBt-2012

Pacha du Pont et Camille

7 septembre 2012 : Laval – Prix de Bonchamp – Européenne – 25 000 € – attelé – 2875 m – Partant au 25 mètres, Pacha du Pont n’a pu que suivre dans le dernier tiers du peloton, terminant 11ème sur le pied de 1’16″3.

23 septembre 2012 : Vincennes – Prix d’Ancenis - Européenne – 50 000 € – attelé – 2700 m - Vite l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a jamais pu se rapprocher utilement, tout en se comportant honorablement, et a terminé non placé à distance des premiers. 

15 octobre 2012 : Enghien – Prix des Gobelins - Européenne – 50 000 € – attelé – 2150 m – S’élançant avec le difficile n°1 derrière l’autostart, Pacha du Pont est longtemps resté sur une sixième ligne à la corde, puis a été rapidement dominé, même si il a bien terminé 8ème, non loin des premiers, dans la réduction kilomètrique de 1’14″5. 

23 octobre 2012 : Vincennes – Prix Isara – 80 000 € – attelé – 2850 m - Vite relégué à l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a pu se montrer menaçant, en dépit d’un effort final honorable, en retrait, pour terminer 8ème sur le pîed de 1’14″4.

6 novembre 2012 :

pacha-du-pont-6-nov-1

pacha-du-pont-6-nov-2

7 novembre 2012 : Nantes – Prix Geffimo Groupe SVI – 28 000 € – monté – 3000 m – S’élançant prudemment au poteau des 25 mètres, Pacha du Pont a quitté les derniers rangs dans le dernier tour, en face, puis Thibault Viet l’a rapproché à l’entrée du tournant final, et Pacha du Pont a pris sûrement l’avantage à mi-ligne droite et n’a plus rencontré d’opposition. C’était son grand retour au monté, discipline dans laquelle il était invaincu en 4 tentatives, et Pacha du Pont conserve son invincibilité, prouvant qu’il n’avait rien perdu de son courage et de sa classe, dans l’excellente réduction kilomètrique de 1’14″7 sur cette longue distance.

pacha-du-pont-7-novembre-2012pacha-du-pont-7-nov-1

22 novembre 2012 : Vincennes – Prix de l’Ile de Ré – Européenne – Course B – monté – 90 000 € – 2850 m - Progressivement relégué à l’arrière-garde, Pacha du Pont n’a pu se montrer menaçant.

2 décembre 2012 : Vincennes - Prix d’Ambrières-les-Vallées – Course D – monté – 56 000 € – 2850 m – Bien parti et aux avants postes jusqu’à l’entrée du dernier tournant, Pacha du Pont a cédé puis victime d’une petite bousculade, il s’est enlevé alors qu’il semblait à la recherche de son second souffle.

19 janvier 2013 : Vincennes – Prix de Pornichet – monté – 76 000 € – 2700 m - Vite au sein du peloton, Pacha du Pont a été distancé par les commissaires pour avoir emprunté la piste de dégagement au début de la descente, sans y avoir été contraint.

10 février 2013 : Vincennes – Prix des Vosges – attelé – 32 000 € – 2850 m - Venu se placer en seconde position aux tribunes (voir ci-dessous) puis sur une troisième ligne au début de la montée, derrière Surprise du Lupin, Pacha du Pont n’a pu la suivre en haut de celle-ci et a été dominé.

18 février 2013 : Vincennes – Prix Patrick Mottier – monté – 72 000 € – 2700 m - Vite au côté de l’animateur, Slavko, Pacha du Pont a dû laisser filer son rival en haut de la montée, puis a terminé à son rythme, à distance des premiers.

26 février 2013 : Laval – Prix Querido II – attelé – 35 000 € – 2875 m - Co-animateur depuis le premier passage en face, Pacha du Pont s’est bien défendu mis n’a finalement pu garder le contact avec les premiers dans la ligne droite.

12 avril 2013 : communiqué de Paris-Turf 

pacha-du-pont-avril-2013

Pacha du Pont lors de notre visite à la ferme du Pont le 3 septembre 2013 (avec Flo mon épouse) :

IMG_8281

IMG_8293

Qui sont les meilleurs drivers ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les classements final 2016 :

Classement aux points 2016

Franck Nivard conserve la première place grâce à Bold Eagle avec qui il accumule 1 129 000 € de gains, Your Highness (212 100 €) et Bolero Love (198 000 €) complètent son trio, mais il faut noter que 12 chevaux lui apportent chacun plus de 100 000 € de gains. Jean-Michel Bazire le suit de près grâce à Belina Josselyn qui lui rapporte 517 000 € suivie de Aubrion du Gers (454 500 €) et Un Mec d’Heripré (245 500 €).

Classement aux vict 2016

Au nombre de victoires, JMB reste très impressionnant avec 255 victoires en 1067 courses ce qui donne le ratio exceptionnel de 23,9% ! Ces 255 victoires sont obtenues avec 482 chevaux, et 151 chevaux en gagnent au minimum 1, et c’est Aubrion du Gers qui lui en offre 10. On notera l’excellente 8ème place de Franck Ouvrie devenu un des pilotes le plus utilisé par l’écurie Rayon.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

C’est reparti pour 2016 avec toujours 2 classements :
- l’habituel classement par points (voir ci-dessous la méthode de calcul)
- le classement « classique » par victoires 

Je profite de la relance de ce concours 2016 pour passer, et ce n’est pas coutume, un petit coup de gueule !

Comme moi, de nombreux turfistes ont apprécié le lancement du nouveau site Le Trot qui nous permet enfin de visionner gratuitement, certes sans commentaire, les vidéos des courses. Enfin, la version payante d’Equidia pouvait être évitée, d’autant que le site venait d’augmenter ces tarifs de manière honteuse.

En revanche, le nouveau site Le Trot n’a pas repris toutes les fonctions de l’ancien, en particulier la possibilité de consulter, année par année, les palmarès hommes et chevaux : pourquoi ? Il est temps de mieux respecter les turfistes, qui assurent une grande partie de la vie des courses. Et je ne ferai pas le lien entre le nouveau site Le Trot et l’extinction de l’excellent site Parci qui était une véritable mine d’or gratuite pour les turfistes…

J’espère qu’en 2016, on respectera mieux les turfistes, sans oublier les professionnels du trot sans qui nous ne pourrions assumer notre passion des chevaux. C’est dit !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final 2015 :

Sans grand surprise, et comme depuis plusieurs années, il n’y pas eu de suspens puisque les 3 premiers restent, dans le même ordre : Jean-Michel Bazire, Franck Nivard et Eric Raffin.

Classement aux points Final 2015

Au nombre de victoires, c’est le même podium et Jean-Michel Bazire ne faiblit quasiment pas puisqu’il affiche à nouveau l’impressionnant pourcentage de victoires de 21,3%, laissant Franck Nivard et Eric Raffin très loin derrière lui… Certes il ne bat pas son score de 2014 à savoir 237 victoires, mais il s’agit quand même de son 17ème sulky d’or, dont 16 consécutifs !!! Il s’est adjugé 5 Groupe I : le Prix d’Amérique et le Prix de Paris avec Up and Quick, le Critérium des Jeunes et le Championnat Européen des 3 ans (à Laval) avec Coquin Bébé et le Critérium des 5 ans avec Ave Avis.

Classement aux vict Final 2015

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final 2014 :

Up and Quick (encore lui…), United Back et Tornade du Digeon sont les 3 chevaux qui permettent à Jean-Michel Bazire de reprendre le trophée aux points qu’il avait lâché en 2012 et 2013. Ces 3 chevaux totalisent près de 1 million d’euros de gains en 34 courses, offrant au passage à leur driver 15 victoires et 7 places. Il devance assez nettement (+5 000 pts) Franck Nivard qui s’appuie sur Anna Mix, Sourire de Voutré et Un Mec d’Héripré qui totalisent un peu plus de 750 000 euros de gains, alors que Roxane Griff, Billie de Montfort et Aladin d’Ecajeul apportent près de 1,7 millions d’euros de gains à Eric Raffin ce qui lui permet de monter à nouveau sur le podium, le même depuis la création de ce classement en 2010.   

Classement aux points Final 2014

Au nombre de victoire, pas de suspens, c’est encore Jean-Michel Bazire qui pulvérise ses poursuivants avec 237 victoires en 1021 courses soit 23% de victoire ! Il devance Eric Raffin et ses 170 victoires en 1179 courses (14%) tout près de Franck Nivard (169 victoires en 1218 courses).

Classement aux vict Final 2014

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final 2013 :

Ready Cash, Anastasia Fella et Up and Quick : c’est le tiercé gagnant ! avec ces 3 chevaux, Franck Nivard accumule plus de 1,5 million d’euros de gains en 2013. Il devance au classement Jean-Michel Bazire qui lui bénéficie d’un tiercé composé de Quoumba de Guez, Vagabond du Mag et Up the Green qui totalisent un peu plus de 500 000 euros de gains. Eric Raffin reste troisième avec son tiercé du même niveau que celui de JMB : Arca des Jacquets, Aladin d’Ecajeul et Roxane Griff.

Classement aux points Final 2013

Au nombre de victoires, Jean-Michel Bazire reste le maître, et avec une grande marge : 270 victoires en 1139 courses, cela reste un score exceptionnel ! 24% de victoire !! Franck Nivard suit à distance avec 202 victoires pour 1165 courses (17% de victoires) et Eric Raffin complète le podium avec 168 victoires pour 1150 courses (15% de victoires). 

Classement aux vict Final 2013

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final 2012 :

Cette année 2012 consacre 2 hommes : Jean-Michel Bazire et Eric Raffin. Mais celui qui a crevé l’écran est encore et toujours JMB puisque malgré son AVC du 15 juillet 2012 sur l’hippodrome d’Enghien qui l’a tenu écarté des pistes pendant de nombreux mois, il reste en tête du classement au nombre de victoires et se place 2ème au classement par points.

Le classement final par point a peu évolué depuis le 30 août : les 5 premiers restent inchangés, et c’est Eric Raffin qui l’emporte devant Jean-Michel Bazire et Franck Nivard

Qui sont les meilleurs drivers ? dans Championnat des drivers classement-au-31-decembre-2012

Le classement final au nombre de victoires consacre JMB avec ses 214 victoires en 819 courses courues (26,1%) alors que ses poursuivants Eric Raffin, Mathieu Abrivard et Franck Nivard sont assez loin derrière alors qu’ils totalisent chacun plus de 1000 courses courues (respectivement 1196, 1112 et 1080 courses courues).

classement-vict-au-31-decembre-2012 dans Championnat des drivers

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final 2011 :

Classement-au-31-décembre-2011

Jean-Michel Bazire avait profité de l’été pour reprendre la tête du classement des drivers au nombre de victoires (Sulky d’Or), il a ensuite creusé l’écart sur ses poursuivants pour l’emporter brillamment avec 278 victoires en 978 courses. Il devance Franck Nivard avec 167 victoires en 1181 courses et, à distance, Eric Raffin avec 154 victoires en 1068 courses.

Au classement par points (voir ci-dessus), Jean-Michel Bazire l’emporte la aussi sur Franck Nivard et Eric Raffin. Après plus de 2 mois sur la touche suite à sa fracture péroné – tibia, JMB a rejoint puis distancé ses 2 concurrents. Il est définivement le meilleur driver de la décennie !

Les 3 premiers sont les mêmes que l’an dernier, l’ordre est même respecté.

Rappel : le classement au 3 juillet :

classementau3juillet2011.jpg

Rappel : le point au 12 juin 2011 : 

classementau12juin2011.jpg

Rappel : le point au 5 mai:
Depuis le 15 avril, date de son retour en compétition, JMB a déjà accumulé 14 victoires, mais Franck Nivard tente de le tenir en respect en accumulant 19 victoires alors qu’Eric Raffin cède du terrain avec 12 victoires. Mais l’ordre des 10 premiers ne bouge  pas même si les écarts évoluent selon les places.  

classementau5mai2011.jpg

Rappel : le point au 10 avril 2011 :
Alors que l’ombre de JMB commence à se profiler puisque son retour est attendu mi-avril, 2 hommes tentent de prendre le large : Franck Nivard qui reste en tête du classement et Eric Raffin, bon deuxième avec ses 35 victoires. Jean-Michel Bazire est troisième, pourtant absent des pistes depuis le 3 février 2011.

Rappel : le point au 11 mars 2011 :
Il est temps de faire un point sur le classement 2011, ou Franck Nivard prend l’opportunité de la blessure du roi JMB, alors qu’il faut noter l’entrée remarquable dans ce top 10 de Julien Dubois, de Jean Etienne Dubois, de Laurent Claude Abrivard et de Christian Bigeon.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le classement final au 31 décembre 2010 :

Pas de changement dans l’ordre des 10 premiers depuis la dernière mise à jour : magnifique victoire de Jean-Michel Bazire  avec 306 victoires en 1171 courses. A ces 306 victoires, il faut ajouter les 448 places ce qui implique que dans 64% des cas ou JMB se présente au départ, il se classe dans les 3 premiers ! Fabuleux.

Franck Nivard suit, à distance, avec 166 victoires en 1214 courses, et 570 places, soit un beau score de 61% dans les 3 premiers.

Eric Raffin complète le podium avec 139 victoires et 415 places en 978 courses, soit 57% dans les 3 premiers.

A noter que Mme Virginie Boudier-Cormy réalise le meilleur pourcentage dans les 3 premiers avec 37 victoires et 41 places en 99 sorties, soit 79%. Jean-Philippe Dubois et Christian Bigeon suivent avec 66%. Virginie remporte également le titre en pourcentage de victoires avec 37%, loin devant Thierry Duvaldestin et ses 28%. Un grand bravo à Virginie !

JMBFNER

Le classement final :

classementfinal.jpg

Ce classement est établi en ajoutant, depuis le 1er janvier 2010, les résultats suivants :

- 200 fois le pourcentage de victoires,

- 100 fois le pourcentage de places,

- 2 fois les gains par course courue,

- les gains totaux divisés par 100.

 

Thibault Viet

Thibault Viet a débuté sa carrière professionnelle le 22 septembre 1985, à Rambouillet, avec Quessiléo (non placé). Au 31 décembre 2015, il avait remporté 166 victoires à l’attelé, et 42 au monté en 3651 courses (2394 attelé et 1257 monté). Il a terminé 252 fois 2ème (183 attelé, 69 monté) et 263 fois 3ème (184 attelé et 79 monté).

Après son apprentissage chez Jean-René Gougeon, il a travaillé chez Ulf Nordin et Jean-Pierre Dubois, et a également travaillé aux Etats-Unis (voir plus bas). Il a été un des premiers jockey à monter « en avant » (après le belge Philippe Masschaele, précurseur, et Yves Dreux).

Installé à son compte, son meilleur cheval était Horse d’Or (4ème du Critérium des 4 ans) il  était voisin de Patrick Hawas de 2006 à l’été 2009, période pendant laquelle, avec Princesse Foot, il a remporté le Prix de Vincennes 2006 (Groupe I), le Prix Raoul Ballière 2006 et le Prix de Pardieu 2007 (Groupes II), et s’est classé 3ème du Prix des Centaures 2007 (Groupe I).

Thibault Viet (1)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Il a été le pilote n°1 (attelé – monté) de l’écurie Rayon du 18 avril 2010 (Rasta du Pont, 2ème à Rambouillet) au 24 décembre 2015 (Venise Soyer, non placée à Vincennes).
Voici les statistiques de Thibault Viet, en temps que pilote pour l’écurie Rayon :       

1545 courses courues dont 1318 à l’attelé et 227 au monté,

  121 victoires (7,8%) dont 108 à l’attelé et 13 au monté,

248 places (23,9% dans les 3 premiers) dont 219 à l’attelé et 29 au monté.

img1610.jpg

La collaboration entre Thibault et Jean-Yves a donc pris fin, en course, la veille de Noël 2015. Je n’ai jamais commenté ce qui est du domaine du privé dans l’écurie Rayon, j’ai donc cherché une explication dans les statistiques…

L’année 2015 a été une année difficile pour l’écurie ce qui se voit clairement dans le tableau ci-dessous :

Statistiques Ecurie Rayon

On ne peut bien évidemment pas mettre toute la responsabilité de cette dégradation sur un seul homme, de nombreuses variables peuvent influer les résultats d’une écurie, et j’insiste sur le fait que tout ce que j’écris ci-dessous n’est que mes impressions, mais en aucun cas la retransmission de propos recueilli dans l’entourage de l’écurie, ces propos n’engagent que moi : 

- l’élevage ? : même si depuis quelques années, de nouveaux étalons apparaissent très souvent dans les origines des du Pont, le « sang » n’a peut-être pas été renouvelé assez vite ?

- la formation avant qualification ? : si on considère que l’année 2015 a vu essentiellement courir des chevaux d’âges compris entre les R (nés en 2005) et les C (nés en 2012), voyons le pourcentage de qualifiés sur cette période, et comparons avec les résultats des 20 dernières années :

Pourcentage de qualifiés

Mis à part l’année 2005 (les R) qui courraient peu en 2015, on ne note pas de mauvaises années dans la tranche 2005 – 2012. Je ne pense pas que le problème soit de ce coté là.

- l’entrainement? : avec une quarantaine de chevaux à l’entrainement tous les ans, il faut reconnaître que c’est une tâche importante, surtout si les après-midi sont passés sur les hippodromes, sans compter les temps de déplacement… C’est sans doute la raison pour laquelle de nombreuses écuries ont recours à des pilotes et non des drivers « maison ». Il faut quand même reconnaître que les statistiques de Thibault en course se dégradaient elles aussi comme le montre le tableau ci-dessous :  

Statistiques T.Viet

- la chance ? : je suis sérieux, et je ne sais pas si il faut parler de chance ou de malchance… La chance, celle de toucher le bon cheval comme Jalba du Pont, ou même quelques meneurs comme nous pouvons le voir dans le tableau ci-dessous qui montre les gains engendrés chaque année par les 3 meilleurs de l’année :

3 meilleurs par Années

On constate que l’écurie n’a pas bénéficié en 2015 d’un premier à 100 000 € comme en 2014 (Uraba du Pont), en 2012 (Sapin du Pont), en 2011 (Quarla du Pont), en 2009 (Pacha du Pont) ou en 2007 (Lalba du Pont). Pire, en 2015 les 3 premiers ne rapportent que 122 020 € !

Et quand je parle de malchance, il faut quand même reconnaître que l’écurie n’a pas été gâtée ces dernières années avec les blessures à répétition de Pacha du Pont, Relook de Sausseau, Sapin du Pont, Ugatha du Pont, Un Amour du Pont, Atout Soyer, Aristo du Pont, Angelus du Pont ou récemment Cyrano du Pont

Il fallait donc changer quelque chose, et je pense que le choix s’est porté sur la nécessité de placer plus souvent des pilotes dans le sulky des du Pont. On peut penser que la position de Thibault devenait délicate, lui qui souhaitait à la fois entraîner le matin au coté de Jean-Yves, mais aussi et sans doute en priorité driver et monter l’après-midi… (voir ci-dessous l’article de Sébastien Pouteau paru sur le site Internet de Paris-Turf le 21 juin 2011) et ce qui devait arriver arriva !

Personnellement, je regretterai toujours un petit malentendu entre Thibault et moi, provoqué bêtement par une tierce personne, au moment du retour de Pacha du Pont en course. J’ai continué de respecter le travail de Thibault, et je garderai de son passage chez les du Pont ses nombreuses victoires, son professionnalisme, et sa gentillesse que j’ai pu apprécier à de nombreuses reprises, comme lors de notre rencontre à Vesoul (voir la catégorie spéciale « mes journées à l’hippodrome » ou ici) ou encore dans l’article écrit en 2011 ci-dessous.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J’ai eu le grand plaisir de rencontrer Thibault le 25 avril 2011 sur l’hippodrome de Strasbourg (voir la catégorie spéciale « lundi de Pâques à Strasbourg ». J’ai découvert un homme très sympathique et patient avec les autres, il a même accepté de se prêter au jeu du portrait chinois que le lui ai proposé :

Vous connaissez le principe du portrait chinois : on pose des questions sur des sujets différents, questions qui commencent toutes par : « si vous étiez … » :

  • - un driver : John Campbell
  • - un cheval : First de Retz
  • - un chanteur : Moby
  • - un film : Fast and Furious
  • - un livre : Take care and training
  • - une femme : Vanessa Paradis
  • - un plat : un hamburger

Pour en savoir plus sur les réponses de Thibault :

Qui est John Campbell ?

John Campbell est né le 8 avril 1955 à London, Ontario. Sa passion pour le métier de driver date de son plus jeune âge. Il a commencé en carrière en courses à 15 ans sur l’hippodrome de Windsor Raceway dans la province canadienne anglophone d’Ontario. 

Il devient cash-driver (un driver qui est embauché en tant qu’indépendant pour piloter un cheval en course) et en 1975, il s’installe aux Etats-Unis à Meadowlands, dans l’état du New Jersey. Cette décision s’est avéré être bonne puisqu’il enregistrera plus de gains pendant cette année qu’au total des trois années précédentes.
En 1979, il devient pour la première fois le premier driver par les gains. Il remportera ce titre 12 fois sur les 17 années suivantes.
En 1982, il totalise son premier million de dollars de gains en course.
En 1983, il réalise l’exploit de remporter sept courses en une seule journée. Il rééditera 4 fois le même exploit par la suite.
En 1997, il remporte sa 5000ème victoire à Meadowlands, et remporte la même année les 2 grandes épreuves que sont la Breeders ‘Crown Open Mares et le Trot Open.
Durant sa carrière, au palmarès du meilleur driver de l’année, il ne lui manque que 4 titres : en 1983, 1988, 1990 et 2006.
En 1990, il est le plus jeune membre à être intronisé au « Harness Racing Hall of Fame » à l’âge de 35 ans. [nota de Torontopat : au Canada et aux Etats-Unis, dans les sports favoris que sont le Base-ball, le Basket-ball, le Football (américain, pas le soccer), le Hockey sur glace, les courses de chevaux, … le Hall of Fame équivaut à un écrivain français qui entre à l’Académie Française : ce titre honorifique est peu donné, et est éternel !].
Il a remporté la plupart des grandes courses au trot à plusieurs reprises, notamment la prestigieuse Hambletonian six fois au sulky de
- Mack Lobell en 1987,
- Armbro Goal en 1988,
- Harmonious en 1990,
- Tagliabue en 1995,
- Muscles Yankee en 1998,
- Glidemaster en 2006.
Parmi toutes ses grandes victoires, il a remporté 8 fois la Sweetheart, 3 fois la Little Brown Jug et la Mistletoe Shalee 5 fois.
En 2000, il reçoit la Médaille du Mérite de son pays d’origine, le Canada, en l’honneur de sa carrière exemplaire. Cette même année 2000, John Campbell atteint le montant sans précédent de 100 millions de gains sur le circuit de Meadowlands. C’était la première fois qu’un driver atteignait se montant de gains sur un seul hippodrome.
En 2003, John Campbell se fracture le coude droit et une main. Pour la première fois en 24 ans, il ne fini pas parmi les 2 premiers au classement du meilleur driver. Il reprend pourtant 88 jours après son accident.
A ce jour, John Campbell a remporté plus de 10.000 courses dans sa longue carrière, et a dépassé les 250 millions de dollars de gains. On pourrait penser qu’il songe à la retraite après une telle carrière mais Campbell n’a pas l’intention de se retirer tout de suite.

johncampbell.jpg

Qui est First de Retz ?

Véritable champion, double lauréat du Prix de Cornulier (2000 et 2001), vainqueur du Prix de Normandie (1998) et de 11 Groupes 2 dont le Prix d’Eté (2000), le Prix de Washington (2001) et le Prix de Bourgogne (2000) à l’attelage, ce fils de Podosis et de Ballerine de Retz n’est plus à présenter !

Il a totalisé 1 570 471 € de gains en courses, avec des records de 1’11’’8 attelé et de 1’14’’ monté.  
Etalon, c’est un transmetteur de classe avec, entre autres, la classique Orélie de Retz 1’12’’8 monté et le champion One du Rib 1’11’’0 attelé et 1’12’’1 monté, vainqueur notamment du Prix de Cornulier, poursuivant ainsi une série exceptionnelle après son père et son grand-père Podosis.
Auteur également de la classique Pop Star 1’13’’3 monté et d’une magnifique génération de « S » comptant le classique Sancho du Glay 1’12’’5 attelé et 1’14’’0 monté (sous les couleurs de l’Ecurie Haras de la Coquenne) et le semi-classique Son Alezan 1’12’’6 attelé et 1’13’’7 monté.
First de Retz se classe 7e meilleur père de 2 et 3 ans et 13e meilleur père de 3 et 4 ans en 2009.

firstderetz.jpg

Qui est Moby ?

Le plus simple est de cliquer sur le lien ci-contre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Moby
Pour écouter des titres de Moby : http://www.youtube.com/watch?v=0GrdF5-uMPM&feature=related

Fast and furious, c’est bien comme film ?

Si vous aimez les belles voitures (les Dodge : Charger, Viper, la Chrylser 300 sont mes souvenirs préférés de mes 2 années passées à Toronto), les belles filles, les cascades, les flingues, fusils à pompe, quelquefois même plus…. louez les DVD des 5 opus tournés, vous ne serez pas déçus ! Pour un extrait :http://www.youtube.com/watch?v=sF4GMTd2HH4

Take Care and training, le livre ?

Thibault m’a expliqué qu’il possédait une version originale de ce manuel de formation pour prendre soin et entraîner des trotteurs, mais j’avoue avoir un peu de mal à trouver trace de ce bouquin sur Internet…. Thibault, help me please…

Vanessa Paradis :

Inutile de la présenter. Mon instant préféré de Vanessa : sur la scène du Festival de Cannes en 1995, Vanessa rend hommage à Jeanne Moreau en interprétant de façon majestueuse, accompagnée par le Dieu de la guitare Jean-Félix Lalanne, le Tourbillon de la Vie. Si vous ne connaissez pas, cliques sur le lien ci-contre, et si vous aimez, cliquez aussi pour le voir et le revoir… : http://www.youtube.com/watch?v=pj0_TgD4dE8

Et pour le hamburger :

Alors là, je dois d’abord vous rappeler que Thibault a travaillé 1 an 1/2 aux États-Unis, et moi qui est vécu 2 ans à Toronto (Canada), je peux vous assurer que je le comprend, car le hamburger que vous mangez dans un restaurant nord américain n’a rien à voir avec celui que vous mangerez dans un MacDo ou un Quick.

Pour illustrer, voici celui que j’ai mangé à Denver, dans le Colorado :

pathamburger.jpg

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pour découvrir Thibault avant son arrivée au sein de l’écurie Rayon, il est intéressant de visiter le blog de Laura, malheureusement plus actif, mais qui nous parle de Thibault entre le 1er janvier et le 26 septembre 2007. Le lien : http://trotteur77.skyrock.com/7.html

Thibault Viet (2)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Article de Sébastien Pouteau, paru sur le site Internet de Paris-Turf le 21 juin 2011 :

« Mentalement, il fallait franchir le pas. Le plus dur était de reprendre une activité de salarié. Quelque part, c’était un peu un échec. J’avais peur aussi de perdre ma liberté. Mais plus d’un an après, j’ai tourné la page. » Et surtout Thibault Viet ne regrette pas son choix, après un premier refus, d’avoir dit oui en avril 2010 à Jean-Yves Rayon pour travailler à ses côtés après douze ans à son compte. Une quinzaine de victoires l’an dernier et déjà une dizaine cette saison. « De toute façon, je n’acceptais de stopper mon activité qu’à condition de continuer à driver et à monter, rappelle-t-il. Moi, ce qui m’amuse dans le métier, c’est la compétition. » De ce côté-là non plus, notre « quadra » peut être satisfait d’avoir pris la bonne décision : « Jean-Yves (Rayon) décroche peu à peu des courses. Il apprécie de rester à l’écurie pour travailler les chevaux. Du coup, je suis presque tous les jours parti aux courses. En somme, on se complète bien. Cela s’inscrit aussi dans l’évolution que connaissent les courses. Aujourd’hui, il faut une équipe du matin et une équipe des courses. » Thibault Viet a perdu une liberté mais en a conquis une autre. « Je travaille comme si c’était pour moi », résume-t-il. Il en sera encore ainsi aujourd’hui, à Reims, où le vainqueur du Prix de Vincennes avec Princess Foot en 2006 va revêtir la casaque de la famille Rayon à deux reprises, alors que Luc Roelens lui confie également deux chevaux au monté. Selon lui, Quarenn du Maza et Uraba du Pont représentent ses meilleures chances de l’après-midi, sachant que Tina du Pont aura un meilleur engagement face aux seules femelles à Enghien début juillet et que Scarlet du Metz est limitée : « La première devrait se plaire corde à droite. Mais avec elle, tout se joue au départ. Si elle part, elle peut le faire. Quant à la seconde, elle vient de s’imposer sur cette piste à l’issue d’un bon dernier kilomètre. Elle monte de catégorie, mais ce n’est pas mal ».

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lundi 20 février 2012 : Thibault Viet, dit « Titi chien pourri », l’ancien boxeur Thaï amoureux de l’Amérique, se confie aux caméras embarquées de SulkyTv : http://www.sulkytv.com/index.php?option=com_content&view=article&id=62&Itemid=82&video_id=784&category_id=25

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lundi 11 juin 2012 : Thibault Viet en vedette à Moscou :

Thibault Viet dans Les drivers des

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Jeudi 4 octobre 2012 : interview dans Le Parisien :

Thibault-1 dans Les drivers des

Thibault-2

Thibault-3

Vulcain du Pont

Je viens de découvrir une sympathique page Facebook consacrée à Vulcain du Pont.

Ce fils de Diamant Gédé et de Jamaicaine du Pont a quitté les boxes de l’écurie Rayon en septembre 2014, pour rejoindre ceux de Bruno Jolivet, et nous pouvons dire que le changement d’air lui a réussi.

En effet, le 4 octobre 2014, pour sa première sortie sous ses nouvelles couleurs, il était très malchanceux à Amiens, terminant non placé après s’être accroché avec un concurrent alors qu’il était aux avant-postes avec d’évidentes ressources.

Puis le 15 octobre 2014, toujours à Amiens, il remportait la première victoire de sa carrière en faisant preuve de beaucoup de courage pour repousser les attaques après avoir animé la course.

Après 5 mois de repos, il faisait sa rentrée le 8 mars 2015 à Strasbourg en se classant 4ème, en amateur, avec son propriétaire Bruno Jolivet au sulky.

Le 23 mars 2015, il réalise à nouveau une belle course à Reims, toujours en amateur, en se classant 2ème.

Je vous invite à suivre son parcours sur sa page Facebook qu’il semble tenir à jour de son box équipé du wifi… en cliquant sur le lien suivant (il faut bien évidement au préalable avoir ou ouvrir un compte Facebook) : ici  

Au cas ou son nouveau propriétaire consulte cette article, je publie les photos que je possède du tonique Vulcain du Pont.

Vulcain du Pont

 

Vulcain

Vulcain 1

Vulcain 6

Vulcain du Pont à Grosbois le 11 mai 2013

Vulcain du Pont 12 mai 2013

Le 12 mai 2013 : Vulcain du Pont termine 2ème à Nancy

Vulcain du Pont 23 dec 2012

Le 23 décembre 2012 : Vulcain du Pont termine 2ème à Rouen

Février 2016 :

Vulcain du Pont qui était au repos depuis août 2015 va bientôt faire sa rentrée, et ça s’annonce bien quand on le voit « voler » à l’entrainement !

Merci à Bruno Jolivet, son sympathique propriétaire bien connu des fans de Radio Balances, pour cette splendide photo !

Vulcain du Pont 1

 

Tina du Pont part en retraite bien méritée !

La nouvelle vient de tomber : c’est la fin de carrière en course pour la méritante Tina du Pont. Mickaël Jangal l’a annoncé le 18 mars 2015 en publiant une magnifique photo de Tina du Pont en promenade à Grosbois :

retraite Tina du Pont

C’est l’occasion de revenir sur la magnifique carrière de Tina du Pont

Née le 12 mai 2007 de l’union de Urfist des Près et Dona du Pont, on peut noter que Tina du Pont bénéficiait d’origine en or !

Son père Urfist des Près n’est plus à présenter : c’est le père de nombreux cracks, citons Quoumba de Guez et Nègre du Digeon dont les gains en courses ont dépassé le million d’euros, mais aussi Fiesta d’Anjou, Rapide du Digeon, ou encore Ico Kiki. A l’heure ou j’écris ces lignes, Tina du Pont occupe la 15ème place aux gains des produits d’Urfist des Près. Notons également que coté « du Pont« , Urfist des Près est aussi le père de Sapin du Pont, lui aussi très estimé mais malheureusement blessé depuis juillet 2013.

Sa mère Dona du Pont avait déjà annoncé ses excellentes possibilités de poulinières en donnant Prince du Pont, trop rapidement disparu en 2007 après 5 victoires en 8 sorties. Dona du Pont est la fille de Kama du Pont (par Quito de Talonnay), ce qui veut dire que c’est la sœur de Alba du Pont (Jalba du Pont, Lalba du Pont, Pacha du Pont,…) et de Violetta du Pont (Kenya du Pont, Petunia du Pont, Soprano du Pont,…). 

Tina du Pont s’est qualifiée le 24 septembre 2009 à Caen dans le modeste temps de 1’21″1, puis a effectué ses débuts en course le 29 août 2010 à La Capelle en se classant 2ème en 1’20″5 (avec Thibault Viet au sulky (n°3), ce jour là elle devançait Jean-Yves au sulky de sa compagne d’écurie Tequila du Pont (n°2) qui finissait 3ème).

Tina du Pont (et Tequila du Pont)

Un mois plus tard (25/09), elle ouvrait son compteur de victoire en remportant sa deuxième course à Reims avec Jean-Yves au sulky.

Elle progressait ensuite assez rapidement, améliorant son record à 7 reprises pour atteindre les 1’12″6 le 10 février 2006 à Vincennes, sur les 2100 m de la grande piste avec départ à l’autostart (n°15) en se classant 4ème.

Vincennes - C1 - 10/02/2014

Elle a participé à 11 Quintés, se classant 1 fois 2ème, 1 fois 3ème et 2 fois 4ème.

Sur sa carrière générale, en 51 sorties, elle remporte 7 victoires (14%), et termine 12 fois 2ème et 3 fois 3ème (43% dans les 3) et rentre 34 fois aux balances (67%). Elle ne sera distancée que 9 fois (18%). Elle totalise 233 690€ de gains, soit 4 582 € par course, et sa dernière course s’est donc déroulée le 24 février 2015 à Laval ou elle se classe 2ème.

Voici quelques photos de ses plus belles arrivées :

Enghien - C7 - 02/07/2011

2 juillet 2011 – Enghien – 1ère – Tina du Pont (T.Viet)

Tina du Pont 2 juillet 2011poteau

2 juillet 2011 – Enghien – 1ère – Tina du Pont (T.Viet)  

Tina du Pont 2 juillet 2011 balances

2 juillet 2011 – Enghien avec Thibault Viet et Mickaël Jangal

Vincennes - C4 - 27/12/2011

27 décembre 2011 – Vincennes – 1ère – Tina du Pont (T.Viet) – Ce jour là, Tamara du Pont (JY.Rayon) se classait 3ème.  

Vincennes - C5 - 02/02/2012

2 février 2012 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet) 

Enghien - C7 - 24/02/2012

24 février 2012 – Enghien – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Vincennes - C8 - 02/12/2012

2 décembre 2012 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Vincennes - C3 - 25/12/2012

25 décembre 2012 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Vincennes - C6 - 02/01/2013

2 janvier 2013 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Vincennes - C5 - 19/01/2014

19 janvier 2014 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Tina du Pont 21 avril 2014

21 avril 2014 – Maure de Bretagne – 1ère – Tina du Pont (T.Viet)

Vincennes - C1 - 19/12/2014

19 décembre 2014 – Vincennes – 2ème – Tina du Pont (T.Viet)

Je pense que Jean-Yves, fin connaisseur en cyclisme, ne me contredira pas : après avoir vu cette série de photo, nous pouvons qualifier Tina du Pont de « Poulidor » du trot attelé !

Tina du Pont va donc rejoindre la ferme du Pont pour un nouvelle carrière, celle de poulinière, et vous pouvez compter sur moi, vous aurez vite de ses nouvelles. Merci Tina du Pont pour cette belle histoire.

 

 

Valette du Pont promise à un bel avenir ?

Valette du Pont, femelle bai, est née le 11 avril 2009. Son père est un bon étalon de l’élevage Rayon, Ismaël du Pont, et sa mère La Tour du Pont est une jeune poulinière Rayon au beau pedigree puisque son père n’est autre que Le Loir, et ses grands pères se nomment Chambon P et Hymour.

Valette du Pont s’est brillamment qualifiée le 3 février 2012 à Grosbois, au monté, en trottant sur le pied de 1’17″8.

Valette du Pont promise à un bel avenir ? dans Les

C’est donc sans surprise qu’elle débute victorieusement à Caen le 2 avril 2012, au monté, sur 2450 m, avec la monte de Mathieu Abrivard. Après avoir patienté en quatrième position, elle s’est rapprochée depuis le bout de la ligne opposée, puis après avoir pris l’avantage, a dû s’employer pour résister de peu à Volga Saltor, établissant son premier record en 1’16″8.

Pour sa deuxième sortie, elle s’attaque pour la première fois à la cendrée de Vincennes le 20 avril 2012, et se classe 2ème, toujours au monté. Après s’être retrouvée seule en tête après la disqualification de Vénus de Santigny à 1000 m du poteau, elle a longtemps fait illusion, avant d’être dominée par Vanina des Charmes dans les 100 derniers mètres. Elle trottait en 1’17″8.

valette-du-pont-20-avril-20121 dans Les

Après quelques mois de repos, elle retrouve Vincennes le 20 novembre 2012 et signe une nouvelle victoire au monté, et avec beaucoup de facilité. Vite dans le sillage de l’animatrice, Vazarka Max, Valette du Pont l’a sûrement débordée avant la sortie du tournant final, améliorant son record en trottant sur le pied de 1’16″5.

valette-du-pont-20-novembre-20121

Quelques jours plus tard, toujours à Vincennes le 9 décembre 2012, elle monte de catégorie dans une course B dotée de 46 000 €, elle se classe 2ème en 1’16″6. Attentiste en embuscade après avoir assuré son départ, Valette du Pont n’a pu suivre l’accélération de Volga Saltor dans l’ultime tournant, avant de conserver sûrement l’accessit d’honneur.

valette-du-pont-9-decembre-2012

Le 30 décembre 2012, elle franchit un nouveau cap en se classant 2ème à Vincennes du Prix de Tarbes, une course A dotée de 60 000 €. Animatrice, elle n’était dominée que dans les derniers mètres par Valse Castelets, dans l’excellent temps de 1’13″4 sur les 2175 m de la grande piste.

valette-du-pont-30-decembre-2012

C’est donc tout à fait logiquement qu’on la retrouve le 19 janvier 2013 au départ du Prix de Pardieu, un groupe II de 120 000 € sur les 2175 m de la grande piste de Vincennes. La mieux partie, puis relayée par Viscaria à 1.500 mètres du poteau, Valette du Pont a été dominée dans le tournant final et a continué à un bon rythme pour prendre une bonne 4ème place derrière l’intouchable Vision Intense, suivie de Vita de Padd et Valse Castelets.

valette-du-pont-19-janvier-2013

Absente des pistes depuis cette sortie du 19 janvier 2013, Valette du Pont vient de faire sa rentrée le 2 octobre 2013 à Meslay du Maine, à l’attelé, ou elle s’est enlevée dans le tournant final alors qu’elle était en queue de peloton à la corde.

De retour au monté le 8 octobre 2013 à Vincennes, Valette du Pont en difficultés dans les tournants, a du se contenter d’une décevante 7ème place dans le Prix de l’équipe de France de foot, une course C dotée de 45 000 € sur les 2200 m des grande et petite piste. Elle trottait toutefois en 1’15″6.

Le 19 octobre 2013, Valette du Pont retrouvait le sulky pour une sortie aux Sables d’Olonne, dans une course C dotée de 21 000 € sur 2750 m (+25m). En queue de peloton depuis le départ, elle a pris le galop dans l’avant-dernier tournant.

De retour au monté le 11 novembre 2013 à Vincennes, dans une course D dotée de 48 000 €, Valette du Pont se plaçait dans le dos des animatrices, puis passait à l’offensive en haut de la montée mais, contrée par Vraie Blonde, a cédé progressivement, terminant 9ème et trottant en 1’14″9. Cette course clôture une année 2013 plutôt ratée suite à une longue interruption.

En 2014 :

- non placée le 25 janvier à Vincennes (46 000 €),

- 2ème le 5 février à Vincennes : ce jour là, elle est battue par Vanille du Pont, ce qui permet à l’élevage du Pont de réaliser un beau doublé dans cette course monté dotée de 48 000 € d’allocations.

- distancée le 27 février à Vincennes (65 000 €).

En 2015 :

Après un an sans courir, Valette du Pont a fait une timide rentrée le 8 février à l’attelé (28 000 €), à Maure de Bretagne, elle termine non placée.

« People »

J’ai créé cette catégorie pour placer quelques photos sympathiques, sans aucun voyeurisme.

JYR 30 juil 2014JYR 23 dec 2014

JYR 01 fev 2014     JYR 16 sep 2013

JYR 14 fev 2013

JYR 27 juil 2013     JYR 15 oct 2012

JYR 28 juil 2012     JYR 13 fev 2012

JYR 07 dec 2011b     JYR 07 dec 2011a

JYR 07 dec 2011     JYR 27 jan 2011

JYR 15 dec 2009

Pour celles-ci, placez le pointeur de votre souris sur la photo pour en lire la légende.

Jean-Yves avant le Prix d'Amérique 2005

Les drivers du Prix d'Amérique 2005

Jean-Yves et son gendre, Jean-Michel Bazire

Jean- Michel Bazire et son épouse, Céline, fille de Jean-Yves

Jean-Yves et Evelyne Bouix

Hooper le chien de A.Rayon

Guillaume Covès

Romain Porée

Lors d’un entretien avec Jean-Yves, j’ai appris que le beau-père de Jean-Yves fut un grand coureur cycliste : Emile Idée. Celui-ci fut champion de France de cyclisme sur route en 1942 et 1947. Pour voir son palmarès, visitez la page wikipédia en cliquant sur le lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Id%C3%A9e

Voir aussi ce lien officiel : http://www.siteducyclisme.net/coureurfiche.php?coureurid=1017

En fouillant mes archives, je viens de retrouver une photo prise le 26 juillet 1987 à La Capelle, lors de mon baptême au sulky. Bien sur, j’avais un parrain en la personne de Guy Verva, qui fut très sympathique avec moi, et voyant que j’en avait envie, il m’a passé les rênes dans la ligne d’en face : je me souviens avoir été sidéré de la facilité avec laquelle le cheval se déplaçait dans la direction ou je tirais au minimum les rênes, une vraie direction assistée ! J’avais 25 ans, quel souvenir !

Mon baptême au sulky en juillet 1987

Quarla du Pont

Quarla du Pont est une magnifique femelle noire pangarée, née le 15 avril 2004.
Inutile de présenter son père, Baccarat du PontSa mère Soirée du Pont est malheureusement morte en lui donnant naissance à l’âge de 20 ans. Soirée du Pont a eu une belle carrière en course, accumulant 141 701 € de gains, établissant son record attelé en 1’16″1, ayant remporté 5 victoires et 9 places en 70 sorties.
Quarla du Pont est la soeur de Jezabelle du Pont, qui elle aussi à eu une belle carrière dans les 2 disciplines avec des records attelé de 1’16″2 et monté de 1’15″1, accumulant 139 527 € de gains.

quarladupont.jpg

Quarla du Pont avec Michaël JANGAL
record monté : 1’13″7 le 28 janvier 2010 à Vincennes sur 2175 m GP (3ème)

quarladupont1.jpg

Quarla du Pont avec Jean-Michel BAZIRE
record attelé : 1’12″7 le 20 février 2011 à Vincennes sur 2100 m autostart GP (4ème)

Ses performances :

à 3 ans : Da – Dm
à 4 ans : 2a1m – 4a – 3a3a3a3a1a – Da – 6a – 3a – 0a
à 5 ans : 0a – 1a – 8a – Dm – 3a – 9a – 2m3a2m – Da – 3a1m – 7a – 4a – 8a – 9a – Dm
à 6 ans : 5a – 7a – 3m – 7a – Dm – 4a – 4a – 8a – 0a – 5a – 6m – 5m
à 7 ans : 6a – 1a1a – 4a – 5a – 0a – 1a - 3a
à 8 ans : 1a – Da – 8a – Dm – 1a - 10a – 0a – 9a – 7a – 2m – 0a – Da – 4a – 0a
à 9 ans : 6m – 6a – 5a – 1a - Da – 0a

 

  • Evolution de ses records et gains : 
  • à 4 ans : 1’16″3 attelé – 1’18″6 monté    /  41 400 €
  • à 5 ans : 1’15″   attelé – 1’14″2 monté    /  78 210 €
  • à 6 ans : 1’14″6 attelé – 1’13″7 monté    /  14 800 €
  • à 7 ans : 1’12″7 attelé –                       / 100 260 €
  • à 8 ans :                                             / 92 070 € 
  • à 9 ans :                                             / 23 190 €

Ci-dessous, la revue de presse et les photos d’arrivée des meilleures performances de Quarla du Pont :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont29sep2008.jpg

29 septembre 2008 – ENGHIEN : Prix de Moissac – attelé – 30 000 € – 2875 m – 1ère Quarla du Pont (JY.Rayon)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont4fev2009.jpg

4 février 2009  – VINCENNES : Prix de Darnetal – attelé – 36 000 € – 2700 m – 1ère Quarla du Pont (JY.Rayon) 29/1

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont2avr2009.jpg

3 avril 2009 – VINCENNES : Prix Ate – attelé – TQQ – 42 000 € – 2850 m – 9ème Quarla du Pont (JM.Bazire)
Rapidement en action, s’est emparé du commandement devant les tribunes, mais n’a pu soutenir son effort dans la ligne droite.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont16avr2009.jpg

16 avril 2009 – ENGHIEN : Prix de FUMEL – monté – 42 000 € – 2875 m – 2ème Quarla du Pont (M.Jangal) 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont19mai2009.jpg

19 mai 2009 – VINCENNES : Prix Harmonia – monté – 45 000 € – 2200 m – 2ème Quarla du Pont (M.Jangal)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont4juil2009.jpg

4 juillet 2009 – ENGHIEN : Prix d’Estry – monté – 43 000 € – 2875m -1ère Quarla du Pont (M.Abrivard)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont6.jpg

3 mars 2010 – ENGHIEN : Prix de Biscarrosse – monté – 52 000 € – 2875m -1DPG Quarla du Pont (A.Abrivard)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont2.jpg

16 janvier 2011 – VINCENNES : Prix de Toulouse – attelé – 75 000 € – 2850 m – 1ère Quarla du Pont (JM.Bazire)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont26jan2011.jpg

quarladupont4.jpg

27 janvier 2011 – VINCENNES : Prix de la Thiérache – attelé – TQQ – 56 000 € – 2700 m – 1ère Quarla du Pont (JM.Bazire). Pour voir la course : http://www.youtube.com/watch?v=HcA6QKa8qyw

quarladupont27jan20112.jpg

quarladupont27jan20113.jpg

quarladupont27jan20114a.jpg

quarladupont27jan20114b.jpg

quarladupont27jan20115.jpg

quarladupont27jan20116.jpg

quarladupont27jan2011.jpg

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

quarladupont20fv2011.jpg

quarladupont51.jpg

20 février 2011 – VINCENNES : Prix d’Arras -  attelé – TQQ – 50 000 € – 2100 m aut – 4ème Quarla du Pont (T.Viet)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Quarla du Pont dans Quarla du Pont Quarla-du-Pont-13-d%C3%A9cembre-2011

Quarla-du-Pont-13-d%C3%A9cembre-2011-1 dans Quarla du Pont

Quarla-du-Pont-13-d%C3%A9cembre-2011-3

Quarla-du-Pont-13-d%C3%A9cembre-2011-2

Quarla-du-Pont-13-dec-2011-2

pour revoir la course : http://www.youtube.com/watch?v=reMySbqA-uU

13 décembre 2011 – CABOURG : Prix des Calceolaires – attelé – TQQ – 42 000 € – 2850 m – 1ère Quarla du Pont (T.Viet)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Quarla-du-Pont-29-dec-2011

29 décembre 2011 – VINCENNES : Prix de Salvanhac – attelé – TQQ – 62 000 € – 2700 m – 3ème Quarla du Pont (T.Viet)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Quarla-du-Pont-9-jan-2012

9 janvier 2012 – VINCENNES : Prix de l’Aveyron – attelé – TQQ – 62 000 € – 2850 m – 1ère Quarla du Pont (JM.Bazire)

extrait Paris-Turf : 

Restant sur des sorties intéressantes, Quarla du Pont n’a pas laissé passer l’occasion que constituait le Prix de l’Aveyron.  

Royale Géraldine est quasiment la plus rapide à la volte mais ne tarde pas à donner des soucis à son driver, au point de se perdre dans ses allures.Ramona (bientôt fautive elle aussi) et Radio Star en profitent. Rose de Sarthe, Quélène des Landes, Quinine d’Eloges et Quérinière Talaisont elles aussi véloces. Au second échelon, Quarla du Pont a été la plus vite en jambe. Riskaya a tenté de partir vite mais s’est enlevée. Après deux cents mètres, Réglisse de Guez commet une incartade.
Au passage devant les tribunes, Royale Géraldine revient en tête, Rose de Sarthe relayant Radio Star en contrant l’offensive. Quinine d’Elogeset Quélène des Landes sont en embuscade. Quérinière Talai et Rive de Viretaute viennent sur une troisième ligne d’un peloton étiré, car le rythme est élevé, ne laissant pas de possibilité d’évolution, sauf à entamer un effort suicidaire. D’ailleurs, Jean-Michel Bazire, au sulky de Quarla du Pontse ravise du but après avoir envisagé de se rapprocher à mille cinq cents mètres du but.
À un peu moins de mille mètres de l’arrivée, les grandes opérations se préparent. Quarla du Pont se décale. Jean-Loïc Dersoir s’est retourné et attend son dos pour à son tour dégager Rive de Viretaute. Regina commet sur faute. À l’intersection des pistes,Royale Géraldine prend la tête avec aisance. Rose de Sarthe ne peut lui résister, tandis que Quarla du Pont se rapproche en dehors, emmenant Rive de Viretaute sur un plateau. Radio Star, Quélène des Landes, Quinine d’Eloges, Quérinière du Talai, Quamana et Reine du Coglais sont encore bien au chaud.
Quarla du Pont est toutes voiles dehors dans le dernier tournant pour essayer de déborder une Royale Géraldine que Tony Le Beller n’empoigne pas. Reine de Sarthe et Rive de Viretaute s’accrochent pour rester au contact. Radio Star et Quélène des Landes s’apprêtent à lutter pour les places. Pour les autres, c’est plus compliqué, même pour Régence qui essaye de gagner du terrain en venant de loin.
Au début de la ligne droite, la courageuse Quarla du Pont parvient à prendre la mesure de Royale Géraldine, que Tony Le Beller ne peut solliciter : elle cafouille dans ses allures, alors qu’elle a des ressources. Rose de Sarthe quitte son sillage. Rive de Viretaute est lancée en pleine piste, comme Quélène des Landes. Radio Star doit, elle, un peu changer de ligne.
Quarla du Pont s’impose avec autorité, devant Rose de Sarthe, qui n’a jamais lâché le morceau. Rive de Viretaute s’empare du second accessit, devant Quélène des Landes, qui arrache la quatrième place à Radio Star.

Jean-Michel Bazire, driver de Quarla du Pont commentait : « c’est la seule du second poteau à disputer l’arrivée et, en plus, elle a dû faire le dernier kilomètre. Elle s’est vraiment très bien comportée. »

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Quarla-du-Pont-2012-02-23

23 février 2012 – VINCENNES : Prix du Cantal – 80 000 € – 2850 m – attelé – 1ère Quarla du Pont (JM.Bazire)

extrait Paris-Turf :

Paré de la casaque d’Albert Rayon, JMB a porté à la victoire Quarla du Pont, usant d’une tactique qui l’a rendu célèbre. « C’est là qu’on voit que c’est le plus fort. Un autre que lui n’aurait peut-être pas gagné aujourd’hui ! » Cette réflexion, qui émane d’un turfiste présent jeudi, à Vincennes, est – certes – à prendre avec précaution, mais il y a du vrai. Incontestablement. Jean-Michel Bazire, qui a réalisé un grand numéro dans le Prix du Cantal (2.850 mètres G.P.) a drivé d’une manière qui rappelle l’époque où il trustait les victoires avec Baccarat du Pont, qui n’est autre que le géniteur de… Quarla du Pont. Si, par la force des choses, il s’est retrouvé parqué sur une troisième ligne, le nez au vent, dès le bas de la montée, il a su temporiser, conserver le moral de sa jument et lui demander de se surpasser à l’intersection des pistes, prenant à cet instant le meilleur sur l’animateur, Rossoli. À l’ancienne… La suite ? On la connaît. Gesticulant dans son sulky… d’Or, JMB et Quarla du Pont redoublent d’efforts dans la ligne droite pour contenir les assauts de leurs rivaux et passent finalement le poteau en tête, à la plus grande joie de Jean-Yves Rayon. « Même si elle devait rendre vingt-cinq mètres, Quarla est parvenue à s’imposer dans un lot très bien composé, lance-t-il quelques minutes après l’arrivée. Cette victoire vient ponctuer un meeting réussi pour elle, comme pour l’ensemble de mes pensionnaires. » Désormais titulaire d’un compte en banque de 305.670 euros, sera-t-elle encore revue d’ici la fin du meeting d’hiver (3 mars) ? « C’est peu probable », ajoute Jean-Yves Rayon, qui n’écarte pas de représenter « lorsque l’occasion se présentera » cette véritable mère courage sous la selle.

Aout 2012 : Quarla du Pont et Camille :

Quarla-du-Pont-ao%C3%BBt-2012

Quarla-du-Pont-ao%C3%BBt-2012-2

Septembre 2012 : Quarla du Pont et Michael Jangal :

Quarla-du-Pont-2012-09-10-bis

Février 2013 : des nouvelles de Quarla du Pont après son interruption de carrière (du 26 octobre 2012 au 3 février 2013) :

13-fevrier-2013-quarla-du-pont

9 Mars 2013 : alors que son entourage envisageait de l’orienter vers la reproduction, Quarla du Pont renoue avec la victoire dans l’International Prix Charles Desrousseaux, au Croisé-Laroche, face à une opposition de choix puisqu’elle devance des chevaux comme Perlando, Leben RL, Krangel, Venividivici Joe ou encore Used to Me et Robert Keeper.

pour voir la video de la course

quarla-du-pont-2013-03-09

Quarla du Pont gagne le Grand Prix Charles Desrousseaux

Support de Pick 5, le Grand Prix Charles Desrousseaux était le temps fort de la réunion III du samedi 9 mars 2013 sur l’hippodrome du Croisé-Laroche. Douze trotteurs âgés de 5 à 10 ans n’ayant pas gagné 60.000 euros depuis le 1er novembre dernier inclus étaient en lice sur la distance de 2825 mètres, avec recul de 25 m à 350.000 euros. Après avoir pratiqué la course d’attente le long du rail, Quarla du Pont s’est dégagée pour se montrer la plus forte dans l’emballage final. La jument de Jean-Yves Rayon a dominé de haute lutte l’animatrice Aisle Stand, qui a longtemps fait illusion pour la victoire et confirme ainsi sa qualité sur notre sol. Préparé en vue de ce bel engagement à la limite du recul, Soumoulou s’est octroyé la troisième place ensuite devant Perlando, très bon finisseur après avoir longtemps attendu et qui a échoué de peu au pied du podium, et le tenant du titre Venividivici Joe, qui n’a pu faire mieux que cinquième. Le favori Used to Me a causé une très vive déception en devant se contenter de la huitième place, juste devant Leben RL, qui a eu un parcours assez sage pour son retour à la compétition (neuvième).

1ère   – Quarla du Pont – T.Viet – 1’16″3
2ème – Aisle Stand – D.Locqueneux – 1’16″3
3ème – Soumoulou – L.Verva – 1’16″3
4ème – Perlando – N.D’Haenens – 1’15″6
5ème – Venividivici Joe – H.W.Langeweg – Jr. 1’16″4

quarla-du-pont-9-mars-2013

Après cette victoire du 9 mars 2013, Quarla du Pont prendra le départ le 23 mars 2013 du Prix Jean Cabrol (attelé – 72 000 €) avec Alexandre Abrivard au sulky. Gênée a 2 reprises, elle prendra le galop est sera distancée.

Puis elle terminera sa carrière en course à Lyon Parilly le 31 mars 2013 dans le Grand Prix de Pâques (attelé – 35 000 €) avec Thibault Viet au sulky, elle sera non placée.

Quarla du Pont est entrée au haras après une magnifique carrière ou elle a accumulé 349 930 € de gains (soit 4 929 € par course), remportant 10 victoires (dont 3 Quinté +) et 14 places en 71 courses (elle est rentrée aux balances dans 62% de ses sorties), avec des records attelé de 1’12″7 attelé et 1’13″7 monté.

Qui est Jean-Yves Rayon ?

Jean-Yves Rayon, né le 11 octobre 1947, est un entraîneur – driver de chevaux trotteurs. Ce blog est également consacré à l’histoire des chevaux de l’élevage du Pont.

Jean-Yves Rayon

Tout jeune, Jean-Yves n’était pas spécialement attiré par les trotteurs, c’était même une véritable corvée que d’accompagner, chaque dimanche, ses parents sur les hippodromes. Trois hommes seront à l’origine de sa vocation : son père, Albert Rayon, et 2 amis de la famille : Jean-René Gougeon et Michel-Marcel Gougeon.

Albert Rayon, un important cultivateur et éleveur de bovins installé à la Ferme du Pont, à Fleuré dans l’Orne, est l’ami de Marcel Gougeon, qui a 2 fils : Jean-René, qui plus tard sera surnommé « le Pape de Vincennes » au regard de son palmarès : 8 victoires dans le Prix d’Amérique 6 dans le Prix de France et 7 dans le Prix de Paris et Michel-Marcel dit « Minou » qui lui triomphera 3 fois dans le Prix d’Amérique, et 7 fois dans le Prix de Cornulier. À eux deux, les frères Gougeon totaliseront plus de 5000 victoires !

Un jour de 1945, à la gare de L’Aigle, Albert achète sa première jument : Ursuline IV. Elle porte dans ses flancs un produit qui va naître et qui sera baptisé Céline R (Céline, le nom que portera sa petite fille plus de trente ans après, et R comme Rayon). À cette époque, il était possible d’ajouter une initiale après un nom, c’est maintenant interdit, et les trotteurs portent communément le nom du haras ou ils sont nés : les produits Rayon s’appellent aujourd’hui — du Pont.

Ursuline IV produira Diane R, Kadsura du Pont (mère du classique Upsal du Pont vainqueur d’un Groupe 1 le Prix d’Essai, et qui un jour donnera du fil à retordre à une certaine Une de Mai), Fleur du Pont (mère du semi-classique Vallauris du Pont) et Hiatus du Pont.

C’est sous la poigne de « Minou » Gougeon que Fleur du Pont apportera la 1re victoire de la casaque Rayon (casaque verte, manches jaune, toque rouge) à Vincennes en 1951.

Casaque Rayon

Les couleurs Rayon brilleront pendant les années 60 avec des chevaux comme Upsal du Pont, qui remporte au monté le Prix d’Essai (Groupe I) et le Prix Marcillac (Groupe II), et le Prix Abel Bassigny (Groupe II) à l’attelé, et se classera 2ème du Critérium des 3 ans, mais aussi avec Vallauris du Pont, 3ème du Prix du Calvados (monté – Groupe II) qui deviendra un des chefs de file de l’élevage du Pont.

Dans le même temps, Albert Rayon eut la main heureuse en achetant, pour son fils, Orchita puis Royale Poulotte. Avec Orchita, Jean-Yves Rayon gagne 35 courses chez les amateurs (dont 2 le même jour) et sa première grande joie fut de battre, sur l’Hippodrome d’Argentan, l’excellent Martini II qui devait faire par la suite une très grande carrière aux États-Unis.

Chez les amateurs, Jean-Yves Rayon fut cinq fois champion de France, totalisant plus de 250 victoires. Il faut dire que pendant cette période d’apprentissage, ces maîtres sont les frères Gougeon…

N’ayant plus rien à prouver chez les amateurs, le 1er janvier 1971, Jean-Yves Rayon décide de faire le grand pas en passant professionnel. Il constatera vite qu’il existe un fossé entre les amateurs et les professionnels, que les courses se déroulent différemment, et que le jeune débutant était attendu au tournant.

La consécration arrive le 4 février 1973 avec sa première victoire en tiercé avec Costa Rica II, une jument que son père venait d’acheter quelques semaines auparavant. Cette jument gardera une place particulière dans le cœur de Jean-Yves Rayon, et lui apportera rapidement sa première grande performance dans un Classique avec une 2e place dans le Prix de Paris, le 11 février 1973, battue d’une longueur par la majestueuse Une de Mai, mais devant des ténors comme Arménie, Tidalium Pélo, Véronique R et Tony M.

Pour revoir cette course (merci VarenneFan) : http://www.youtube.com/watch?v=GAU9zj_JTKs&NR=1

Prix de Paris 1973

Le 9 février 1975, il remporte son 2e tiercé, à très grosses cotes (45/1) avec Chara dans le Prix de Chateaudun.

Jean-Yves a également la particularité d’avoir remporté la même course deux années de suite, à très grosses cotes :

- le 5 août 1975, il remporte à Enghien un handicap, le Prix du Temple ou 23 trotteurs s’élancent sur 2800 m, avec rendements de 12 mètres, 25 mètres, 37 mètres et 50 mètres. Duc de Feulavoir (futur étalon maison), magnifique mâle bai de 6 ans, triomphe à 49/1, devant Espoir de Loire (M.Vaudoit) et Emèse.

- le 5 août 1976, il remporte ce même Prix du Temple, ou cette fois 25 trotteurs s’élancaient , et c’est Févaron, un  puissant hongre alezan de 5 ans qui l’emporte à 42/1 devant Erkis (H.Cogné) et Fanfan de Bouère (A.Sionneau). Si ce n’est de la récidive…

D’autres chevaux ont également marqué ces années 70 comme Elu du Magnet et Fruit Rose qui deviendront plus tard des étalons maison, notons aussi Equilibriste, Falifiemel et Gino Dop.

Mais c’est avec Italia du Pont (née en 1974) que Jean-Yves va enfin enchaîner plusieurs participations à des Classiques, et affronter les ténors de cette génération. Battu d’une encolure par Idéal de Gazeau dans le Critérium des Jeunes, Jean-Yves prendra sa revanche sur ce dernier dans le Critérium des 3 ans, mais sera malheureusement battu par Ivory Queen. Italia du Pont affrontera à de nombreuses reprises ces 2 cracks en Groupe I et II. Elle se classera trois fois 2ème de Groupe II, et quatre fois 2ème de Groupe III.

Isard du Pont, exporté à Malte ou il est devenu une véritable coqueluche, Kashmir du Pont (né en 1976) tout comme Moscova du Pont (née en 1978) ont bien bataillé, cette dernière notamment sous la selle (3ème du Prix Louis Le Bourg – Groupe II).

La génération des N (nés en 1979) fut également prometteuse avec des noms comme Noble du Pont (3ème du Prix Capucine – Groupe I, 2ème du Prix Maurice de Gheest – Groupe II, 3ème des Prix Kalmia et Henri Crevoisier – Groupe II), Nobel du Pont (2ème du Prix de Genève – Groupe III), futur étalon maison, Naiade du Pont, Naive du Pont et Nuit du Pont, mais c’est avec Pélican du Pont (né en 1980) que Jean-Yves va se frotter à nouveau au gratin d’une génération avec des noms comme Pontcaral, Passionnant et Pan de la Vaudère. Il remportera 3 Groupe II, et se classera 2ème ou 3ème sept fois dans des Groupes I, II et III.

D’autres bon souvenirs avec Quasida du Pont (2ème du Prix Marcel Laurent – Groupe I), Quina du Pont et Quetzal du Pont (4ème d’un Groupe II) pour la génération 1982, Rolls du Pont en 1983, Soirée du Pont, Sugar du Pont et Suzy du Pont en 1984, Tamise du Pont en 1985, Urbu du Pont en 1986, Vanic du Pont, Verseau du Pont, Violetta du Pont et Vison du Pont en 1987, Alpaga du Pont et Anisette du Pont en 1988. Les années 80 se sont bien terminées avec Baron du Pont, Best du Pont, mais surtout Baccarat du Pont, qui remportera de nombreuses courses internationales, puis deviendra plus tard un des chefs de file de l’élevage du Pont.  

Les années 90 ont débuté en fanfare avec Cesar du Pont, Cendrilla du Pont, Cumin du Pont, Comtesse du Pont, mais bien évidement celui qui est encore aujourd’hui le premier par les gains, le détenteur du plus beau palmarès, le majestueux Courlis du Pont. Vendu par Albert Rayon après des débuts prometteurs, Courlis du Pont a presque tout gagné dans sa discipline, le trot monté : le Prix de Normandie, le Prix du Président de la République, 2 fois le Prix des Elites, le Prix de l’Ile de France. Une seule manque à son palmarès, c’est la plus belle, le Prix du Cornulier, ou il sera battu par Arcadia, malgré un retour fabuleux. 

Dalida du Pont et Duc du Pont pour 1991, Eldorado du Pont (2ème du Prix Henri Ballière – monté Groupe II), Eclair du Pont, Eros du Pont, Eva du Pont et Exciting du Pont pour 1992, First du Pont, Faillarde du Pont et Flan du Pont en 1993, Hondina du Pont et Hermionos du Pont (3ème puis 5ème en Groupe II) en 1995, Ilot du Pont, Indiana du Pont et Ismaël du Pont (futur étalon maison) en 1996, tous ont laissé une trace par le niveau de leur gains et/ou de bon résultats en Groupe.

Mais dans cette décennie, c’est Jalba du Pont qui va marquer les esprits. Née en 1996, elle va permettre à Jean-Yves de disputer 3 Prix d’Amérique, de remporter un Prix de Bretagne et le Prix de la Marne, de terminer 2ème du Prix de Paris et 3ème du Critérium des 5 ans.

Jamaique du Pont, Jezabelle du Pont et Juky du Pont, elles aussi nées en 1996, se sont également bien comportées. L’année 1998 a été très bonne, avec les naissances de Kenya du Pont, Kelly du Pont, Karma du Pont, Kassia du Pont et Kateline du Pont. Les années 90 se sont finies avec les belles carrières de Lalba du Pont, Luriana du Pont et Lys du Pont (1999).

Les années 2000 débutent avec Marquis du Pont, Marco du Pont et Missouri du Pont, alors que Nabab du Pont, Narval du Pont et Newton du Pont poursuivent en 2001. En 2002, Orage du Pont, Océane du Pont et Othello du Pont tirent leur épingle du jeu. L’année 2003 est sans doute une des plus prolifiques pour l’écurie avec le prometteur Pacha du Pont qui malheureusement n’aura pas eu la carrière attendue suite à de trop nombreuses interruption de carrières suite à blessures. Premier du Pont, Prairie du Pont, Pétunia du Pont, Plymouth du Pont, Parade du Pont et le trop tôt disparu Prince du Pont complètent cette magnifique génération des P.    

Jean-Yves Rayon, Jean-Yves du Pont

Le 2 février 2009, c’est ainsi que Jeoffrey Bereti, journaliste de Zone-Turf.fr titrait un bel interview de Jean-Yves.

jeanyvesrayon2009.jpg

Jean-Yves Rayon est à la tête du label du Pont (Scoopdyga)
 
Jean-Yves Rayon a un parcours atypique, ayant débuté dans le rang des amateurs. Beau-père de Jean-Michel Bazire, il est un homme très connu grâce à son élevage « du Pont », dont sont issus Baccarat, Jalba et Lalba du Pont. Zone-Turf a rencontré cet homme sympathique afin de prendre des nouvelles de son écurie.
Jean-Yves, pouvez-vous rapidement revenir sur votre début de carrière, assez atypique ?
A l’époque, il n’y avait pas d’école pour les lads jockey comme aujourd’hui avec Grosbois ou Graignes par exemple. J’ai donc décidé de continuer mes études. On ne pouvait pas être apprenti et faire autre chose à côté, d’où mon choix pour l’amateurisme. J’avais 16 ans. Je suis passé professionnel à l’âge de 22 ans, c’était en 1970.
Pensez-vous qu’un tel parcours est envisageable aujourd’hui ?
Je pense qu’un jeune peut parfaitement passer par les amateurs avant de devenir professionnel. S’il a de quoi bien démarrer, une écurie de confiance, pourquoi pas.
Passons désormais à votre actualité. Comment analysez-vous le début du meeting pour votre écurie ?
Ce n’est pas un bon hiver. Mes chevaux se retrouvent avec des gains « bâtards ». Soit ils sont trop riches, soit ils ne le sont pas assez et sont donc éliminés. J’ai loupé le meeting avec Pétunia (NDLR : du Pont), Pacha lui, est à court de condition après avoir été arrêté. J’avais aussi trois « R » qui s’annonçaient bien, mais ils n’ont pas fait le meeting souhaité. Relook de Sausseau et Radieux du Pont ne sont toutefois pas à condamner, car ils peuvent encore s’illustrer. Rumba du Pont m’a quant à elle, beaucoup déçu.
Du coup, qu’attendez-vous des mois à venir ?
Comme chaque année, j’espère réaliser un bon printemps. C’est à cette période que je réalise les meilleures performances. J’aime attendre mes jeunes chevaux, aussi ne sont-ils que rarement prêts pour le meeting d’hiver. En revanche, ils arrivent au top ensuite. Mes « R » et Pacha du Pont notamment seront à suivre de près !
Avez-vous quelques jeunes chevaux à suivre ?
Vous m’en demandez trop ! (rires) Je n’ai pas grand-chose chez les « S », et les « T », c’est trop loin.
Après les jeunes, petit retour en arrière. Comment va Jalba du Pont ?
Elle va très bien. Elle a pouliné d’un « U » par Love You en 2008 et est pleine d’un Coktail Jet. La mise bas est prévue pour bientôt. En revanche, je ne sais pas encore quel sera le prochain étalon.
Vous vous ouvrez à l’extérieur avec Love You et Coktail Jet.
Il faut renouveler un peu notre élevage, le diversifier. Et si aller à Love You me donne une Qualita, pourquoi m’en priverais-je ?
Justement, vous avez un élevage très connu, celui des « du Pont ». Comment se compose-t-il ?
J’ai deux étalons, Ismaël du Pont et Baccarat du Pont. Le premier fait la monte naturelle chez nous, le second est chez Jean-Yves Lhérété. J’ai beaucoup de poulinières, une trentaine, dont Jalba et Alba du Pont. Une nouvelle pourrait les rejoindre prochainement, c’est Lalba du Pont. Tout dépendra de son programme et de sa forme. Si elle ne court pas très bien les prochaines fois, elle rentrera au haras. Le problème, c’est qu’on n’a plus le droit de courir quand une jument a été saillie. Elle pourrait reprendre la compétition en septembre si elle n’est pas pleine, mais on aurait perdu un an. On verra bien …

Jean-Yves Rayon médaillé !

Le 13 novembre 2010, sur l’hippodrome du pays d’Argentan, le président du Sénat Gérard LARCHER a remis à Jean-Yves Rayon la médaille de l’Ordre du mérite agricole, « ce qui est un peu la Légion d’honneur de l’agriculture », souligne le président du Sénat, donnant l’accolade au driver aux 1 095 victoires : « Vous avez su à merveille valoriser la production familiale. » Paraissant plus jeune que ses 63 ans, Jean-Yves Rayon est « très surpris » de recevoir cette distinction, tout en étant ravi de l’honneur rendu (l’Ordre national du Mérite) le même jour à son père dans l’ombre duquel il préfère rester. Sa famille… rayonne sur le monde hippique, cela lui suffit amplement.

Jean-Yves Rayon pronostiqueur !

Le 8 mars 2011 : La 20e Nuit des courses du «Parisien» – «Aujourd’hui en France» a récompensé mardi soir les trente professionnels qui fournissent quotidiennement les pronostics du Quinté. En piste, Jean-Yves Rayon aime pratiquer la course d’attente. Dans notre concours de pronostics réservé aux professionnels du trot, il s’est imposé à la manière des forts. Après avoir rapidement pris la tête de ce challenge, il n’a jamais été rejoint, s’imposant même de loin. Il devance Eric Raffin de près de 400 points et Loïc Groussard de près de 1500 points. Franck Leblanc (4e) et Nicolas Roussel (5e) sont encore plus loin.

1352521courseun.jpg

Les trois vainqueurs de ce challenge (de gauche à droite) : Alexandre Fracas (courses de plat), Jean-Yves Rayon (trotteurs) et François-Marie Cottin (à l’obstacle).

1352521coursedix.jpg

Jean-Yves Rayon, lauréat dans la catégorie des trotteurs, et Jacques Lallain, secrétaire général de la rédaction du «Parisien» – «Aujourd’hui en France».

Confession embarquée :

Printemps 2012 : pour voir l’interview de Jean-Yves et Thibault enregistrée pour Sulky TV, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://torontopat.unblog.fr/2012/03/06/camera-embarquee-de-jean-yves-rayon-et-thibault-viet/

Christophe Pieux….. au trot :

Publié le 8 janvier 2013 par J.Bernardet sur RTL.fr.

Dimanche 6 janvier, à Vincennes, j’ai discuté avec Franck Leblanc, après la belle performance de Pas Sans Toi dans le quinté du jour. L’entraîneur m’a expliqué que depuis trois semaines qu’il avait reçu le cheval, il n’avait eu le temps de rien « inventer », mais qu’il avait changé quelques détails et qu’il avait « mis » son nouveau pensionnaire comme l’ensemble de ses protégés, et qu’avec ces petits « réglages », Pas Sans Toi lui avait effectivement causé une très belle impression, au travail, qu’il n’était surtout pas « cuit » et qu’il avait une belle dernière année à accomplir – sentiment partagé par le pilote, Franck Nivard, que j’avais croisé quelques minutes auparavant.
J’ai alors demandé au professionnel si, comme on me l’avait rapporté, il était bien vrai que Christophe Pieux se rendait régulièrement à Grosbois, dans l’établissement de Franck.
« Oui, il sort quelques uns de mes élèves, il aime ça, et j’avoue qu’il s’y prend bien… »
Le même jour, j’avais salué Thierry Roussel, l’homme de confiance de Franck Leblanc depuis 2 ans, alors qu’il était en compagnie de Jean-Yves Rayon. J’ai lancé aux deux hommes : « Tiens ? Les vieux couples se reforment ? ». Les intéressés ont ri. Il faut préciser que Thierry a été le « premier garçon » de Jean-Yves durant 20 ans, avant de partir 2 ans au service de l’Ecurie des Charmes, puis 6 mois chez Jean-Michel Bazire – qui voulait absolument le garder – (« Mais j’avais donné ma parole à Paul Viel de m’occuper de son effectif à Grosbois… »), 6 mois, donc, chez Paul Viel, qui a alors décidé de se défaire de son « antenne parisienne ».
Ce mardi 8, toujours sur l’hippodrome du plateau de Gravelle, Thierry m’a précisé : « C’est ainsi que je suis entré chez Franck Leblanc, où je me sens vraiment très bien. Quant à Christophe Pieux, qui fait l’unanimité auprès du personnel, il a désormais un bon poulain, chez nous, un « A », que j’ai drivé, dimanche, à Cabourg. Le déroulement a été épouvantable. Nous nous élancions en deuxième ligne, à « 2 » de la corde. J’ai repris, bien sûr, pour me positionner. Le concurrent qui nous précédait s’est enlevé, j’ai dû tout arrêter et donner un coup de guidon. Mon poulain s’est enlevé, se retrouvant loin. J’ai recollé au peloton, en face, j’étais « au petit trot », j’ai décalé, mais un adversaire nous a littéralement « sortis ». Nous sommes revenus conclure huitièmes, en roue libre. On devrait bientôt voir les couleurs « blanche, brassards bleus, toque bleu à étoiles blanches » remettre les pendules à l’heure… 
Et je ne serais pas étonné que l’on voit le « Piou » dans les rangs amateurs…
« Moi non plus… J’ajouterai même, et pourquoi simplement amateur ? J’ai bien vu que ce type hors normes n’aimait pas rester à ne rien faire, et qu’il était toujours prêt à relever des défis. Des mecs comme lui, en obstacle, il n’y en a eu qu’un, comme chez nous, au trot, il n’y en a qu’un, avec une telle volonté, une telle détermination… Je ne te fais pas un dessin : on l’appelle couramment JMB. »
Pas surprenant que les deux « phénomènes » précités soient de grands copains…

Les trotteurs auraient-ils un « tiroir-caisse » dans la tête ?

Publié le 20 février 2013 par J.Bernardet sur RTL.fr.

En évoquant, hier mardi 19 février, dans ces colonnes, Yves Dreux qui avait réussi un joli coup de trois à Vincennes, l’après-midi même, lui qui était un peu passé « à côté » de son meeting, et en ayant rapporté, avant-hier, la très probable décision de Philippe Allaire (et de ses associés) d’arrêter la carrière d’Upper Class (propre sœur de Ready Cash), beaucoup de choses me sont venues à l’esprit.
Tout d’abord, de plus en plus d’écuries – importantes, il faut le préciser, les « petites » ne pouvant se le permettre – se réservent pour l’hiver à Vincennes, avec ses épreuves richement dotées, et viennent s’installer à Grosbois. Les « Bigeon », même du temps d’André-Francis, le père de Jean-Luc et de Christian, ont été parmi les premiers à « déclasser » leurs chevaux durant l’été, les laissant aux champs ou se consacrer, pour les étalons, à la période de monte (phénomène relativement « nouveau » car, il y a 20 ans, il n’était pas concevable qu’un « papa » revienne à la compétition), et les reprenant tranquillement à la fin des beaux jours pour les amener à Vincennes en retard de gains. 
Mais il faut alors savoir respecter un « timing » bien précis, et de par les courses de rentrée et de par l’entraînement, afin de les présenter « au top », ni trop tôt, ni trop tard.
Ainsi Franck Leblanc, dont les premiers partants sur la cendrée, cette saison, ont été moins brillants que les années précédentes, mais qui fait désormais feu de tout bois, est le premier à l’avouer : « Pour ce meeting, à cause de raisons diverses, j’ai repris mes chevaux avec un mois de retard sur mon agenda et, durant ce mois-là, qui s’est reporté à Vincennes, on a souffert… »
Ensuite, trouver les bons engagements et, parfois, pour une disqualification ou une 6ème, au lieu d’une 2ème place, tout s’enchaîne mal, alors que tout devait arriver « pile poil » en suivant, (à l’inverse, un trop bon classement, un jour, peut faire « sauter » plusieurs belles occasions qui devaient ensuite s’offrir à votre protégé)… Bref, il suffit de pas grand-chose pour contrarier certains plans.
Dans le même ordre d’idée, je me souviens d’une conversation, dans l’établissement de Jean-Yves Rayon, il y a déjà un moment puisque Baccarat du Pont était alors son fer de lance.
Le professionnel m’avait expliqué que, pour lui, les trotteurs – sauf les cracks et les chevaux d’exception – avaient, en fonction de leurs possibilités, physiques, mentales, etc… une certaine somme à gagner. D’ailleurs, n’entend-t-on pas souvent des entraîneurs dire, désormais : « Mon élève est maintenant « dans ses gains », et cela devient difficile pour lui… ».
Jean-Yves m’avait donné des exemples concrets et avait poursuivi en me disant qu’en fonction de ce paramètre, c’était à l’entourage de décider comment exploiter le cheval. On pouvait ainsi lui faire tout « prendre » à 2, 3, voire 4 ans (combien de météores a-t-on vu disparaître après des séries de victoires chez les « bébés » ?) ou bien préférer étaler ces gains sur une plus longue période, en espérant, de plus, que l’animal – que l’on avait respecté – allait bien vieillir…
Pour finir, d’autres paramètres sont à prendre en ligne de compte. Les entraîneurs (parfois aussi éleveurs et propriétaires) payent des impôts basés, comme pour tout le monde, sur les « salaires » de l’année précédente. Et combien en ont fait « les frais », c’est le cas de le dire, une fois que le, ou les champion(s) de l’écurie étai(en)t à la retraite ou sur la « touche », ou que l’effectif était moindre, ou encore que la vilaine maladie s’en soit mêlé ? C’est ainsi qu’un grand professionnel (qui plus est, grand formateur) m’a confié, il y a quelques saisons, alors que je ne voyais plus ses représentants en piste et qu’inquiet, je lui avais demandé si un virus avait touché son effectif : « Non, rassure-toi. Ils sont au pré… J’ai fait mon chiffre habituel, en avance sur les autres années, et tout ce que je pourrais engranger maintenant, je le rendrais au fisc dans quelques mois… Je préfère « déclasser » mes représentants et, si tout va bien, on agira de la même façon l’an prochain… »
Eh oui, il faut savoir gérer son entreprise…

La suite : ici

L’édito de la semaine

Une minuscule semaine pour l’écurie Rayon avec un seul cheval au départ, Pétunia du Pont, qui se classe 7ème à Laval avec Jean-Yves Rayon au sulky. Thibault Viet se repose puisqu’il n’ a pas été vu en piste depuis le 2 mars 2012.

12

CRA |
FRANCOIS CARDINAL |
éCampionissimo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pétanque Club des Trois Ave...
| windjammer
| KART'Max